Podcasts sur l'histoire

Richard Holden

Richard Holden


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Richard Holden est né à Middleton, Manchester, le 12 juin 1885. Il a joué au football local en tant qu'extérieur droit avec Parkfield Central dans la Oldham & District League.

En 1903-04, il a joué comme arrière droit pour Tonge. Cependant, en mai 1904, Holden rejoint Manchester United. Il passe sa première année dans la réserve mais devient un habitué de l'équipe première lors de la saison 1905-06.

Au cours de la saison 1905-06, Manchester United a remporté la promotion en première division en terminant deuxième derrière Bristol City. Le club a marqué 90 buts en 38 matchs et les meilleurs buteurs étaient John Picken (20), John Peddie (18) et Charlie Sagar (16). La défense de Manchester United était également impressionnante et n'a inscrit que 28 buts cette saison.

Manchester United a commencé la saison 1907-08 avec trois victoires consécutives. Ils ont ensuite été battus 2-1 par Middlesbrough. Cependant, cela a été suivi de dix autres victoires et United a rapidement acquis un bon avantage sur le reste de la première division. Bien que Liverpool les ait battus 7-4 le 25 mars 1908, Manchester United a remporté le titre par neuf points. Les meilleurs buteurs étaient Sandy Turnbull (25), George Wall (19), Jimmy Turnbull (10) et Billy Meredith (10).

Ernest Mangnall avait créé une équipe impressionnante, solide en défense et excitante en attaque. L'ancien joueur de Southampton, Harry Moger, était un gardien fiable qui a disputé 38 matches de championnat cette saison-là. Dick Holden (26 ans) ou George Stacey (18 ans) ont concouru pour le poste d'arrière droit tandis que Herbert Burgess (27 ans) était l'arrière gauche. Il a été avancé que la ligne de demi-arrière de Dick Duckworth (35), Charlie Roberts (32) et Alec Bell (35) était le cœur battant de l'équipe. Billy Meredith (37 ans) et George Wall (36 ans) étaient probablement les meilleurs ailiers de la Ligue de football à l'époque et ont rendu de nombreux services au trio intérieur composé de Sandy Turnbull (30 ans), Jimmy Turnbull (26 ans) et Jimmy Bannister (36 ans). ).

En 1908, Holden a subi une grave blessure au genou qui a entraîné une opération du cartilage. Il a mis du temps à se remettre de sa blessure et a raté une médaille de vainqueur de la FA Cup en 1909. Il a récupéré sa place lors de la saison 1910-11, mais une autre blessure au genou lui a valu une deuxième médaille de championnat de la Ligue de football.

En octobre 1910, il obtint une allocation de 300 £. Il est resté au club jusqu'au déclenchement de la Première Guerre mondiale lorsqu'il a rejoint le Royal Flying Corps. Il a joué 117 matches de championnat et de coupe pour Manchester United.


Holden

Holden, anciennement connu sous le nom General Motors-Holden, était une marque automobile australienne appartenant à General Motors et aussi un ancien constructeur automobile, qui fabriquait des voitures en Australie avant de passer à l'importation de voitures sous la marque Holden. Il avait son siège à Port Melbourne.

La société a été fondée en 1856 en tant que fabricant de sellerie en Australie du Sud. En 1908, elle s'est lancée dans le domaine automobile avant de devenir plus tard une filiale de General Motors (GM) basée aux États-Unis en 1931, lorsque la société a été rebaptisée General Motors-Holden's Ltd. Il a été renommé Holden Ltd en 1998, adoptant le nom GM Holden Ltd en 2005.

Dans le passé, Holden a proposé des modèles conçus par badge en raison d'accords de partage avec Chevrolet, Isuzu, Nissan, Opel, Suzuki, Toyota et Vauxhall Motors. Au cours des années précédentes, la gamme de véhicules se composait de modèles de GM Corée, GM Thaïlande, GM Amérique du Nord et de modèles auto-développés comme le Holden Commodore, le Holden Caprice et le Holden Ute. Holden a également distribué la marque européenne Opel en Australie en 2012 jusqu'à sa disparition en Australie à la mi-2013. [2]

Holden possédait brièvement des usines d'assemblage en Nouvelle-Zélande au début des années 1990. Les usines avaient appartenu à General Motors de 1926 à 1990 dans une opération antérieure et assez distincte de l'investissement Holden de GM en Australie. De 1994 à 2017, tous les véhicules Holden construits en Australie ont été fabriqués à Elizabeth, en Australie-Méridionale, et les moteurs ont été produits à l'usine Fishermans Bend de Melbourne. Historiquement, des usines de production ou d'assemblage étaient exploitées dans tous les États du continent australien. La consolidation de l'assemblage final à Elizabeth a été achevée en 1988, mais certaines opérations d'assemblage se sont poursuivies à Dandenong jusqu'en 1994.

Bien que l'implication de Holden dans les exportations ait fluctué depuis les années 1950, la baisse des ventes de grosses voitures en Australie a conduit l'entreprise à se tourner vers les marchés internationaux pour augmenter sa rentabilité. lorsque? ] . À partir de 2010, Holden a subi des pertes en raison de la force du dollar australien et de la réduction des subventions et subventions gouvernementales. [3] Cela a conduit à l'annonce, le 11 décembre 2013, que Holden cesserait la production de véhicules et de moteurs d'ici la fin de 2017. [4] Le 20 octobre 2017, la dernière usine de véhicules existante, située à Elizabeth, a été fermée car le la production du Holden Commodore a pris fin. [5] Le 17 février 2020, General Motors a annoncé que la marque Holden serait retirée d'ici 2021. [6] Elle sera remplacée par GM Specialty Vehicles (GMSV), qui importera les Chevrolet Silverado et Corvette C8. [7]


1856 – La sellerie ouvre

James Alexander Holden a ouvert sa sellerie Holden à Adélaïde et est rapidement devenu un fabricant réputé de selles, harnais et équipements pour chevaux. L'entreprise a fourni du matériel équestre pendant la guerre des Boers. Elle a progressivement commencé à se concentrer sur la fabrication de matériel automobile.

En 1887, le fils de James, Henry James Holden, a repris l'entreprise après la mort de son père, mettant Holden sur la voie de devenir l'un des principaux constructeurs automobiles d'Australie.

Joyce Lee Lewes et Audrey Eager devant le premier Holden à sortir de la chaîne de montage de l'usine General Motors-Holden de Pagewood à Sydney à la fin des années 40. Photographie : fournie par la famille Lee Lewes


Nécrologie de Richard Holden

Richard S. Holden, connu dans le monde entier pour ses contributions au domaine du journalisme, en particulier ses efforts pour apporter de la diversité dans la salle de rédaction bien avant que la diversité ne devienne un mot à la mode, est décédé paisiblement le 15 avril 2020 à l'Atlantic Health Rehabilitation Institute, Morristown, New Jersey, après une longue maladie. M. Holden avait 70 ans.

Né à St. Louis, Missouri, de William et Helen Holden (née Shea). Rich était un fan de baseball des Cardinals depuis toujours et était ravi l'an dernier lorsque, après 52 ans, les Blues de St. Louis ont finalement remporté la Coupe Stanley. Il a grandi pour apprécier les Mets et les Yankees après plus de quarante ans à vivre dans la région de NY/NJ. Fan de sport dévoué des Missouri Tigers, Rich était également un grand supporter et détenteur d'un abonnement de saison pour le football de l'armée de West Point. Avant Google, il y avait Rich Holden, une encyclopédie ambulante de connaissances sportives.

Après avoir obtenu une licence et une maîtrise en journalisme de l'Université du Missouri, Rich a passé toute sa carrière de 41 ans chez Dow Jones & Company, éditeur du Wall Street Journal, à partir de 1973 sur son bureau national de rédaction de nouvelles. En 1976, il a déménagé à Hong Kong en tant que l'un des premiers membres du personnel qui a lancé l'Asian Wall Street Journal. Au cours de son mandat là-bas, Rich a été conférencier en résidence à l'Université chinoise de Hong Kong, enseignant le seul cours offert en anglais. À son retour à New York en 1979, il a occupé de nombreux postes de rédacteur au Journal, notamment rédacteur en chef des nouvelles de jour, rédacteur en chef des nouvelles de nuit, directeur de la production de nouvelles nationales, chef du bureau de la copie et rédacteur financier, ainsi que du recrutement, de l'embauche et de la formation.

Non seulement un maître grammairien, Rich n'a jamais rencontré un jeu de mots qu'il n'aimait pas. Cela lui a permis d'exceller dans la rédaction de titres. En 1990, Rich a organisé une collection centenaire « American Dreams, cent ans d'idées commerciales et d'innovations tirées des colonnes quotidiennes du Wall Street Journal », qui contient une compilation de titres et d'histoires intelligents.

En 1992, Rich a quitté le Wall Street Journal pour le côté à but non lucratif de Dow Jones en tant que directeur exécutif du Dow Jones News Fund, poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en 2014. Rich était connu comme un agent de changement dans l'édition et prévoyait le besoin pour les stages d'édition en ligne avant que les médias sociaux n'acquièrent leur rôle important aujourd'hui en fournissant des informations claires et concises. Pendant 25 étés, il a consacré deux semaines de ses vacances à enseigner au Maynard Institute for Journalism Education « Editing Program for Minority Journalists » de l’Université de l’Arizona à Tucson, où il a régalé les étudiants avec son célèbre « Afraid of Math ? Prenez un numéro », « Comment rédiger un curriculum vitae » et « Comment vous comporter lors d'un entretien d'embauche », en plus de maîtriser le maquillage de page et la bonne écriture de titre à l'ancienne et l'édition au crayon.

Rich Holden a été reconnu en 2010 par l'Association of Schools of Journalism and Mass Communications avec le Gerald M. Sass Distinguished Service Award, citant son expansion du stage universitaire et sa réponse aux changements dans la technologie des médias. Il a été membre à vie de l'American Copy Editors Society (ACES) en 2014, et a reçu le prix Leadership in Diversity 2015 de l'Asian American Journalists Association pour avoir fait des progrès dans la démonstration et la promotion de la diversité des médias d'information.

À la retraite, il a continué à siéger aux conseils d'administration des écoles de communication de l'Université Howard, de l'Université de l'Arizona, de l'Université Rutgers et de l'Université Lincoln en Pennsylvanie.

Rich a servi dans l'US Air Force pendant la guerre du Vietnam et a pris sa retraite en 1988 en tant que capitaine dans les réserves de l'Air Force. Il a poursuivi son service public en tant que membre du Madison Republican Committee American Legion Post 43 Florham Park-Madison Trustee of the Madison Public Library membre et ancien président de la Madison Historical Society, membre du Madison Patriotic Celebrations Committee et président du Memorial Day Parade. Passionné de golf, il était également membre du Madison Golf Club.

Rich laisse derrière lui sa femme de 32 ans, Mary-Anna, son beau-frère James LaRosa, et sa communauté journalistique plus large, les centaines d'étudiants qui ont progressé grâce aux stages du Dow Jones News Fund, les programmes de formation qu'il a développés pour les professeurs de journalisme à historiquement. collèges noirs et les centres d'excellence en édition qu'il a établis à travers le pays. C'était l'amour pour le métier d'éditeur et le mentorat des étudiants pour la réussite individuelle de chacun qui l'ont motivé.

Les arrangements funéraires se font par l'intermédiaire du Madison Memorial Home. En raison de la pandémie de COVID-19, un service funéraire aura lieu à une date ultérieure dans le cimetière historique Hillside de l'église presbytérienne de Madison. Des contributions peuvent être faites en l'honneur de Rich au fonds d'éducation ACES, c/o Neil Holdway, trésorier 409 S. Springinsguth Road, Schaumburg, IL 60193, affectées à la « bourse Richard S. Holden » qui sera gérée par le biais du fonds d'éducation. L'objectif de la bourse sera de promouvoir la diversité et de développer des leaders parmi les éditeurs.


Richard Holden

Copyright et copie 2000-2021 Sports Reference LLC. Tous les droits sont réservés.

Une grande partie des informations sur les parties, les résultats des jeux et les transactions affichées et utilisées pour créer certains ensembles de données ont été obtenues gratuitement et sont protégées par les droits d'auteur de RetroSheet.

Calculs d'espérance de gain, d'espérance de course et d'indice de levier fournis par Tom Tango d'InsideTheBook.com et co-auteur de The Book: Playing the Percentages in Baseball.

Évaluation totale de la zone et cadre initial des calculs des gains supérieurs au remplacement fournis par Sean Smith.

Statistiques historiques sur l'année complète de la Ligue majeure fournies par Pete Palmer et Gary Gillette de Hidden Game Sports.

Quelques statistiques défensives Copyright © Baseball Info Solutions, 2010-2021.

Certaines données du secondaire sont une gracieuseté de David McWater.

De nombreux coups de tête de joueurs historiques avec l'aimable autorisation de David Davis. Un grand merci à lui. Toutes les images sont la propriété du détenteur des droits d'auteur et sont affichées ici à titre informatif uniquement.


Contenu

Holden est né William Franklin Beedle, Jr., le 17 avril 1918, à O'Fallon, Illinois, fils de Mary Blanche Beedle (née Ball, 1898-1990), institutrice, et de son mari William Franklin Beedle (1891-1967). ), un chimiste industriel. [2] Il avait deux frères plus jeunes, Robert Westfield Beedle (1921-1944) et Richard Porter Beedle (1924-1964). L'une des grands-mères de son père, Rebecca Westfield, est née en Angleterre en 1817, tandis que certains des ancêtres de sa mère se sont installés dans le comté de Lancaster en Virginie après avoir émigré d'Angleterre au XVIIe siècle. [2] Son frère cadet, Robert W. "Bobbie" Beedle, est devenu un pilote de chasse de l'US Navy et a été tué au combat pendant la Seconde Guerre mondiale, au-dessus de la Nouvelle-Irlande, une île occupée par les Japonais dans le Pacifique Sud, le 5 janvier 1944. .

Sa famille a déménagé à South Pasadena quand il avait trois ans. Après avoir obtenu son diplôme du South Pasadena High School, Holden a fréquenté le Pasadena Junior College, où il s'est impliqué dans des pièces de radio locales.

Paramount Modifier

Holden est apparu non crédité dans Ferme de la prison (1939) et Jambes d'un million de dollars (1939) chez Paramount.

Une version de la façon dont il a obtenu son nom de scène « Holden » est basée sur une déclaration de George Ross de Panneau d'affichage: "William Holden, le garçon vient de signer pour le rôle convoité de Garçon d'or, était Bill Beadle. [sic] Et voici comment il a obtenu sa nouvelle étiquette de film. Sur le terrain de Columbia se trouve un assistant réalisateur et éclaireur nommé Harold Winston. Il y a peu de temps, il a divorcé de l'actrice Gloria Holden, mais a repris le flambeau après la rupture conjugale. Winston était l'un de ceux qui ont découvert le Garçon d'or nouveau venu et qui l'a rebaptisé — en l'honneur de son ex-épouse !" [3]

Garçon d'or Éditer

Le premier rôle principal de Holden était dans Garçon d'or (1939), avec Barbara Stanwyck, dans laquelle il interprète un violoniste devenu boxeur. [4] Le film a été réalisé pour Columbia, qui a négocié un accord de partage avec Paramount pour les services de Holden.

Holden était encore un acteur inconnu lorsqu'il a fait Garçon d'or, alors que Stanwyck était déjà une star de cinéma. Elle aimait Holden et s'est mise en quatre pour l'aider à réussir, consacrant son temps personnel à l'entraîner et à l'encourager, ce qui en a fait des amis pour la vie. Lorsqu'elle a reçu son Oscar d'honneur lors de la cérémonie des Oscars en 1982, Holden était décédée dans un accident quelques mois auparavant. A la fin de son discours de remerciement, elle lui a rendu un hommage personnel : "Je l'aimais beaucoup, et il me manque. Il a toujours souhaité que j'obtienne un Oscar. Et donc ce soir, mon golden boy, tu as eu ton souhait" . [5] [6]

Ensuite, il a joué avec George Raft et Humphrey Bogart dans l'épopée des gangsters de Warner Bros. Rayures Invisibles (1939), affiché au-dessous de Raft et au-dessus de Bogart. [7]

De retour à la Paramount, il a joué avec Bonita Granville dans C'était les jours ! (1940) suivi du rôle de George Gibbs dans l'adaptation cinématographique de Notre ville (1940), réalisé pour Sol Lesser chez United Artists. [8]

Columbia a mis Holden dans un western avec Jean Arthur, Arizona (1940), puis à la Paramount il est dans un film de guerre très populaire, Je voulais des ailes (1941) avec Ray Milland et Veronica Lake.

Il a fait un autre western à Columbia, Texas (1941) avec Glenn Ford, et une comédie musicale à Paramount, La flotte est dedans (1942) avec Eddie Bracken, Dorothy Lamour et Betty Hutton. [9]

Il est resté à Paramount pendant Le remarquable Andrew (1942) avec Brian Donlevy, puis fait Rencontrez les Stewart (1943) à Columbia. Paramount a réuni Bracken et lui dans Jeune et volontaire (1943).

Seconde Guerre mondiale Modifier

Holden a servi comme second puis premier lieutenant dans l'armée de l'air des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale, où il a joué dans des films d'entraînement pour la First Motion Picture Unit, notamment Pilote de reconnaissance (1943).

Après la guerre Modifier

Le premier film de Holden de retour des services était Flambée de midi (1947), un film d'aviateur à Paramount réalisé par John Farrow. Il l'a suivi d'une comédie romantique, Chère Ruth (1947) et il était l'un des nombreux caméos dans Variété Fille (1947). [10] RKO l'a emprunté pour Rachel et l'étranger (1948) avec Robert Mitchum et Loretta Young, puis il passe à la 20th Century Fox pour Appartement pour Peggy (1948). A Columbia, il a fait un film noir, Le passé sombre (1948) et un western avec Ford, L'homme du Colorado (1949). Chez Paramount, il a fait un autre western, Rues de Laredo (1949). Columbia l'a fait équipe avec Lucille Ball pour Miss Grant prend Richmond (1949), et la suite de Chère Ruth, Chère femme (1949). Il a également joué dans Le père est un célibataire (1950).

Boulevard du Coucher de Soleil Éditer

Sa carrière a repris en 1950 lorsque Billy Wilder l'a engagé pour jouer un rôle dans Boulevard du Coucher de Soleil, dans lequel il incarnait un scénariste mal à l'aise pris en charge par une star fanée du cinéma muet, interprétée par Gloria Swanson. Holden a remporté sa première nomination aux Oscars du meilleur acteur avec le rôle. [11]

Obtenir le rôle a été une chance pour Holden, car le rôle a été initialement choisi par Montgomery Clift, qui a annulé son contrat. [12] Swanson a dit plus tard, "Bill Holden était un homme dont j'aurais pu tomber amoureux. Il était la perfection à l'écran et hors écran." [13] Et Wilder a commenté "Bill était un gars complexe, un ami totalement honorable. C'était une véritable star. Chaque femme était amoureuse de lui." [13] Paramount l'a réuni avec Nancy Olson, l'une de ses Boulevard du Coucher de Soleil costars, dans Gare Union (1950).

Holden a eu une autre bonne pause lorsqu'il a été choisi pour incarner l'intérêt amoureux de Judy Holliday dans l'adaptation sur grand écran de Né hier (1950). Il a fait deux autres films avec Olson : Force des armes (1951) chez Warners et Commandement des sous-marins (1951) chez Paramount. Holden a fait un film de sport à Columbia, Bottes Malone (1952), puis est retourné à Paramount pour Le tournant (1952).

Stalag 17 et le sommet de la célébrité Modifier

Holden a retrouvé Wilder dans Stalag 17 (1953), pour lequel Holden a remporté l'Oscar du meilleur acteur. Cela a inauguré les années de pointe de la célébrité de Holden. [4] Il a fait une comédie sexuelle avec David Niven pour Otto Preminger, La Lune est bleue (1953), qui a été un énorme succès, en partie à cause de la controverse sur son contenu. Chez Paramount, il était dans une comédie avec Ginger Rogers qui n'était pas particulièrement populaire, Femme pour toujours (1953). Un western chez MGM, Évadez-vous de Fort Bravo (1953) a fait beaucoup mieux, et la star Suite exécutive (1954) a été un succès notable. [14]

Sabrina Éditer

Holden a fait un troisième film avec Wilder, Sabrina (1954), facturé sous Audrey Hepburn et Humphrey Bogart. [15] Holden et Hepburn se sont impliqués dans une relation amoureuse pendant le tournage, à l'insu de Wilder : "Les gens sur le plateau m'ont dit plus tard que Bill et Audrey avaient une liaison, et tout le monde le savait. Eh bien, pas tout le monde ! Je ne savais pas." [13] : 174 Les interactions entre Bogart, Hepburn et Holden ont rendu le tournage moins qu'agréable, car Bogart avait voulu que sa femme, Lauren Bacall, joue Sabrina. Bogart n'était pas particulièrement amical envers Hepburn, qui avait peu d'expérience à Hollywood, tandis que la réaction de Holden était le contraire, a écrit le biographe Michelangelo Capua. [16] Holden se souvient de leur romance :

Avant même de la rencontrer, j'avais le béguin pour elle, et après l'avoir rencontrée, juste un jour plus tard, je me sentais comme si nous étions de vieux amis, et j'étais plutôt farouchement protectrice envers elle, mais pas de manière possessive. [17]

Leur relation n'a pas duré bien au-delà de la fin du film. Holden, qui était à ce stade dépendant de l'alcool, a déclaré: "J'étais vraiment amoureux d'Audrey, mais elle ne voulait pas m'épouser." [18] Les rumeurs à l'époque disaient que Hepburn voulait une famille, mais quand Holden lui a dit qu'il avait subi une vasectomie et qu'il était impossible d'avoir des enfants, elle est passée à autre chose. (Quelques mois plus tard, Hepburn a rencontré Mel Ferrer, qu'elle a épousé plus tard et avec qui elle a eu un fils Sean Hepburn Ferrer.) [19]

Il a pris la troisième facturation pour La fille de la campagne (1954) avec Bing Crosby et Grace Kelly, mise en scène de George Seaton d'après une pièce de Clifford Odets. Ce fut un grand succès, tout comme Les ponts de Toko-Ri (1954), un drame de la guerre de Corée avec Kelly. [20] [21]

En 1954, Holden a fait la couverture de La vie. Le 7 février 1955, Holden est apparu en tant que guest star sur J'aime lucy comme lui-même. [22] La course en or au box-office s'est poursuivie avec L'amour est une chose resplendissante (1955), d'un roman à succès, avec Jennifer Jones, et Pique-nique (1955), en vagabond, dans une adaptation de la pièce de William Inge avec Kim Novak. [23] [24] Pique-nique était son dernier film sous contrat avec Columbia.

Un deuxième film avec Seaton n'a pas fait aussi bien, Le fier et le profane (1956), où Holden a joué le rôle avec une moustache. Ni l'un ni l'autre Vers l'inconnu (1957), le seul film que Holden a produit lui-même.

Le pont sur la rivière Kwai Éditer

Holden avait son rôle le plus largement reconnu en tant que prisonnier de guerre malheureux dans le film de David Lean Le pont sur la rivière Kwai (1957) avec Alec Guinness, [25] un énorme succès commercial. Son contrat était considéré comme l'un des meilleurs de tous les temps pour un acteur à l'époque, il recevait 10% du brut, ce qui lui rapportait plus de 2,5 millions de dollars. Cependant, Holden a stipulé qu'il ne devrait recevoir qu'un maximum de 50 000 $ par an du film . [26]

Il a fait un autre film de guerre pour un réalisateur britannique, La clé (1958) avec Trevor Howard et Sophia Loren pour la réalisatrice Carol Reed. [27] Il a joué un chirurgien militaire de la guerre de Sécession dans John Ford's Les cavaliers soldats (1959) face à John Wayne, qui fut une déception au box-office. [28] Columbia n'atteindrait pas le prix demandé par Holden de 750 000 $ et 10 % du prix brut pour Les canons de Navarone (1961) le montant d'argent demandé par Holden dépassant les salaires combinés des stars Gregory Peck, David Niven et Anthony Quinn. [29]

Holden a eu un autre coup avec Le monde de Suzie Wong (1960) avec Nancy Kwan, tourné à Hong Kong. Moins populaire était Satan ne dort jamais (1961), le dernier film de Clifton Webb et Leo McCarey Le traître contrefait (1962), son troisième film avec Seaton ou Le lion (1962), avec Trevor Howard et Capucine. Ce dernier a été tourné en Afrique et a déclenché la fascination de Holden pour le continent qui devait durer le reste de sa vie.

Les films de Holden ont cependant continué à avoir des difficultés au box-office : Paris quand ça grésille (1964) avec Hepburn a été tourné en 1962 mais a connu une sortie beaucoup plus tardive, La 7ème Aube (1964) avec Capucine et Susannah York, une aventure romantique se déroulant pendant l'Urgence malaise produite par Charles K. Feldman, Alvarez Kelly (1966), un western et La brigade du diable (1968). Il était également l'une des nombreuses stars de Feldman's Casino Royale (1967).

Le groupe sauvage Éditer

En 1969, Holden a fait un retour lorsqu'il a joué dans le western graphiquement violent du réalisateur Sam Peckinpah. Le groupe sauvage, [4] gagnant beaucoup de succès. Toujours en 1969, Holden a joué dans le film familial du réalisateur Terence Young L'Arbre de Noël, avec l'actrice italienne Virna Lisi et l'acteur français Bourvil, d'après le roman du même nom de Michel Bataille. Ce film est sorti à l'origine aux États-Unis sous le nom L'arbre de Noël et en vidéo domestique comme Quand les loups pleurent. [30] Holden a fait un western avec Ryan O'Neal et Blake Edwards, Routiers sauvages (1971). Ce n'était pas particulièrement réussi. Ni l'un ni l'autre n'était Les Vengeurs (1972), un autre western.

Pour des rôles à la télévision en 1974, Holden a remporté un Primetime Emmy Award pour l'acteur principal exceptionnel dans une mini-série ou un film pour son interprétation d'un flic de rue LAPD vétéran cynique et dur dans le téléfilm Le chevalier bleu, basé sur le roman à succès de Joseph Wambaugh du même nom. [31] [4]

En 1973, Holden a joué avec Kay Lenz dans un film réalisé par Clint Eastwood intitulé Frais, qui a été considéré comme un flop au box-office. [32] Toujours en 1974, Holden a joué avec Paul Newman et Steve McQueen dans le film catastrophe acclamé par la critique L'Enfer imposant, [33] qui est devenu un succès au box-office et l'un des films les plus rentables de la carrière de Holden.

Deux ans plus tard, il a été félicité pour sa performance de premier plan nominée aux Oscars dans le classique de Sidney Lumet Réseau (1976), [34] un examen des médias écrit par Paddy Chayefsky, jouant une version plus ancienne du type de personnage pour lequel il était devenu emblématique dans les années 1950, seulement maintenant plus blasé et conscient de sa propre mortalité. À cette époque, il est également apparu dans 21 heures à Munich (1976).

Films finaux Modifier

Holden a réalisé un quatrième et dernier film pour Wilder avec Feutre (1978). Il l'a suivi avec Damien : Présage II (1978) et a fait une apparition dans Évadez-vous à Athéna (1978), qui a partagé la vedette avec son véritable amour, Stefanie Powers. Holden a joué un rôle de soutien dans Ashanti (1979) et a été troisième dans un autre film catastrophe avec Paul Newman pour Irwin Allen, Quand le temps s'est écoulé. (1980), qui a été un flop. [35]

En 1980, Holden est apparu dans Le Terrien avec l'acteur enfant populaire Ricky Schroder, [36] jouant un solitaire mourant d'un cancer qui se rend dans l'outback australien pour mettre fin à ses jours, rencontre un jeune garçon dont les parents ont été tués dans un accident et lui apprend comment survivre. Après avoir fait SANGLOT. (1981) pour Blake Edwards, Holden a refusé de jouer dans le film de Jason Miller Cette saison de championnat. [37]

Holden était le garçon d'honneur au mariage de son ami Ronald Reagan avec Nancy Davis en 1952, bien qu'étant un républicain enregistré, il ne s'est jamais impliqué dans la politique.

Alors qu'il était en Italie en 1966, Holden était responsable de la mort d'un autre conducteur, Valerio Novelli de Prato, dans un incident de conduite en état d'ébriété près de Pise. Il a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour homicide involontaire. [38]

Holden a conservé une maison en Suisse et a également passé une grande partie de son temps à travailler pour la conservation de la faune en tant qu'associé directeur d'une réserve animale en Afrique. Son Mount Kenya Safari Club à Nanyuki (fondé en 1959) était populaire auprès de la jet-set internationale. [39] Lors d'un voyage en Afrique, il est tombé amoureux de la faune et s'est de plus en plus préoccupé des espèces animales dont la population commençait à diminuer. Avec l'aide de ses partenaires, il a créé le Mount Kenya Game Ranch et a inspiré la création de la William Holden Wildlife Foundation. [40] Le Mount Kenya Game Ranch travaille pour aider au Kenya avec l'éducation de la faune de sa jeunesse. [41] Au sein du Mount Kenya Game Ranch se trouve le Mount Kenya Conservancy, qui gère un orphelinat pour animaux ainsi que le programme de réhabilitation Bongo en collaboration avec le Kenya Wildlife Service. L'orphelinat fournit un abri et des soins aux orphelins, aux animaux blessés et négligés trouvés dans la nature, dans le but de relâcher ces animaux dans la nature chaque fois que possible. La réserve abrite le bongo de montagne d'Afrique de l'Est, en danger critique d'extinction, et vise à empêcher son extinction en se reproduisant. [42] [43]

Mariage et relations Modifier

Holden était marié à l'actrice Ardis Ankerson (nom de scène Brenda Marshall) de 1941 jusqu'à leur divorce 30 ans plus tard, en 1971. [4] Ils eurent deux fils, Peter Westfield "West" Holden (1943-2014) [44] et Scott Porter Holden (1946-2005). [45] Il a adopté la fille de sa femme, Virginia, de son premier mariage avec l'acteur Richard Gaines. Pendant le tournage Sabrina (1954), co-vedette Audrey Hepburn et il a eu une brève liaison passionnée. Holden a rencontré l'actrice française Capucine au début des années 1960. Les deux ont joué dans les films Le lion (1962) et La 7ème Aube (1964). Ils auraient commencé une liaison de deux ans, qui se serait terminée en raison de l'alcoolisme de Holden. [46] Capucine et Holden sont restés amis jusqu'à sa mort en 1981.

En 1972, Holden a commencé une relation de neuf ans avec l'actrice Stefanie Powers et a suscité son intérêt pour le bien-être animal. [47] Après sa mort, Powers a créé la William Holden Wildlife Foundation au Mount Kenya Game Ranch de Holden. [48]

Mort Modifier

Selon le rapport d'autopsie du coroner du comté de Los Angeles, Holden est mort de sang dans son appartement de Santa Monica, en Californie, le 12 novembre 1981, après s'être lacéré le front en glissant sur un tapis en état d'ébriété et en heurtant une table de chevet. Les preuves médico-légales récupérées sur les lieux suggèrent qu'il était conscient pendant au moins une demi-heure après la chute. Les causes de décès ont été données comme « exsanguination » et « lacération contondante du cuir chevelu ». [49] Des rumeurs circulaient selon lesquelles il souffrait d'un cancer du poumon, ce que Holden avait nié lors d'une conférence de presse en 1980. Son acte de décès ne fait aucune mention de cancer. [39] [49] Il a dicté dans son testament que la Société Neptune l'incinère et disperse ses cendres dans l'océan Pacifique. Conformément à ses souhaits, aucun service funéraire ou commémoratif n'a été célébré. [50]

Le président Ronald Reagan a publié une déclaration : « J'ai un grand sentiment de chagrin. Nous avons été des amis proches pendant de nombreuses années. Que dites-vous d'un ami de longue date – un sentiment de perte personnelle, un homme bien. Notre amitié n'a jamais faibli. [4] Pour sa contribution à l'industrie cinématographique, Holden a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame situé au 1651 Vine Street. [51] Il a aussi une étoile sur le St. Louis Walk of Fame. [52] Sa mort a été notée par l'auteure-compositrice-interprète Suzanne Vega, dont la chanson de 1987 "Tom's Diner" (à propos d'une séquence d'événements un matin de 1981) incluait une mention de la lecture d'un article de journal sur "un acteur décédé alors qu'il était en buvant". Vega a par la suite confirmé qu'il s'agissait d'une référence à Holden. [53]

Montage de film

Année Titre Rôle Remarques
1938 Ferme de la prison Prisonnier débuts au cinéma
non crédité
1939 Jambes d'un million de dollars Diplômé qui dit 'Merci' non crédité
Garçon d'or Joe Bonaparte
Rayures Invisibles Tim Taylor
1940 C'était les jours ! P.J. "Petey" Simmons
Notre ville Georges Gibbs
Arizona Peter Muncie
1941 Je voulais des ailes Al Ludlow
Texas Dan Thomas
1942 La flotte est dedans Casey Kirby
Le remarquable Andrew André Long
Rencontrez les Stewart Michael Stewart
1943 Jeune et volontaire Norman Reese
1947 Flambée de midi Colin McDonald
Chère Ruth Le lieutenant William Seacroft
Variété Fille lui-même
1948 Rachel et l'étranger Grand Davey
Appartement pour Peggy Jason Taylor
Le passé sombre Al Walker
L'homme du Colorado Del Stewart
1949 Rues de Laredo Jim Dawkins
Miss Grant prend Richmond Dick Richmond
Chère femme Bill Seacroft
1950 Le père est un célibataire Johnny Rutledge
Boulevard du Coucher de Soleil Joe Gillis nominé - Oscar du meilleur acteur
Gare Union Lieutenant William Calhoun
Né hier Paul Verrall
1951 Force des armes Sgt. Joe "Pete" Peterson
Commandement des sous-marins LCDR Ken White
1952 Bottes Malone Bottes Malone
Le tournant Jerry McKibbon
1953 Stalag 17 Sgt. J.J. Sefton Oscar du meilleur acteur
nominé - New York Film Critics Circle Award du meilleur acteur
La Lune est bleue Donald Gresham
Femme pour toujours Stanley Couronne
Évadez-vous de Fort Bravo Capitaine Roper
1954 Suite exécutive Mcdonald Walling Prix ​​spécial de la Mostra de Venise pour l'interprétation d'ensemble
Sabrina David Larrabee
Les ponts de Toko-Ri Lieutenant Harry Brubaker, USNR
La fille de la campagne Bernie Dodd
1955 L'amour est une chose resplendissante Mark Elliott
Pique-nique Hal Carter nominé – BAFTA Award du meilleur acteur étranger
1956 Les fiers et les profanes Lieutenant-colonel Colin Black
Vers l'inconnu Le major Lincoln Bond
1957 Le pont sur la rivière Kwai Cmdr. Cisailles
1958 La clé Capitaine David Ross
1959 Les cavaliers soldats Major Henry Kendall
1960 Le monde de Suzie Wong Robert Lomax nominé - Laurel Award pour la meilleure performance dramatique masculine
1962 Satan ne dort jamais Père O'Banion
Le traître contrefait Eric Erickson
Le lion Robert Hayward
1964 Paris quand ça grésille Richard Benson/Rick tourné en 1962, compte tenu de la sortie différée
La 7ème Aube Major Ferris
1966 Alvarez Kelly Alvarez Kelly
1967 Casino Royale rançon rôle de camée
1968 La brigade du diable Lieutenant-colonel Robert T. Frederick
1969 Le groupe sauvage Pike Bishop
L'arbre de Noël Laurent Ségur
1971 Routiers sauvages Ross Bodine
1972 Les Vengeurs Jean Benoît
1973 Frais Frank Harmon
1974 Saison ouverte Hal Wolkowski rôle de camée
L'Enfer imposant Jim Duncan
1976 Réseau Max Schumacher nominé - Oscar du meilleur acteur
nominé - BAFTA Award du meilleur acteur dans un rôle principal
nominé - National Society of Film Critics Award du meilleur acteur
1978 Feutre Barry "Hollandais" Detweiler
Damien : Présage II Richard Thorn
1979 Évadez-vous à Athéna Prisonnier fumant un cigare dans un camp de prisonniers non crédité
Ashanti Jim Sandell
1980 Quand le temps s'est écoulé Shelby Gilmore
Le Terrien Patrick Foley
1981 SANGLOT. Tim Culley rôle final au cinéma

Télévision Modifier

Année Titre Rôle Remarques
1955 Théâtre vidéo Lux Invité d'entracte épisode : "Lettres d'amour"
1955 J'aime lucy Lui-même épisode: "L.A. enfin!"
1956 Le programme Jack Benny Lui-même épisode : "William Holden/Frances Bergen Show"
1973 Le chevalier bleu Pare-chocs Morgan Téléfilm
Primetime Emmy Award du meilleur acteur principal dans une série limitée ou un film
1976 21 heures à Munich Chef de police Manfred Schreiber Téléfilm

Version radio

Année Programme Épisode/source
1940 Théâtre Radio Lux Notre ville
1942 Théâtre Radio Lux I Wanted Wings
1945 Lux Radio Theatre Christmas Holiday
1946 Lux Radio Theatre Miss Susie Slagle's [54]
1948 Lux Radio Theatre Dear Ruth
1949 Lux Radio Theatre Apartment for Peggy
1949 Lux Radio Theatre Dear Ruth
1951 Lux Radio Theatre Dear Wife
1951 Lux Radio Theatre Love Letters
1951 Lux Radio Theatre Boulevard du Coucher de Soleil
1951 Lux Radio Theatre The Men
1952 Lux Radio Theatre Union Station
1952 Lux Radio Theatre Submarine Command [55]
1952 Hollywood Star Playhouse The Joyful Beggar [55]
1953 Lux Radio Theatre Appointment with Danger [56]
1953 Lux Summer Theatre High Tor [57]

For a number of years, exhibitors voted Holden among the most popular stars in the country:


Richard Holden MP Declares Victory in Campaign for New Community Hospital for Consett

This afternoon the Government announced that a new community hospital will be built in Consett to replace the aged facility at Shotley Bridge. This announcement marks the culmination of a hard-fought campaign, which Richard Holden MP made the number one priority in his local manifesto at the 2019 General Election.

For decades local people had seen services slowly removed from North West Durham, but with the announcement that the new hospital will see the current eight beds increased to sixteen, this represents a turning point for the community in the provision of local health services.

Since the election, Richard has raised the Shotley Bridge Hospital six times in Parliament and in innumerable meetings with Ministers and officials. The former MPs for the area had only raised Shotley Bridge twice in Parliament in the previous decade. Last month Richard welcomed the Secretary of State for Health and Social Care, Matt Hancock MP, to Shotley Bridge – the first time any of the staff could remember a ministerial visit to the community hospital. Richard also raised his campaign for a new community hospital, Boris Johnson, at Prime Minister’s Question Time earlier this year.

Richard, MP for North West Durham, said:

“Today’s announcement is seismic a sign of this Government’s commitment to levelling-up the whole country and of the Prime Minister’s personal commitment to our community in North West Durham.

“Seeing services being renewed and upgraded is very important for our community which for too long has felt left-behind.

“But this is just the start of the transformation I hope to bring to North West Durham. I will continue campaigning for our community for: good jobs, improved local services and improved life chances. The people of my constituency deserve nothing less.”


Richard Holden Along With 80 COnservative MPs Back The Draught Beer Duty Introduction

As a result of the coronavirus restrictions introduced, pubs and clubs across the country were forced to closed and many of them are now struggling to survive, raising fears that pubs across the United Kingdom will not be able to reopen once restrictions are lifted.

Richard is now campaigning for a specific Draught Beer Duty and has written to the Chancellor, pointing out the incredibly important social and economic contributions that pubs make to communities across the country. Richard points out that, although the Government has done a ‘huge amount’ to support the hospitality industry, many pubs are ‘struggling’ and need more support to ensure they can both survive and thrive. A Draught Beer Duty would ensure support for wet-led pubs and would hugely benefit the industry. 98% of draught beer drunk in the UK is brewed in the UK.

80 Conservative MPs have backed Richard’s campaigning, including ex-Cabinet Ministers Sir Iain Duncan-Smith, Ester Mcvey and Karen Bradley. Richard’s North East colleagues Dehenna Davison, Member of Parliament for Bishop Auckland, and Paul Howell, Member of Parliament for Sedgefield, have also thrown their weight behind Richard’s campaign.

Commenting, Richard Holden, Member of Parliament for North West Durham, said: “I am delighted that, since announcing my campaign, more of my Conservative colleagues have come out to throw their weight behind the work I am doing – the fact that 80 Conservative MPs support this campaign shows that this is an issue that affects so many constituencies, businesses and constituents across the country and there is real concern that businesses will simply close unless more support is given.

“Those who know me know that I am a huge supporter of the hospitality industry and the lockdown has hit this sector harder than any other. I am very seriously concerned about pubs in North West Durham being left unable to reopen when restrictions are lifted – this would be a disaster for the local economy and those who run the pubs, and would be a disaster for the wider community.

“A draught beer duty would be a huge benefit to pubs across the country and would go a long way in supporting this industry – especially the British brewers, who provide us with nearly 100% of our draught beer. I really hope that the Chancellor takes note of my campaign and the huge support it has got and I will continue to campaign on the issue and work on behalf of the amazing pubs we are so lucky to have in the UK.”


MP Richard Holden Speaks On North West Durham Being Neglected In Durham Council’s Leisure Plan

Durham County Council has recently announced a Leisure Plan worth an enormous £63 million to cover ‘Leisure Transformation’ in County Durham. Areas across County Durham are seeing huge financial boosts to enable them to extend or refurbish existing facilities or to build new facilities. However, the plan only includes the finances to ‘refresh the offer’ at Consett and Wolsingham Leisure Centres and completely excludes all mentions of Crook and Willington in the document summary.

Richard has spoken out in the House of Commons about this, running an adjournment debate in which he criticised Durham County Council for their management and maintenance of Consett Swimming Pool and Leisure Centre, the closure of Crook Swimming Pool and local football clubs. Richard has also written to Durham County Council following their announcement that Consett Swimming Pool will be closed for a further twelve months but that local schools are still being charged for non-existent swimming lessons. A survey Richard ran found that 91% of people felt that Durham County Council’s refusal to give North West Durham money for new facilities is ‘unacceptable’.

Richard has now pledged to hold the council to account for letting down the constituents of North West Durham, and to ensure that resources are found for his constituency. He has also pledged to work with Sport England and local stakeholders as they support local sports clubs.

Commenting, Richard Holden, Member of Parliament for North West Durham, said:

“If our council can spend £63 million on leisure transformation on top of over £50 million on a new County Hall on a floodplain whilst completely ignoring Crook and Willington, they need to be held to account for the way in which they are spending taxpayer money.

“It’s shocking that resources have not been found for North West Durham. This is an incredibly important topic for local people – my constituents are fed up of being ignored and left behind by the Labour-run council and my constituents deserve access to the same facilities that others across County Durham can enjoy.

“The council desperately needs to step up and deliver for my constituents. The majority of my constituents place huge value on our local cultural institutions and leisure centres, and I am going to continue to campaign on this issue until all of North West Durham gets the funding it deserves to level up.”


Richard Holden - History

Richard S. Holden, who retired in 2014 after 22 years as executive director of the Dow Jones News Fund and 19 years as an editor of The Wall Street Journal, died Wednesday in Morristown, New Jersey, after a lengthy illness. He also served on the News Fund’s Board of Directors. He was 70.

Holden was appointed executive director of the Fund in 1992. The Fund is a private nonprofit foundation established by Dow Jones in 1958 to encourage students to consider and prepare for careers in journalism with the aim of strengthening American newsrooms.

In Holden’s years running the News Fund, more than 2,000 college students received paid professional summer internships at some of the nation’s most prestigious newspapers and other publications following pre-internship residential training at journalism schools. And thousands of high school students attended summer editing workshops.

Before moving to the Fund, Holden held a wide range of senior editing positions at The Wall Street Journal and The Asian Wall Street Journal in Hong Kong, where he was one of the founding editors. His last position at the Journal was senior editor overseeing the recruiting, hiring and training of the editors.

Throughout his four decades at Dow Jones, Holden was not only committed to the highest standards of editing and reporting but also to hiring, training, and promoting journalists with the aim of increasing the diversity of newsrooms so they better reflected the audiences they were serving.

“Rich cared deeply about journalism and its future,” said Richard J. Levine, president of the Fund’s board of directors. “At the News Fund, he moved aggressively to keep its internship and training programs attuned to the fast-changing needs of newsrooms as they were altered by the internet and digital technology while never losing sight of the importance of honing basic journalistic skills and expanding the diversity of the nation’s newsrooms.”

He often said the best approach for catching mistakes in copy was to touch every word with your pencil, and later your cursor.

Holden spent more than 25 years on the faculty of the Maynard Institute for Journalism Education’s Editing Program for Minority Journalists at the University of Arizona and the University of Nevada-Reno. He served on journalism school advisory boards at the University of Arizona, Howard University and Lincoln University in Pennsylvania.

The Association of Schools of Journalism and Mass Communication presented him with the Gerald M. Sass Distinguished Service Award in 2010 for expanding the internship programs and addressing changes in media technology. In 2015, the Asian American Journalists Association honored him with its Leadership in Diversity Award for promoting news media diversity. He was a lifetime member of ACES: The Society for Editing and a linchpin of its education committee.

Born in St. Louis, he was the only child of William and Helen Holden (née Shea). He loved the University of Missouri, where he earned bachelor’s and master’s degrees in journalism, West Point football, history and his hometown, Madison, New Jersey. Holden was a U.S. Air Force veteran, who retired as a captain of the reserves in 1988.

Mary-Anna Holden, his wife of 32 years, appealed for support to an ACES fellowship created in his name.

“I urge those whose lives were touched and careers made by Rich Holden to continue his legacy and commitment to promoting diversity and news gathering excellence by sending a contribution, large or small, to the Richard S. Holden Fellowship managed by the ACES Education Fund.

“As Rich said when he received the AAJA Leadership in Diversity Award, ‘Don’t give up the fight.'”

Contributions may be sent to the ACES Education Fund, c/o Neil Holdway, Treasurer 409 S. Springinsguth Road, Schaumburg, IL 60193, earmarked for the “Richard S. Holden Fellowship” which aims to promote diversity and develop leaders among editors. Donate online here.

Due to the COVID-19 pandemic, a graveside service will be held at a later date in the Presbyterian Church of Madison’s historic Hillside Cemetery.


Voir la vidéo: Richard Clayderman Greatest Hits - Best Songs Of Richard Clayderman - Richard Clayderman Playlist (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Bokhari

    Vous devez dire que vous avez été induit en erreur.

  2. Crawford

    Congratulations, I think this is a brilliant idea.

  3. Nikok

    Excusez-moi pour que j'interfère... Chez moi une situation similaire. Discutons. Écrivez ici ou en MP.



Écrire un message