Podcasts sur l'histoire

Rocky Mount AGC-3 - Histoire

Rocky Mount AGC-3 - Histoire

Mont Rocheux

(AGC-3 : dp. 13 910 (f.), 1. 459'2", b. 63', dr. 24', s. 16 k.
cpl. 503 ; une. 2 5", 8 40mm.; cl. Appalacienne; T. C2-S-B1)

Le navire de commandement de la force amphibie Rocky Mount (AGC-3) a été construit pour la Commission maritime le 4 décembre 1942 par Federal Shipbuilding & Dry Dock Co., Kearny, N.J.; lancé le 7 mars 1943; parrainé par Mme Robert C. Lee; acquis par la Marine le 13 mars 1943, et après conversion par Bethlehem Steel Co., Hoboken, N.J., commandé le 15 octobre 1943, sous le commandement du capitaine Stanley F. Patten.

Après le shakedown, le Rocky Mount a navigué pour Hawaï via le canal de Panama en arrivant à Pearl Harbor le 27 décembre. Le 10 janvier 1944, il devient le vaisseau amiral du contre-amiral Riehmond K. Turner, commandant de la 5e force amphibie de la flotte du Pacifique.

Rocky Mount était le troisième d'un nouveau type d'auxiliaire naval : un navire de commandement et de communication spécialement équipé, qui avait été improvisé pour l'amiral Hewitt lors de l'opération de Salerne. La complexité croissante des communications dans la guerre amphibie moderne et le plus grand nombre d'officiers et d'hommes enrôlés nécessaires pour doter le quartier général des forces amphibies ont nécessité le nouveau type.

Le 22 janvier, la 5e force amphibie est partie pour le Marshall Istands et est arrivée au large de Kwajalein le 31e. Ce fut la première de six campagnes importantes dans lesquelles Rocky Mount a joué un rôle important. Le contre-amiral Turner dirigea les opérations depuis son vaisseau amiral jusqu'à ce que Kwajalein soit sécurisé le 4 février.

Rocky Mount est alors devenu le vaisseau amiral du groupe de travail qui a ensuite pris Eniwetok. Le 25, elle a quitté les Marshalls pour Pearl Harbor et la révision

Le vice-amiral Turner, désormais commandant des forces amphibies du Pacifique, monta à nouveau à bord de Rocky Mount, avec le lieutenant-général H. M. Smith, USMC, commandant du 5e corps amphibie. Le navire est devenu en route le 29 mai en tant que navire amiral de la « Force expéditionnaire de Jomt » attaquant les îles Mariannes. Le 15 juin, il atteignit Saipan et dirigea les premiers atterrissages qui furent soumis à de lourds tirs de mortier et de fusil et à une attaque aérienne. Après 24 jours, la résistance organisée sur l'île a cessé. Rocky Mount a procédé à Guam le 20 juillet et 4 jours plus tard a navigué pour Tinian.

Le contre-amiral Forrest B. Royal a cassé son drapeau à bord du Rocky Mount à Pearl Harbor le 26 août. Le 15 septembre elle est partie pour Manus et 1 mois plus tard sortied pour l'assaut sur Leyte, Îles philippines, en tant que navire amiral de la Flotte de Force Amphibie. Du 21 au 24 octobre, elle a participé au bombardement côtier, faisant temporairement taire l'ennemi

feu de mortier qui avait endommagé plusieurs LST échoués. Le shiD a ensuite navigué pour s'entraîner et s'entraîner dans les îles de l'Amirauté et en Nouvelle-Guinée.

Rocky Mount est retourné aux Philippines pour participer à l'opération du golfe de Lingayen en tant que navire amiral du groupe d'attaque "Baker" le 6 janvier 1945. Le groupe amphibie était soumis à de fréquentes attaques aériennes depuis l'île de Luzon tenue par l'ennemi. Pendant 5 semaines, Rocky Mount a agi en tant que navire amiral, Lingayen Area Control Group. Le 8 mars, elle a transporté le lieutenant R. L. Eiehelberger, le brigadier. White, et le major J. A. Dow et leur personnel à Santa Cruz Bank pour des débarquements sur la péninsule de Zamboanga Mindanao. Ce navire a observé et dirigé l'assaut pendant 2 semaines après son arrivée le 10.

Alors qu'il était ancré dans la baie de Subie, Rocky Mount a accueilli le brigadier. Barham, RAA, le 4 avril, et est parti pour Morotai où toutes les mains ont assisté aux services commémoratifs pour le défunt président Franklin D. Roosevelt. Le 23, le brigadier. Le général D. Whitehead, RAA, et son état-major s'embarquèrent et Rocky Mount se mit en route pour le débarquement sur Tarakan Isiand, Bornéo. Le major G. F. Wooten, RAA, est monté à bord à Morotai le 3 mai et le navire a commencé sa deuxième partie de la campagne de Bornéo, l'assaut de la baie de Brunei. Après le bombardement naval du rivage le 10 juin, Rocky Mount a débarqué des troupes et 1 semaine plus tard, elle était en route pour Leyte. En route, le contre-amiral Royal est décédé d'une crise cardiaque le 18 juin.

Dix jours après la capitulation du Japon, Rocky Mount se rapporta au commandant de la 7e flotte comme étant son vaisseau amiral. Elle a embarqué une partie de son état-major à Manille le 1er septembre, puis a navigué pour Jinsen, en Corée, où le 10, l'amiral Thomas C. Kinkaid est monté à bord et a cassé son drapeau. Le lendemain, le navire traversait la mer Jaune jusqu'au fleuve Yangtze.

Elle a conduit des navires américains et alliés sur les fleuves Yangtze et Whangpoo le 19 et est retourné à Shanghai où ils ont été accueillis par des foules enthousiastes le long des rives.

Le service de Rocky Mount pendant la guerre fut un grand succès. Depuis le jour de son arrivée à Pearl Harbor, le 27 décembre 1943, le navire n'a jamais quitté la zone de combat du Pacifique et est sorti indemne de toutes les opérations. Elle a été surnommée "The Rock" et "Reine vétéran des flottes amphibies". Le Bhe a été désarmé et placé en réserve avec le groupe de San Francisco, Pacific Fleet, le 22 mars 1947. Il est resté dans ce statut jusqu'à ce qu'il soit rayé de la liste de la Marine le 1er juillet 1960.

Pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale, Rocky Mount a remporté six étoiles de bataille et la mention élogieuse de l'unité de la marine


Invasion de Saipan : scènes à bord du navire de commandement USS Rocky Mount, les amiraux Turner, DeLany & Royal, 22/06/1944

Salut, WW2Archive. Je sais à quel point il est difficile de proposer quelque chose et de recevoir un peu de gratitude en retour. C'est nul. Mais j'essaierais aussi de garder à l'esprit l'ampleur exacte de votre collection. Vous avez publié des milliers de films et de documents sur la Seconde Guerre mondiale dans ces archives, dont beaucoup sont extrêmement difficiles à trouver et uniquement disponibles ici. Vos vidéos sont référencées sur Wikipedia en tant que liens externes pour plusieurs de ces films. Vous avez l'une des collections les plus complètes de ce site Web, et cela en dit long compte tenu des choses incroyables qu'Internet Archive a à offrir.

Et je vous demanderais également de considérer ceci : les millions d'hommes et de femmes courageux qui sont morts dans les images que vous avez publiées méritent que leur histoire soit racontée. Où serait notre monde aujourd'hui si les Alliés avaient abandonné leurs armes aux puissances de l'Axe parce qu'ils avaient entendu quelques personnes chez eux dire qu'ils étaient ingrats pour les sacrifices que nos militaires faisaient de leur vie et de leur sang ? Ces gens n'ont pas d'importance. Ce qui compte, c'est que ces braves hommes et femmes se sont battus, malgré l'opposition d'ennemis étrangers et même parfois domestiques. Ils n'ont pas tenu compte des « ennemis », car ils savaient que ce qu'ils faisaient était bien et que leur mission était bien trop importante pour qu'on y renonce.

L'histoire est vivante, respire tout autour de nous. Les esprits de la Seconde Guerre mondiale nous hantent encore aujourd'hui, et c'est à travers des films et des documents comme ceux que vous avez si gracieusement postés que nous continuons à pouvoir communiquer avec eux. VOUS NE POUVEZ PAS VOUS ARRÊTER MAINTENANT. Merci encore pour les super vidéos !

Le fichier source aux Archives nationales n'est pas terrible. Dommage que tu aies posté ça. Je ne vais pas télécharger mes 1200 autres articles maintenant.


Rocky Mount AGC-3 - Histoire

Ceci est un instrument de recherche. Il s'agit d'une description de documents d'archives conservés à la bibliothèque Wilson de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Sauf indication contraire, les documents décrits ci-dessous sont physiquement disponibles dans notre salle de lecture et ne sont pas disponibles numériquement sur le World Wide Web. Consultez la section Politique de duplication pour plus d'informations.

Développer/réduire Aperçu de la collection

Taille 4,0 pieds d'espace d'étagère linéaire (environ 100 articles)
Résumé La Nash County Historical Association (NCHA), un groupe à but non lucratif dont le siège est à Rocky Mount, en Caroline du Nord, a été organisée en 1970 pour promouvoir l'étude et la préservation de l'histoire et de la généalogie locales. Depuis 1975, la NCHA est responsable de l'administration, de la restauration et de la préservation de Stonewall Manor, une maison de plantation d'avant-guerre à Rocky Mount. La collection se compose de livres de comptes, 1806-1928 registres des médecins, 1835-1874 un livre d'instructions mathématiques, 1827 Saint Anne's Guild meeting minutes, 1919-1921 un journal du Comité des réclamations de la Chambre des représentants des États-Unis, 1892-1893 et autres éléments. La plupart des matériaux proviennent de Rocky Mount ou des comtés environnants de Nash et Edgecombe. Parmi les personnes mentionnées dans les documents figurent Bennett Bunn (1787-1849), un planteur du comté de Nash et constructeur en 1830 de Stonewall Manor Redmond Bunn (1806-1883), constructeur de la plantation Benvenue, fils de Redmond Bunn, Benjamin Hickman Bunn (1844- 1907), un vétéran de la guerre civile, maire et maître de poste de Rocky Mount, qui a servi trois mandats à la Chambre des représentants des États-Unis autres membres de la famille Bunn James Jones Philips (1798-1874), médecin et planteur des comtés de Nash et Edgecombe autre Philips membres de la famille et membres de la famille Thorp. Quelques articles contiennent des archives d'écoles ou de groupes religieux, et il y a aussi des références à des esclaves possédés et vendus, ainsi que quelques récits d'écoles afro-américaines, d'ouvriers agricoles et d'employés de maison.
Créateur Association historique du comté de Nash.
Langue Anglais
Retour au sommet

Développer/réduire les informations pour les utilisateurs

Développer/réduire les en-têtes de sujet

Les termes suivants des vedettes-matières de la Bibliothèque du Congrès suggèrent des sujets, des personnes, une géographie, etc. dispersés dans l'ensemble de la collection. Les termes ne représentent généralement pas des parties discrètes et facilement identifiables de la collection, telles que des dossiers ou des éléments.

En cliquant sur un sujet ci-dessous, vous accéderez au catalogue en ligne de la bibliothèque universitaire.

  • Livres de comptes.
  • Écoles afro-américaines -- Caroline du Nord.
  • Afro-Américains--Éducation--Caroline du Nord.
  • Afro-Américains--Emploi--Caroline du Nord.
  • Afro-Américains -- Caroline du Nord.
  • Famille Bunn.
  • Bunn, Benjamin Hickman, 1844-1907.
  • Bunn, Bennett, 1787-1849.
  • Bunn, Redmond, 1806-1883.
  • Comté d'Edgecombe (N.C.)--Commerce.
  • Comté d'Edgecombe (N.C.)--Histoire.
  • Successions (Droit)--Caroline du Nord.
  • Familles--Caroline du Nord--Vie sociale et coutumes.
  • Mathématiques -- Enseignement et étude.
  • Médecine--Pratique--Caroline du Nord--Histoire--19e siècle.
  • Comté de Nash (N.C.)--Commerce.
  • Comté de Nash (N.C.)--Histoire.
  • Association historique du comté de Nash.
  • famille Philips.
  • Philips, James Jones, 1798-1874.
  • Médecins--Caroline du Nord--Histoire--19e siècle.
  • Plantations--Caroline du Nord.
  • Rocky Mount (N.C.)--Commerce.
  • Rocky Mount (N.C.)--Histoire.
  • Écoles--Caroline du Nord.
  • Esclavage--Caroline du Nord.
  • Famille Thorp.
  • États Unis. Congrès. Loger. Comité des réclamations.

Développer/réduire les informations historiques

La Nash County Historical Association (NCHA), un groupe à but non lucratif dont le siège est à Rocky Mount, en Caroline du Nord, a été organisée en 1970 pour promouvoir l'étude et la préservation de l'histoire et de la généalogie locales. Depuis 1975, la NCHA est responsable de l'administration, de la restauration et de la préservation de Stonewall Manor, une maison de plantation d'avant-guerre à Rocky Mount.

Développer/réduire Portée et contenu

La collection se compose de livres de comptes, 1806-1928 registres des médecins, 1835-1874 un livre d'instructions mathématiques, 1827 Saint Anne's Guild meeting minutes, 1919-1921 un journal du Comité des réclamations de la Chambre des représentants des États-Unis, 1892-1893 et autres éléments. La plupart des matériaux proviennent de Rocky Mount ou des comtés environnants de Nash et Edgecombe. Parmi les personnes mentionnées dans les documents figurent Bennett Bunn (1787-1849), un planteur du comté de Nash et constructeur en 1830 de Stonewall Manor Redmond Bunn (1806-1883), constructeur de la plantation Benvenue, fils de Redmond Bunn, Benjamin Hickman Bunn (1844- 1907), un vétéran de la guerre civile, maire et maître de poste de Rocky Mount, qui a servi trois mandats à la Chambre des représentants des États-Unis autres membres de la famille Bunn James Jones Philips (1798-1874), médecin et planteur des comtés de Nash et Edgecombe autre Philips membres de la famille et membres de la famille Thorp. Quelques articles contiennent des archives d'écoles ou de groupes religieux, et il y a aussi des références à des esclaves possédés et vendus, ainsi que quelques récits d'écoles afro-américaines, d'ouvriers agricoles et d'employés de maison.

Notez que les titres des documents ont été en grande partie fournis par la Nash County Historical Society.


Rocky Mount AGC-3 - Histoire

Planification de l'attaque

En mai 1943, les chefs d'état-major réunis décident de s'en emparer. Cette tâche difficile revenait à l'amiral Chester W. Nimitz qui portait les titres impressionnants de commandant en chef du Pacifique et de commandant en chef des zones de l'océan Pacifique (CinCPac/CinCPOA), basé à Pearl Harbor à Hawaï. Il s'est tourné vers quatre hommes très compétents qui mèneraient l'opération proprement dite : trois amiraux experts en débarquements amphibies, en frappes rapides de porte-avions et en bombardements à terre, et le général de division Holland M. Smith, qui était le général commandant de la Marines' V Corps amphibie et maintenant serait également commandant général des troupes expéditionnaires. C'est lui qui commanderait les troupes une fois débarquées. Les plans prudents initiaux pour les attaques de tremplin commençant dans l'est des Marshalls ont été modifiés, et la décision audacieuse a été prise de couper les bords et de frapper directement sur l'atoll de Kwajalein au cœur du groupe de 32 atolls des Marshalls, plus de 1 000 îles et 867 récifs. .

Kwajalein est le plus grand atoll du monde, long de 60 milles et large de 20 milles, une série semi-fermée de 80 récifs et îlots autour d'un immense lagon de quelque 800 milles carrés. Située à 620 milles au nord-ouest de Tarawa et à 2 415 milles au sud-ouest de Pearl Harbor, sa capture aurait une signification stratégique de grande envergure dans la mesure où elle briserait l'anneau extérieur des lignes de défense japonaises du Pacifique. Dans l'atoll lui-même, il y avait deux objectifs : Roi et Namur, une paire d'îles connectées en forme de poids sur une barre de quatre milles à l'extrémité nord, et l'île Kwajalein en forme de croissant à l'extrémité sud. La 4e division de marine du major-général Harry Schmidt devait attaquer Roi-Namur, et la 7e division d'infanterie de l'armée du major-général Charles H. Corlett attaquerait Kwajalein. Après la prise de ces îles, il y avait un autre objectif dans les Marshall : l'atoll d'Eniwetok. Cela a été ciblé pour une attaque environ trois mois plus tard par un groupe de travail composé du 22e Régiment de Marines (appelé dans le Corps les « 22e Marines ») et la plupart du 106e Régiment d'infanterie de l'armée. Le général de brigade Thomas E. Watson, USMC, serait aux commandes.

(cliquez sur l'image pour un agrandissement dans une nouvelle fenêtre)

En préalable à ces opérations prioritaires, l'occupation d'un autre atoll dans les Marshalls orientaux était prévue. Cet objectif était Majuro, qui servirait de base aérienne et navale avancée et protégerait les lignes de ravitaillement vers Kwajalein à 220 milles au nord-ouest. Parce qu'on croyait qu'il était très légèrement défendu, seuls la Marine V Amphibious Corps Reconnaissance Company et le 2e bataillon, 106e d'infanterie, 7e division d'infanterie ont été affectés à la capture de Majuro. Pour soutenir toutes ces poussées, il y aurait un assemblage massif de navires de la marine américaine : porte-avions, cuirassés, croiseurs, destroyers et un éventail étonnamment varié de transports et de péniches de débarquement. Ces navires de guerre offraient un potentiel maximal pour les bombardements aériens intensifs avant l'invasion et le bombardement navire-terre, l'augmentation du tonnage d'explosifs puissants, l'allongement de la durée du processus d'adoucissement et la localisation des cibles ennemies prioritaires étaient autant de leçons douloureusement tirées de le pilonnage préparatoire inadéquat qui avait contribué aux lourdes pertes de Tarawa. Pour les Marshall, il y avait au total 380 navires, transportant 85 000 hommes.

Avec les plans en place et un calendrier très serré pour respecter l'échéance du jour J, la tâche complexe de rassembler et de transporter les troupes d'assaut vers la zone cible a été mise en branle. La préparation de la 7e division de l'armée était la partie la plus facile du plan logistique qu'elle était déjà à Hawaï après des opérations antérieures à Attu et Kiska dans les îles Aléoutiennes au large de l'Alaska. Le 22e Marines, cependant, devait venir de Samoa (où il était en garnison depuis environ 18 mois), et la 4e Division de marines était toujours à Camp Pendleton en Californie, où elle avait récemment été formée. Le 13 janvier 1944, la division quitta San Diego pour lancer la plus longue opération amphibie côte à côte de l'histoire de la guerre : 4 300 milles !

Major-général Holland M. Smith

L'un des Marines les plus célèbres de son temps, le général Smith est né en 1882. Il a été nommé sous-lieutenant en 1905. Il s'en est suivi une série d'affectations à l'étranger aux Philippines, au Nicaragua, à Saint-Domingue et avec la Brigade des Marines en France en Première Guerre mondiale. À partir du début des années 1930, il s'est de plus en plus concentré sur le développement de concepts de guerre amphibie. Peu de temps après le déclenchement de la guerre avec le Japon en 1941, il a été affecté à un poste crucial, le commandement de tous les Marines dans le Pacifique central.

Comme un autre officier de marine l'a décrit plus tard : « Il était de taille moyenne, peut-être cinq pieds neuf ou dix pouces, et un peu bedonnant. Ses cheveux autrefois noirs étaient devenus gris. verres à monture et il fumait des cigares sans cesse!" Il y avait une autre caractéristique qui le caractérisait : un tempérament féroce qui lui a valu le surnom de « Howlin' Mad » Smith, bien que ses amis proches le connaissaient sous le nom de « Hoke ».

À bord du Rocky Mount (AGC 3), nouvellement conçu et équipé pour servir de navire de commandement amphibie, le major-général Holland M. Smith, commandant du V Amphibious Corps et commandant des troupes expéditionnaires à Roi-Namur dans les Marshalls, souligne une caractéristique du bataille à son chef d'état-major, le Bgén Graves B. Erskine. Ministère de la Défense Photo (USMC) 72162B

Cette caractéristique apparaissait généralement comme une irritation face à ce qu'il considérait comme des performances inférieures aux normes. Un exemple célèbre de cela était sa relève d'un général de l'armée de son commandement. Cela s'est produit lorsqu'une division de l'armée était en ligne aux côtés de deux divisions de marines à Saipan lors de la campagne des îles Mariannes à la suite de l'opération Marshalls. Un énorme tumulte interservices a éclaté !

Moins de deux ans plus tard, après 41 ans de service actif, au cours desquels il a reçu quatre médailles du service distingué pour son leadership dans quatre opérations amphibies successives réussies, il a pris sa retraite en avril 1946, en tant que général quatre étoiles. Il est décédé en janvier 1967.

La vie en mer s'est vite installée dans une routine régulière. Toutes les mains se sont vite familiarisées avec les rituels d'alertes pour les « Quartiers Généraux » dans la noirceur de l'aube, les files d'attente s'étirant le long des coursives, les inspections et la gymnastique sur les ponts encombrés, le haut-parleur avec son sifflement strident de « cornemuse » et son "Maintenant, écoutez ça !", des heures d'eau douce, des cours et des nettoyages d'armes tous les jours. En dehors du service, les hommes ont profité de l'occasion pour dormir, jouer aux cartes, faire la queue pour une crème glacée, écrire des lettres et, bien sûr, se livrer à des spéculations sans fin sur l'objectif de la division (qui n'était à l'origine connu que sous le titre intrigant de "Burlesque et Camouflage").

Le 21 janvier, les transports transportant les Marines ancrés à Lahaina Roads au large de Maui, à Hawaï, et des visions de congés à terre ont traversé l'esprit de tous les hommes : filles de hula, natation de surf, courants d'air rafraîchissants dans un bar local - juste ce qu'il fallait après le de longues nuits dans les compartiments de troupes bondés et humides pendant le voyage. Sur les haut-parleurs des navires, c'est triste à dire, une annonce pas inattendue est venue : « Il n'y aura pas de liberté... ».

Après une journée remplie de conférences et de briefings pour les officiers supérieurs, le groupe de travail a de nouveau navigué. Prochaine étape : les îles Marshall ! En route, en traversant le 180e méridien, il y avait les cérémonies traditionnelles et colorées au cours desquelles les vieux sels initiaient les hommes qui n'avaient jamais franchi la ligne de date internationale dans le "Domaine du Dragon d'Or". Le 30 janvier, les navires se frayèrent un chemin à travers les atolls orientaux des Marshalls et le lendemain matin (aube du 31 janvier) ils s'arrêtèrent devant leurs objectifs, la composante nord au large de Roi-Namur et la composante sud faisant face à l'île de Kwajalein. A chaque transport, les hommes se pressaient sur les rails des navires pour contempler les îlots bas qu'ils devaient bientôt attaquer. Les 23e, 24e et 25e Marines ont été affectés à l'opération Roi-Namur, et les 32e, 17e et 184e régiments d'infanterie de la 7e division de l'armée devaient prendre les objectifs de l'île de Kwajalein.

Pendant ce temps, le petit groupe affecté à Majuro (2e bataillon, 106e d'infanterie, plus la V Compagnie de reconnaissance du corps amphibie) s'était séparé de la force opérationnelle principale et ferait son propre débarquement le 31 janvier. Les estimations avancées du renseignement sur les forces ennemies minimales se sont avérées exactes, il n'y a eu aucune victime américaine et un seul officier japonais a été capturé sur l'îlot principal. Trois jours plus tard, plus de 30 navires américains jetaient l'ancre dans la lagune de Majuro.

En avant sur le théâtre principal, un impressionnant bombardement de saturation avant l'atterrissage, commencé le 29 janvier, battait son plein. Les navires de la marine américaine se sont déplacés sur Roi-Namur, avec certains à une courte portée sans précédent de 1 900 mètres, et ont déversé leur feu à bout portant. Poursuivant les frappes aériennes répétées qui avaient commencé des semaines plus tôt à partir des porte-avions, des vagues d'avions ont basculé pour des bombardements et des bombardements. Les principaux points forts de l'artillerie ennemie et des blockhaus avaient été cartographiés auparavant à partir d'une reconnaissance sous-marine et aérienne, et une attention particulière était accordée à la destruction de chacun. Le total combiné d'obus et de bombes a atteint le chiffre stupéfiant de 6 000 tonnes.

En raison des obstacles sous-marins et des mines de plage découverts à Tarawa, pour la première fois, des équipes de démolition sous-marine de la Marine ont été formées pour les opérations futures. Heureusement, ils n'ont trouvé aucune mine à Roi Namur et n'ont pas été nécessaires à Kwajalein.

Major-général Harry Schmidt

Le général de division Harry Schmidt Ministère de la Défense Photo (USMC) 11181D

Le chef de la 4e division de marine à Roi-Namur est né en 1886 et est entré dans le corps en tant que sous-lieutenant en 1909. Par une extraordinaire coïncidence, son premier devoir à l'étranger était à Guam dans les îles Mariannes, une région qu'il reviendra à 33 ans. plus tard dans des circonstances très différentes !

Les Philippines, le Mexique, Cuba et le Nicaragua (où il a reçu une Croix de la Marine, juste après la Médaille d'honneur), entrecoupés de séjours répétés en Chine, ont été les marques d'une carrière diversifiée à l'étranger. À la maison, il y avait des écoles d'état-major, des tâches de payeur et une tournée en tant que commandant adjoint.

À la fin de la guerre, il avait été décoré de trois médailles du service distingué. Prenant sa retraite en 1948 après 39 ans de service, il a été promu au grade de général quatre étoiles. Il est mort en 1968.

Un contemporain l'a décrit comme « un bouddha, un marin typique de l'ancien temps : il avait été en Chine, il était un marin régulier de l'ancien établissement ».

Un autre facteur qui aiderait les troupes d'assaut était la configuration de l'atoll. Les deux principaux objectifs, à l'extrémité nord et au sud, étaient chacun contigus par des îlots, et ces emplacements voisins devaient être saisis le jour J, le 31 janvier, comme bases pour fournir un soutien d'artillerie rapproché au débarquement d'infanterie. De chaque côté de Roi-Namur, le 14e Marines apporterait ses obusiers de 75 mm et 105 mm et les creuserait pour soutenir le débarquement principal à partir d'îlots qui portaient les noms exotiques d'Ennuebing, Mellu, Ennubirr, Ennumennet et Ennugarret. Comme c'est toujours le cas en temps de guerre, il y a eu des problèmes. La tâche a été confiée au 25e Marines, et, en raison de difficultés de communication, les différentes unités débarquant sur différents îlots ne pouvaient pas coordonner leurs débarquements. Leurs radios se sont éteintes à cause de la houle détrempante qui a balayé les plats-bords des amtracs (LVT, véhicules de débarquement, tracteurs à chenilles ou amphibies). Néanmoins, à la tombée de la nuit, les têtes de pont avaient été sécurisées et, pour la première fois, les Marines américains avaient débarqué sous mandat japonais.

A bord des transports hors lagon, les hommes des 23e et 24e Marines passèrent l'après-midi du jour J à transférer sur des LST (Landing Ships, Tank). Cette nuit-là, une image confuse de tracteurs amphibies échoués ou en panne d'essence à l'intérieur du lagon, avec de nombreux autres errant dans le black-out alors qu'ils cherchaient à trouver leur propre vaisseau-mère LST.

Patch d'épaule de la 4th Marine Division : un "4" doré sur fond écarlate, couleurs officielles du U.S. Marine Corps. Cet emblème a été conçu par John Fabion, dans le bureau des affaires publiques de la division avant la campagne des Marshall, et son commandant a été étonné de constater que la disposition des pistes sur la piste d'atterrissage japonaise sur Roi était "une réplique exacte". Ministère de la Défense Photo (USMC) A707113

La 4e division de marine

Cette division a été formée à la suite de l'organisation de plusieurs autres unités. Le 23e Marines a commencé comme infanterie détachée de la 3e Division en février 1943, le même mois où un bataillon d'artillerie du 12e Marines est devenu la genèse du 14e Marines et des éléments du génie du 19e Marines ont formé le noyau du 20e Marines. En mars, le 24th Marines a été organisé, puis en mai, il a été divisé en deux pour fournir les hommes du 25th Marines.

Ce remaniement en temps de guerre a fourni les principaux éléments constitutifs d'une nouvelle division. Les unités étaient à l'origine séparées, cependant, avec le 24e Marines et une variété d'unités de renfort (ingénieur, artillerie, médical, transport motorisé, armes spéciales, chars, etc.) à Camp Pendleton en Californie. Le reste des unités était à Camp Lejeune, en Caroline du Nord. Cet échelon de la côte Est s'est déplacé à Pendleton par train et transit par le canal de Panama en juillet et août. Lorsque toutes les unités furent enfin réunies, la 4th Marine Division fut officiellement activée le 14 août 1943.

Après un entraînement intensif, il partit le 13 janvier 1944 et, en 13 mois à peine, effectua quatre débarquements d'assaut majeurs : Roi-Namur, Saipan, Tinian et Iwo Jima, faisant plus de 17 000 victimes. Il a reçu deux Presidential Unit Citations et une Navy Unit Commendation, puis désactivé le 28 novembre 1945. En février 1966, cependant, il a été réactivé en tant que division principale de la Marine Corps Reserve, et les principales unités ont ensuite servi avec distinction dans le golfe Persique. .

Pendant que cette ruée se poursuivait, les troupes d'assaut à bord des LST affrontaient, chacune à sa manière, la perspective d'un combat intensif le lendemain matin. Un carabinier, le soldat de première classe Robert F. Graf, se souvient :

En pensant à l'atterrissage que j'allais faire le lendemain, j'étais à la fois excité et anxieux. Oui, je pensais à la mort, mais je n'avais pas peur. D'une certaine manière, je ne pouvais pas me voir comme mort. « Pourquoi n'y avait-il pas eu peur ? » Je me demandais. Même si j'étais nerveux, c'était par excitation, pas par peur. Au lieu de cela, il y avait un frisson. Je me dirigeais vers une grande aventure, là où je voulais être. Ce n'était qu'une aventure. C'était "grandir Cowboys et Indiens, c'était grandir" Cops and Robbers. . . . Des pensées de gloire étaient dans mon esprit cette nuit-là. C'était maintenant à mon tour de « porter le drapeau » au combat. C'était à mon tour de faire partie de l'histoire. Pour couronner le tout, j'allais me battre contre « l'élite de l'élite », les Marines des États-Unis. Juste avant de m'endormir, j'ai prié. Mes prières étaient pour le courage, pour ma famille, et j'ai prié pour rester en vie.

Entassés tous ensemble dans les couchettes à plusieurs niveaux fétides sous les ponts, les troupes de marine se sont félicitées d'être à l'air frais sur le pont même si elles y étaient également bondées. Ministère de la Défense Photo (USMC) 146975

Le lendemain matin, J plus 1, 1er février, les LST s'étaient déplacés à l'intérieur du lagon. Levés avant l'aube, les fantassins entraient dans les cales caverneuses des LST et grimpaient à bord de leurs tracteurs amphibies. Graf a décrit son équipement :

Les débarquements ont été effectués avec chaque personne chargée de poids. Nous avons porté nos salopettes, leggings et boondockers (chaussures). Nos skivvies (sous-vêtements) avaient été teints en vert alors que nous étions encore aux États-Unis. Les blancs étaient une trop bonne cible. De plus, nos sacs étaient chargés de tout l'équipement dont nous pensions avoir besoin, comme des chaussettes supplémentaires, des articles de toilette, un poncho et nos rations "D" et "K". Des cigarettes supplémentaires étaient également fourrées. Croyez-le ou non, certains d'entre nous portaient des livres que nous lisions.

Je portais deux couteaux. Le K Bar [couteau] qui a été délivré était rentré dans mon legging droit. Le stylet de lancer que j'avais acheté était à ma ceinture, une lanière de cuir au bas de la gaine était attachée autour de ma jambe pour que le couteau ne tombe pas. Ma baïonnette était dans son fourreau et attachée à mon sac. Sur est allé le paquet chargé. Autour de ma taille passait la ceinture de cartouches, entièrement chargée, avec dix clips de munitions pour fusil M1, chaque clip contenant huit cartouches. Au-dessus de mon épaule se trouvaient deux cartouchières de munitions M1, contenant quatre-vingts cartouches supplémentaires. Quatre grenades à main étaient suspendues à mes poches, ne nécessitant qu'une goupille tirée pour être activées. Nous avons enfilé nos casques avec le revêtement camouflé marron. Enfin, nous avons mis nos masques à gaz sur nos épaules. Maintenant, nous étions prêts pour l'ours !

Hors du vacarme assourdissant des cales des navires, étrangement éclairées par des lampes de combat rouges, descendant les rampes des étraves qui se dépliaient, s'élançant dans la mer agitée fouettée par le vent, les colonnes d'amtracs entrèrent en guerre.


Rocky Mount AGC-3 - Histoire


Nous sommes une organisation 501(c3) exploitée cinq jours par semaine
par des bénévoles.
Horaires de 10h à 14h
Fermé
mercredi et dimanche

Si vous voyagez, nous
recommande d'appeler pour être
sûr que nous pouvons vous rencontrer!

Joyeux jours et meilleurs voeux pour 2021! Nous espérons que tout le monde reste à l'intérieur et en sécurité! Le musée d'histoire et la bibliothèque de recherche sont fermés en raison de problèmes de santé liés au COVID-19. Notre date de réouverture actuelle prévue sera annoncée. Surveillez les détails sur la façon dont cela sera accompli. Nous ne prévoyons pas d'offrir initialement des opportunités de recherche individuelle - cependant, nous sommes heureux d'accepter les demandes d'informations et de rechercher des familles/des sites historiques et plus encore, dans la mesure de nos possibilités. Nous acceptons les commandes de livres, de cartes et autres par courrier, email ou téléphone. Faites-nous savoir ce que vous aimeriez acheter. (Nous avons besoin de l'entreprise et espérons que vous avez besoin de matériel pour vous occuper pendant la nouvelle norme de "distanciation sociale.") Veuillez appeler le 540-483-1890. Vous recevrez probablement un message et nous vous répondrons dans les plus brefs délais. Regardez les médias sociaux et ici pour les événements reprogrammés et plus encore. J'espère vous voir bientôt en personne.

2021 marque notre 53e anniversaire ! Bonne année à nous - et à vous !

La Franklin County Historical Society a été créée par le Commonwealth de Virginie en 1968 dans le but de collecter et de préserver l'histoire du comté de Franklin, en Virginie. Au cours des années suivantes, nous avons ajouté le "partage" à notre mission. Notre objectif primordial est de présenter l'histoire avec précision et équité.

Un grand merci à nos héros méconnus de Howl'n Dog Designs à Boones Mill ! Non seulement cette société a conçu notre site Web - et continue d'offrir son assistance - Howl'n Dog héberge également le site Web pour nous (traduction : paie les frais). Courte publicité : si vous avez besoin d'un bulletin d'information, d'un site Web ou d'une myriade d'autres choses de type technique, appelez-les.

Nous offrons des adhésions au grand public pour encourager l'intérêt pour l'histoire locale. Nous exploitons un musée d'histoire et une bibliothèque de recherche pour fournir un accès public à nos matériaux collectés.

Les temps anciens ne sont pas oubliés dans le comté de Franklin, en Virginie. laissez-nous vous montrer ou votre groupe autour. Une variété de visites, à l'intérieur et à l'extérieur de la ville de Rocky Mount, est offerte aux groupes de toutes tailles pour un tarif minimal par personne. Le déjeuner est fourni, si vous le souhaitez. Ce service sera à nouveau disponible dès que possible en 2021.

Notre adresse postale est PO Box 905, Rocky Mount, VA 24151

Contactez-nous par e-mail à [email protected]

©2015 Franklin County Historical Society • 460 S. Main Street • Rocky Mount, Virginia 24151
Site by Howl'n Dog Designs


Ships of the U.S. Navy, 1940-1945

These vessels are fitted as flagships for Chiefs of Combined Forces, with accomodations for Marine or Army units attached. Radio and radar equipment is particularly elaborate.

Ressources additionnelles

Ancon Class:

  • Displacement: 14,200 tons (full load)
  • Length: 493'6"
  • Beam: 64'
  • Draft: 26'
  • Armament: 2 5"/38 DP 4x2 40mm 10x2 20mm
  • Speed: 18.5 knots (max) 10 knots (econ) range: 8,000 miles at 12 knots
  • Complement: 707
  • Geared turbines, twin screws 10,000 h.p.

Non. Nom Comm. Notes (: Lost)
AGC-4 Ancon 1939
1943

Converted from Transport AP-66

Appalachian Class:

  • Displacement: 12,690 tons (full load)
  • Length: 459'
  • Beam: 63'
  • Draft: 24'
  • Armament: 2 5"/38 DP 4x2 40mm 10x2 20mm
  • Speed: 17 knots (max) 12 knots (econ)
  • Complement: 31-54 officers 442-579 enlisted
  • Geared turbine engines, single screw, 6,000 hp C2-S-B1 type

Non. Nom Comm. Notes (: Lost)
AGC-1 Appalachian 29 Jan 43
AGC-2 La crête bleue 7 Mar 43
AGC-5 Catoctin 1943 (ex-SS Mary Whitridge)
AGC-3 Rocky Mount 7 Mar 43

Mount McKinley Class:

  • Displacement: 12,690 tons (full load)
  • Length: 459'
  • Beam: 64'
  • Draft: 24'
  • Armament: 2 5"/38 DP 4x2 40mm 10x2 20mm
  • Speed: 17 knots (max) 12 knots (econ)
  • Complement: 50-54 officers, 562-632 enlisted
  • Geared turbine engines, single screw, 6,000 hp C2-S-AJ1 type

Non. Nom Comm. Notes (: Lost)
AGC-10 Auburn 1944 (ex-SS Kathay)
AGC-11 Eldorado 1944 (ex-SS Monsoon)
AGC-12 Estes 1944 (ex-SS Morning Star)
AGC-7 Mount McKinley 1944 (ex-SS Cyclone)
AGC-8 Mount Olympus 1944 (ex-SS Éclipse)
AGC-13 Panamint 1944 (ex-SS Panamint)
AGC-14 Teton 1944 (ex-SS Witch of the Wave)
AGC-9 Wasatch 1944 (ex-SS Fleetwing)

Adirondack Class:

  • Displacement: 12,690 tons (full load)
  • Length: 459'
  • Beam: 63'
  • Draft: 24'
  • Armament: 2 5"/38 DP 3x2 40mm 6 20mm
  • Speed: 17 knots (max) 12 knots (econ)
  • Complement: 54 officers, 579 enlisted
  • Geared turbine engines, single screw, 6,000 hp C2-S-AJ1 type

Biscayne Class:

  • Displacement: 2,865 tons (full load)
  • Length: 311'
  • Beam: 41'
  • Draft: 12'6"
  • Armament: 2 5"/38 DP 3x2 40mm 6 20mm
  • Speed: 18.5 knots (max) 10 knots (econ)
  • Complement: 50 officers, 287 enlisted
  • Diesel engines, twin screws 6,400 hp

Non. Nom Comm. Notes (: Lost)
AGC-18 Biscayne 1941
1943

Converted from Small Seaplane Tender AVP-11

Bibb/Treasury Class:

  • Displacement: 2216 tons
  • Length: 327'
  • Beam: 41'
  • Draft: 13'
  • Armament: 2 5"/38 DP, 3x2 40mm, 4-8 20mm
  • Speed: 20 knots range: 8,000 miles at 12 knots
  • Complement:
  • Geared turbines, twin screws 6,200 h.p.
  • Converted from USCG Bibb/Treasury class Cruising Cutter (WPG)

Non. Nom Comm. Notes (: Lost)
AGC-6 Duane 1936
1944

Converted from USCG Bibb/Treasury class Cruising Cutter (WPG) retained for Coast Guard service as WAGC-33

Return to HyperWar: World War II on the World Wide Web Last updated: September 6, 2000


On June 12, 2021, Downtown Rocky Mount, Franklin Street, was host to about a 1,000 visitors thoroughly enjoying numerous activities. The Farmers Market, the Herbal Reserve Stage, and Franklin Glass offered a Kidz Zone, live music, and food. The first prize winner of the lovely bake off contest was Brenda Shelton Strickland. And, the Queen of the pie eating contest was Alice Underwood Smith for the 2nd year. What a special time to enjoy our friends and our community!

Thank You to the 2020 and 2021 Sponsors: Carter Bank & Trust, The Town of Rocky Mount, and Franklin County Office of Economic Development. Additional major sponsors are The Franklin NewsPost, McAirlaids, B99, Carilion Franklin Memorial Hospital, Franklin Finance, TNT Auto Body Repair, Flora Funeral Home, Rhodes/Ferguson/Stone Attorneys, Haywoods, Rocky Mount Burger and Franklin County Parks & Recreation.

Questions or Comments? Email: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.


How Were The Rocky Mountains Formed?

A woman hiking on the Rockies in Colorado with her dog. Image credit: Larry Barrett/Shutterstock.com

The mountains began as a series of rocks, with the interior mountain range consisting of pieces of continental crust that are over one billion years old.

The Rocky Mountains formed during the Laramide orogeny period between 80 million to 55 million years ago. The Laramide orogeny period, also known as the mountain-building period, saw the Farallon ocean plate move underneath the North American tectonic plate at a low angle. This unusual subduction resulted in the forming of mountains, but further inland than what would be expected of this kind of tectonic activity. A series of pulses in conjunction with strong tectonic activity caused the earth’s crust to pile on top of each other this began the formation of the Rocky Mountains along the west of North America.

The mountains get their shape from the erosion that has taken place over the last 60 million years. The glaciers of the Pleistocene and Holocene Epochs had a particular impact in forming the Rockies. The rocks and sediment in the moving glaciers carved out the landscape and created the rugged mountains that still stand today. Remnants of the ice ages can still be found throughout the Rockies’ national parks in the form of much smaller glaciers, moraines and glacial lakes.


The Amphibious Force Flagships

In his comments on the Guadalcanal landing, Chief of Naval Operations, Admiral Ernest J. King, had expressed the need for a specially equipped ship to serve as a command center for amphibious operations. To support the Sicily invasion in July 1943 a former troop transport, USS Ancon, had been outfitted with extra radars, enlarged CIC, plotting rooms and staff facilities to provide this function. In this case, fighter direction was done aboard the attack transport Monrovia by a team of army controllers directing army fighters. During the September Salerno invasion, army fighter directors were embarked in Ancon to control army fighters over the beaches while Royal Navy fighter directors aboard the anti-aircraft Ship HMS Ulster Queen controlled carrier airplanes. Experience with Ancon showed the value of ships outfitted for amphibious force command and sparked a new construction program.

The first three ships built specifically as amphibious force flagships, designated AGC, were:

  • USS Appalachian (AGC 1) commissioned 2 October 1943,
  • USS Blue Ridge (AGC 2) commissioned 27 September 1943, and
  • USS Rocky Mount (AGC 3) commissioned 15 October 1943.

Their radar complement was one SK large-ship air search radar, two SG microwave surface search radars, and a small portable emergency radar. Relatively small CICs were built into the superstructure. In the beginning the CICs did not have standard plotting tables, just ordinary tables. They had one remote PPI radar scope, and the SK radar set control was in an adjoining room. Later, before deploying to the Pacific, Rocky Mount was refitted with a larger CIC on the main deck next to the Joint Operations Room. The new CIC had standard intercept plotting tables, a large vertical summary plot, one remote PPI scope, and a dead reckoning tracer. One enclosed corner of the CIC housed the SK radar set control and one SG surface search PPI. The other two AGCs went off to war with the older layout. [13, p.32]

The amphibious force flagships were provided a team of radar operators, a CIC/Fighter Director Officer, and eight assistant CIC officers, all qualified as FDOs. Their CICs worked primarily to maintain a complete radar picture of the invasion area from own-ship and other ship’s radars, and from dispatches. The CIC/FDO Officer was concerned primarily with keeping the invasion commander updated on the tactical air situation, sending out invasion force air warnings, and stationing/coordinating picket destroyers. The CIC Officer or his assistants occasionally conducted live intercepts, but this was not their primary function. Appalachian and Rocky Mount first saw combat when they supported the Marshall Islands Kwajelein Atoll invasion in January 1944. Combat Information Center spaces were enlarged in follow-on AGCs to allow more status boards and blackboards, improved plotting tables, and vertical summary plots. As with other ship classes, fighter direction experience reinforced the need for height finding radar. Finally in November 1944, USS Eldorado (AGC 11), fitted with an SP height finding radar, joined the Pacific Fleet. [13, p.33]


June 12th – Greatbend KS, S.R.C.A Drag Strip
June 13th – Drive Day
June 14th – Pueblo CO, Pueblo Motor Sports Park
June 15th – Denver CO, Bandimere Speedway
June 16th – Drive Day
June 17th – Kearney NE, Kearney Race Way Park
June 18th – Greatbend KS, S.R.C.A Drag Strip

Spectator tickets are available at the gate. $15 each.

* Children 12 and under are free.

Gates open at 12:00 | Racing starts at 3:00

List of site sources >>>


Voir la vidéo: Saipan Invasion: Aboard Command Ship USS Rocky Mount AGC-3; Casualties; LCVPs, 6221944 full (Janvier 2022).