Podcasts sur l'histoire

Irlande Géographie - Histoire

Irlande Géographie - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

IRLANDE

L'Irlande est située en Europe occidentale, occupant les cinq sixièmes de l'île d'Irlande dans l'océan Atlantique Nord, à l'ouest de la Grande-Bretagne. falaises de la côte ouest Climat : L'Irlande est maritime impériale ; modifié par le courant de l'Atlantique Nord ; hivers doux, étés frais; constamment humide; couvert environ la moitié du temps
CARTE DU PAYS

Regardez ces locations de villas dans les Caraïbes, y compris beaucoup d'entre elles. Essayez l'une de ces vacances en Irlande sur le site de voyage n ° 1 en Irlande. sur l'île d'Antigua, ou recherchez d'autres locations de villas dans le monde entier.

Irlande : Présentation

La perception est une clé pour comprendre la géographie de l'Irlande. Des images ou des perceptions peuvent être créées à partir d'images et d'histoires sur l'Irlande ou à partir de la famille, de la télévision, des livres et des journaux.

Pour beaucoup de gens, l'Irlande est perçue comme une terre de poètes éloquents, d'écrivains et de dramaturges renommés, de musiciens lyriques et de danseurs créatifs. Parmi ces nombreux génies littéraires et artistiques talentueux figurent les poètes Oscar Wilde et William Butler Yeats, les écrivains Padraic Pearse et James Joyce, les musiciens Chieftains et U2, et les danseurs irlandais comme ceux de Riverdance.

Si les élèves et les enseignants de votre école devaient être interrogés sur leurs perceptions lorsqu'ils entendent le mot « Irlande », les réponses peuvent inclure : l'île d'Émeraude, quarante nuances de vert, des lutins, des pommes de terre, la Grande Famine, des clôtures en pierre, des routes très étroites , où grand-père est né, ou The Troubles (la guerre civile, principalement en Irlande du Nord). La citation au début de ce chapitre reflète bon nombre des perceptions communes que les gens ont de l'Irlande, de sa géographie et de son histoire.

Les géographes étudient les lieux, et il est clair que la façon dont un lieu est perçu changera lorsque ce lieu sera vécu. Si on demandait aux élèves ou aux enseignants de votre école qui ont récemment visité l'Irlande ce qu'ils pensent lorsqu'ils entendent le mot « Irlande », ils auraient des perceptions complètement différentes. Ils parlaient d'autocars partout, de nouvelles autoroutes, de grandes nouvelles maisons dans chaque communauté, de la langue irlandaise, de nombreux emplois, de nouvelles usines à travers la campagne, de l'euro (monnaie de l'Union européenne), des sociétés de logiciels, des terrains de golf et de milliers et des milliers de touristes.

L'Irlande d'aujourd'hui est une terre de changements rapides. Le but de ce livre est de vous aider à comprendre les changements rapides qui se produisent en Irlande et à considérer l'impact futur sur la terre et les gens. Les lieux changent au fil du temps de plusieurs manières. Lorsqu'une économie passe de l'agriculture à la haute technologie, elle change le paysage : de nouveaux bâtiments sont construits et les fermes se transforment en lotissements de banlieue.

Comprendre les perceptions nombreuses et parfois contradictoires de l'Irlande nécessite une réflexion critique. Les théories et concepts géographiques seront utilisés comme bases de cette analyse de l'Irlande. En lisant le livre, essayez de demander pourquoi les choses sont situées là où elles se trouvent en Irlande, à la fois historiquement et aujourd'hui.

Pour devenir un bon géographe, il faut savoir ce que font les géographes et comment le monde et les pays qui le composent, comme l'Irlande, sont étudiés. La croyance de base de la géographie est que toutes les caractéristiques (qu'elles soient physiques ou culturelles) sont organisées rationnellement à la surface de la Terre. La géographie explique pourquoi les collines, les rivières et même les vents violents sont là où ils sont.

La géographie explique aussi pourquoi les sites sacrés celtiques, la religion catholique et les danseurs irlandais sont là où ils sont. Les processus physiques de l'érosion, tels que le vent et l'eau, aident à expliquer pourquoi une montagne ou une rivière existe. Les processus humains et culturels de changement, tels que la diffusion et la migration, aident à expliquer pourquoi une langue est perdue ou renaît.

La géographie est un domaine passionnant car la terre est en constante évolution. Au fil des siècles, les gens construisent des villes, modifient le cours des rivières et créent de nouveaux systèmes économiques. Ces changements humains reflètent la culture de chaque peuple - son mode de vie - y compris ses coutumes, ses valeurs, ses objets matériels et sa place unique dans le monde. Dans le même temps, des processus physiques changeants tels que la formation de montagnes, l'érosion et les dépôts affectent les humains et leurs cultures. Les humains et les environnements interagissent dans une relation réciproque. Les humains doivent s'adapter aux environnements, ils dépendent également des ressources naturelles de l'environnement et, d'innombrables façons, les gens modifient l'environnement.


Soulagement

L'Irlande du Nord peut être considérée topographiquement comme une soucoupe centrée sur le Lough (lac) Neagh, dont le bord renversé forme les hautes terres. Cinq des six comtés historiques - Antrim, Down, Armagh, Tyrone et Londonderry - se rencontrent au bord du lac, et chacun a une région montagneuse sur le bord de la soucoupe. Au nord et à l'est, les montagnes d'Antrim (physiographiquement un plateau) s'inclinent vers la côte. Ils atteignent une altitude de 1 817 pieds (554 mètres) à Trostan, avec le plateau se terminant par une impressionnante côte de falaises de basaltes et de craie qui est interrompue par une série de vallées glaciaires connues sous le nom de vallons, qui font face à l'Écosse et sont plutôt isolées de la reste de l'Irlande du Nord. Le paysage arrondi de drumlins-monticules allongés et lisses laissés par la fonte des glaces de la dernière glaciation du Pléistocène-dans le sud-est est ponctué par Slieve Croob, qui culmine à 1 745 pieds (532 mètres), et culmine dans les montagnes de Mourne, qui atteignent un altitude de 2 789 pieds (850 mètres) à Slieve Donard (le point culminant d'Irlande du Nord) à moins de 3 km de la mer. Ce paysage impressionnant de pics granitiques est délimité par Carlingford Lough au sud.

Le paysage au sud du Lough Neagh est plus doux, mais le terrain s'élève à 1 886 pieds (575 mètres) à Slieve Gullion, près de la frontière avec l'Irlande. À l'ouest du Lough Neagh, le terrain s'élève doucement jusqu'aux montagnes Sperrin, plus arrondies. Sawel, à 2 224 pieds (678 mètres), est la plus haute de plusieurs collines de plus de 2 000 pieds (610 mètres). L'extrême sud-ouest, le comté historique de Fermanagh, se concentre géographiquement sur le bassin du Lough Erne, dans une zone parsemée de drumlins entourée de collines de plus de 300 mètres de haut.


Où est l'Irlande ?

L'Irlande est située au large de la côte nord-ouest de l'Europe continentale. Il est géographiquement positionné à la fois dans les hémisphères nord et ouest de la Terre. L'Irlande est la 2 e plus grande île des îles britanniques et se situe à l'ouest de la Grande-Bretagne. Il partage une frontière terrestre avec l'Irlande du Nord (une région reconnue constitutionnellement distincte du Royaume-Uni). L'Irlande est délimitée par l'océan Atlantique – par la mer Celtique au sud par le canal Saint-Georges au sud-est et par la mer d'Irlande à l'est.

Pays limitrophes de l'Irlande: Le Royaume-Uni.

Cartes régionales: Carte de l'Europe


Irlande Géographie - Histoire

L'Irlande est la troisième plus grande île d'Europe, presque de la même taille que la Hongrie. L'Irlande est divisée en République d'Irlande, avec pour capitale Dublin. Cet état est souvent simplement appelé « Irlande » ou « ire » en irlandais. L'Irlande du Nord est officieusement connue sous le nom de 'Ulster' bien que certaines parties de la province historique d'Ulster aient été annexées à la République lorsque le comté a été divisé en 1922. La République d'Irlande occupe environ les cinq sixièmes (70 273 km²) de la superficie de l'Ile. L'Irlande du Nord, le sixième nord-est appartient au Royaume-Uni. L'île située dans l'océan Atlantique à une distance de 80 km de la Grande-Bretagne en est séparée par la mer d'Irlande et le canal de Saint-Georges. L'Irlande mesure environ 302 miles (486 km) de long dans le sens nord-sud et sa largeur maximale est d'environ 174 miles (280 km) d'est en ouest. Topographiquement la surface de l'Irlande est très similaire à celle de la Hongrie et peut être décrite comme un bassin. La plaine centrale basse est entourée d'un anneau de montagnes côtières. Cette chaîne se compose de 14 montagnes, dont trois appartiennent à l'Irlande du Nord (voir carte). Les montagnes dans la partie sud de la chaîne sont plus hautes, y compris les trois plus hauts sommets d'Irlande. Le Carrauntuohill à Macgillycuddy's Reeks, Kerry est le plus haut avec 1041 m. Les montagnes de Mourne sont le district montagneux le plus pittoresque d'Irlande. Les douze sommets incluent Slieve Donard , qui à 850 m est la plus haute montagne d' Irlande du Nord ( ) . La grande plaine centrale est interrompue par des collines basses et possède de vastes zones de tourbières et de nombreux lacs. Le fleuve principal en Irlande est le fleuve Shannon, 386 km (240 miles), le plus long fleuve des îles britanniques, qui sépare les Midlands marécageux et relie trois lacs (loughs) sur son chemin vers l'Atlantique. D'autres rivières importantes sont la Liffey (se jette dans la mer à Dublin), la Boyne et la Blackwater ( ) .

Lough Neagh, en Ulster, est le plus grand lac d'Irlande il y en a plus d'une centaine. Les loughs d'Irlande sont principalement le résultat de la glaciation, tout comme les vallées fluviales. Les loughs Allen, Ree et Derg ont été formés par le creusement excessif de certaines parties du lit de la rivière Shannon pendant la glaciation. La côte à l'ouest et au sud-ouest est très découpée avec des criques et des baies où les montagnes se jettent dans l'Atlantique. Les baies offrent un mouillage sûr et nombre d'entre elles sont devenues des ports, notamment l'estuaire de Shannon, la baie de Galway, le port de Waterford et le port de Cork. La baie de Bantry est l'un des principaux mouillages en eaux profondes d'Europe occidentale. Il y a de nombreuses îles au large de la côte ouest dont la plus grande est l'île d'Achill ( ). L'île est habitée et est reliée au continent par un pont.

Le climat de l'Irlande ne diffère pas de celui des autres parties des îles britanniques. Il est influencé par le Gulf Stream et par les vents dominants principalement du sud-ouest. Le vent freine sur les hautes montagnes de la côte ouest donc les précipitations annuelles sur l'île de Valentia (1400 mm), au large de la côte sud-ouest, sont presque deux fois plus importantes qu'à Dublin à l'est (762 mm). Dans les régions montagneuses, les précipitations annuelles peuvent dépasser 2000 mm. Les précipitations sont normalement bien réparties tout au long de l'année, mais environ 60% du total tombe entre août et janvier. Les températures sont assez uniformes sur tout le pays. Les mois les plus froids sont janvier et février avec des températures de l'air quotidiennes moyennes comprises entre 4 °C et 7 °C, tandis que juillet et août sont les plus « chauds » (14 °C à 16 °C). Les extrêmes de température de l'air, inférieurs à -10 °C ou supérieurs à 30 °C, sont très rares. Mai et juin sont les mois les plus ensoleillés, avec une moyenne de 5 à 7 heures d'ensoleillement par jour (c'est près de 10 heures en Hongrie).

Ressources naturelles de la République d'Irlande

L'Irlande est assez pauvre en ressources minérales, mais l'Irlande est l'un des principaux producteurs de minerais de zinc et l'une des plus grandes mines de zinc/plomb au monde est située près de Navan, dans le comté de Meath. La tourbe est un combustible domestique important. Il y a peu de charbon, mais les réserves de gaz naturel au large des côtes du comté de Cork sont en production depuis les années 1980.

Parcs nationaux en République d'Irlande

En 1969, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a recommandé à tous les gouvernements d'accepter de réserver le terme « parc national » aux zones partageant les caractéristiques suivantes :

1. Lorsqu'un ou plusieurs écosystèmes ne sont pas matériellement altérés par l'exploitation et l'occupation humaines où les espèces végétales et animales, les sites géomorphologiques et les habitats présentent un intérêt scientifique, éducatif et récréatif particulier ou qui contiennent un paysage naturel d'une grande beauté

2. Lorsque la plus haute autorité compétente du pays a pris des mesures pour empêcher ou éliminer dans les meilleurs délais l'exploitation ou l'occupation de l'ensemble de la zone et pour faire respecter efficacement les caractéristiques écologiques, géomorphologiques ou esthétiques qui ont conduit à son établissement

3. Où les visiteurs sont autorisés à entrer, dans des conditions spéciales, à des fins inspirantes, éducatives, culturelles et récréatives.

Il y a six Parcs nationaux en Irlande . Ceux-ci sont:

1. Parc national de Killarney, comté de Kerry (10 289 ha) C'était le premier en 1932

2. Parc national de Glenveagh, comté de Donegal (16 958 ha)

3. Parc national du Connemara, comté de Galway (2 957 ha)

4. Parc national des montagnes de Wicklow, comté de Wicklow (15 925 ha)

5. Le parc national du Burren, comté de Clare (1 673 ha)

6. Parc national de Ballycroy, comté de Mayo (11 779 ha) C'était le dernier en 1998

Dublin a été fondée au début du IXe siècle lorsque les Vikings ont établi leur plus grande colonie en dehors de la Scandinavie sur le site de la ville actuelle. Depuis lors, Dublin a subi de nombreuses guerres et conflits. La ville est la capitale de l'Irlande depuis l'époque médiévale. Au début du 20e siècle, Dublin a établi sa propre identité et est aujourd'hui une ville moderne et cosmopolite, riche en histoire et fière de son passé. Près d'un demi-million de personnes vivent dans la ville. Dublin est spécial, un endroit où la tradition et le patrimoine culturel se sont fusionnés au fil des siècles pour créer une atmosphère tout simplement unique à Dublin. Dublin est connue dans le monde entier comme une ville d'écrivains et de littérature, abritant des stylos littéraires tels que Joyce, Shaw et bien d'autres, célébrée au Dublin Writers Museum, au James Joyce Museum et au Shaw

Lieu de naissance . Le château de Malahide est une résidence magnifiquement restaurée avec une élégance et un charme distinctifs. Les vastes terrains de

le château de Malahide Demense abrite également le charmant chemin de fer modèle Fry et les jardins botaniques de Talbot. Le château de Malahide abrite également le palais de Tara, l'une des maisons de poupées les plus importantes au monde. Il y a une vie nocturne animée à Dublin - le quartier le plus connu internationalement pour ces activités est le quartier de Temple Bar au sud de la rivière Liffey. Dublin est le principal centre d'éducation en Irlande, avec trois universités et plusieurs autres établissements d'enseignement supérieur. L'Université de Dublin est la plus ancienne université d'Irlande datant du 16ème siècle. Traditionnellement, une division nord contre sud existait à Dublin avec la ligne de démarcation fournie par la rivière Liffey. Les Côté nord est généralement considérée comme la classe ouvrière, tandis que la Côté sud est considérée comme la classe moyenne et supérieure. Selon les derniers sondages, Dublin est la 16e ville la plus chère du monde et classée comme la ville avec la 24e meilleure qualité de vie au monde. Le siège de presque toutes les organisations sportives irlandaises est situé à Dublin. La capitale est également le siège de tout type de média : Radio Telif s ireann (RT ), le radiodiffuseur national irlandais (TV & Radio) d'importants journaux nationaux tels que The Irish Times et Irish Independent et Vodafone. Dublin est le centre du système de transport en Irlande : le port maritime et l'aéroport le plus important du pays se trouvent ici. Dublin est également la plaque tournante principale du réseau routier du pays. L'autoroute M50 (la route la plus fréquentée d'Irlande), une route semi-périphérique (C'est comme M 0 autour de Budapest) parcourt le sud, l'ouest et le nord de la ville, reliant les principales routes nationales primaires de l'État qui partent de la capitale vers les régions. Dublin n'a pas de métro (c'est prévu dans les 10 prochaines années), c'est pourquoi la majeure partie du système de transport public à Dublin est composée de services de bus exploités par Dublin Bus, qui exploite un réseau de près de 200 itinéraires de jour.

Le brassage est probablement l'industrie la plus célèbre de Dublin : la Guinness est brassée ici depuis 1759. Pendant les années du Tigre celtique du milieu à la fin des années 90, un grand nombre de sociétés pharmaceutiques et informatiques se sont installées à Dublin et dans sa banlieue et le grand volume de l'industrie informatique à Dublin a conduit à ce qu'elle soit appelée la Silicon Valley de l'Europe.

La population actuelle est d'un peu plus de 4 000 000, la plus élevée jamais enregistrée depuis 1871. La répartition de la population entre les zones urbaines2 et les zones rurales a subi une transformation majeure depuis la fondation de l'État.

Plus de 40 % de la population réside à moins de 100 km de Dublin. Les principaux centres de population sont Dublin , Cork , Galway , Limerick et Waterford . Soixante pour cent de la population vit dans des villes de 1 000 habitants ou plus. Une forte proportion de la population est concentrée dans les groupes d'âge les plus jeunes. En conséquence de l'amélioration des performances économiques au cours des dernières années, il y a eu une augmentation significative de la migration nette.

0-14 ans : 20.9% ( 15.6%)
15-64 ans : 67.5% ( 69.2%)
65 ans et plus : 11.5% ( 15.2%) (2005 est.)

Les tailles relatives des groupes de dépendance - la population jeune (âgée de 0 à 14 ans) et la population âgée (âgée de 65 ans et plus) - diminuent, entraînant une économie et un bien-être plus stables.

Ratios de dépendance de l'âge - dérivée en exprimant la population jeune et la population âgée en pourcentages de la population en âge de travailler (15-64 ans).


Géographie

Quelle ville du comté d'Antrim commençant par C a un nom qui signifie « rocher de Fergus » ?

Quel K est la seule ville de l'intérieur de l'Irlande ?

Quel E est le chef-lieu de Fermanagh ?

Dans quel comté irlandais se trouvent les villages de Drumshambo et Dowra ?

Athlone est situé à l'extrémité sud de quel lac ?

Quel nom de ville irlandais signifie "Ford of the Kings" ?

Dans quel comté se trouve Roaringwater Bay ?

Laquelle de ces villes est la plus au nord : Ballyshannon, Letterkenny ou Buncrana ?

Combien de comtés le comté de Tipperary borde-t-il ?

Quelle ville se trouve là où la rivière Lagan rencontre le Belfast Lough ?

Quelles sont les deux villes irlandaises situées à chaque extrémité de la route principale N9 ?

Où trouveriez-vous le cottage de Kate Kearney ?

Dans le Connacht, quel comté n'a pas de littoral ?

Combien de comtés touchent la rivière Shannon ?

Quel nom de ville se traduit par "Église des prunelles" ?

Quel groupe d'îles d'Irlande donne également son nom à un type de pull ?


Irlande Géographie - Histoire

1.. Quelle est la capitale de l'Irlande ?
b. Dublin

2. Colorie toute l'eau en bleu, y compris les rivières.

3. Quel est le nom du canal qui sépare la mer d'Irlande et la mer Celtique ?
Canal Saint-Georges

4. Colorie la République d'Irlande en vert.

5. Mettez la ville de Dublin en surbrillance en orange.

6. La ville de Dublin se trouve le long de quelle grande étendue d'eau ?
b. mer irlandaise

7. Waterford est au nord de Drogheda.
b. Faux

8. Galway est à l'ouest de Tullamore.
une. Vrai

9. Combien de kilomètres environ séparent Sligo de Wicklow ?
b. 130

10. Laquelle des villes suivantes n'est pas située en République d'Irlande ?
c. Londres


LA GRANDE FAMINE

Le XIXe siècle a été une période particulièrement difficile dans l'histoire de l'Irlande. De 1845 à 1848, la brûlure de la pomme de terre a frappé la culture vivrière la plus importante de l'île et la Grande Famine s'est ensuivie. Plus de 8 millions d'Irlandais dépendaient de la pomme de terre comme principale source de nourriture. En 1846, les gens mouraient de faim et beaucoup sont morts de faim. Dans des conditions affaiblies, les gens sont également morts d'autres maladies telles que le typhus et la dysenterie. La solution pour survivre était d'émigrer en Amérique, au Canada ou en Australie. En cinq ans, la population est tombée par décès ou par émigration à moins de 6 millions de personnes. Dans certaines parties de l'Irlande, le paysage culturel porte encore les cicatrices de cette catastrophe, reflétées rangée après rangée de monticules de pommes de terre abandonnés.


La véritable histoire de l'invasion anglaise de l'Irlande

Vous pensez peut-être connaître l'histoire de l'invasion anglaise de l'Irlande, mais cet extrait de "True(ish) History of Ireland" de Garvan Grant met en lumière certaines des nuances les plus subtiles de ce sombre chapitre de l'histoire irlandaise.

Une solution anglaise à un problème irlandais

Et c'est ainsi qu'ont commencé huit siècles d'amusement, de jeux et d'oppression. À partir du XIIe siècle, les Anglais ont tout fait pour rendre les Irlandais plus « anglais », notamment en leur enseignant des petits clins d'œil, en leur faisant manger du Yorkshire pudding et, quand tout le reste a échoué, en se suicidant. Les Irlandais sont cependant un groupe notoirement têtu et très peu travaillé. Souvent, les Irlandais se tournaient simplement vers leurs conquérants et disaient: "Ouais, c'est génial, nous sommes tous anglais maintenant, alors vous pouvez rentrer chez vous et nous nous occuperons des choses ici pour vous."

Les Anglais répondaient généralement : « Comme tu es très bien ! De retour à la maison, ils nous ont dit que vous étiez des sauvages, mais vous êtes en fait de très bons sportifs !

Et les Irlandais répondraient : « Ce n'est pas grave, mon seigneur ! À plus tard.

Puis, dès que les Anglais seraient partis, ils continuaient à être tous irlandais, s'amusant et veillaient tard en racontant des histoires sur la façon dont ils avaient réussi à duper les Anglais.

Cependant, les Anglais ont vite compris que leur politique d'absentéisme devenait une plaisanterie. Ils savaient que le meilleur moyen de vaincre les Irlandais rusés était de supprimer tout le pays, ce qui aurait coûté une fortune... Bretagne. Pas d'Irlandais, pas de sauvages, pas de chiens ! » Ils ont opté pour la dernière option la moins douloureuse et ont appelé la zone fortifiée The Pale. De nos jours, The Pale est protégé par le périphérique rapide et dangereux M50 au lieu d'un grand mur, bien que la plupart des gens qui vivent à l'extérieur aient peu ou pas envie d'y entrer.

Plus irlandais que les Irlandais eux-mêmes

Ironiquement, la politique normande et anglaise d'essayer de rendre les Irlandais moins irlandais s'est retournée contre eux, et aux XVe et XVIe siècles, beaucoup d'anciens oppresseurs étaient devenus plus irlandais que les Irlandais eux-mêmes. Les premiers d'entre eux étaient les Fitzgerald, les comtes de Kildare, qui avaient l'air irlandais, mangeaient beaucoup de chips et portaient des maillots de football celtiques. Ils descendaient d'un homme appelé Norman Fitzgerald, qui, comme son nom l'indique, était plus normand que la plupart des Normands. Il avait été un grand ami de Strongbow à l'époque, mais ses descendants complotaient maintenant un moyen d'être indépendant de la couronne anglaise.

Cette couronne particulière était portée par Henri VIII à l'époque et les Fitzgerald ont décidé qu'il serait préférable de le beurrer et de prétendre qu'ils dirigeaient l'Irlande en son nom. L'autre option aurait été une guerre massive, qui aurait définitivement entravé les activités de loisirs traditionnelles telles que courir, jurer et simplement traîner. Cet arrangement convenait également à Henri VIII, car il avait beaucoup de problèmes domestiques à régler. Eh bien, six pour être exact.

L'horrible Henry divorce de l'église

La vie familiale d'Henry a également provoqué une dispute avec l'Église, qui n'aimait pas que les gens divorcent de leurs femmes, et encore moins les décapitent. Cela signifiait qu'une scission avec Rome était inévitable. Naturellement, Henry a décidé de devenir chef de sa propre Église et a dissous tous les monastères d'Angleterre et d'Irlande. Cela a conduit Garrett Óg Fitzgerald à plaisanter: "Tant que" le pape Henri l'épouse-meurtrier "ne dissout pas les pubs, nous ne devrions pas avoir de problème."

Malheureusement, quelqu'un a parlé à Henry de ce bâillon particulier, ce qui l'a amené à écraser les Fitzgerald et à imposer son règne sur tous les clans irlandais. Il l'a fait en utilisant la politique « Surrender and Regrant », ce qui signifiait que si vous vous rendiez à lui, il ne vous tuerait pas et vous pourriez garder votre terre, ce qui était doublement gentil de sa part. Les chefs irlandais ont accepté, mais uniquement parce que cela ne les a pas vraiment affectés de toute façon.

La reine vierge : une fille plutôt charmante

Lorsqu'Elizabeth I est montée sur le trône d'Angleterre en 1558, elle a adopté une attitude plus clémente envers l'Irlande, car «la jeune reine à la mode cherche désespérément à trouver un mari, à se marier et à s'installer». (Remarque : ce commentaire plutôt sexiste est apparu dans un éditorial de l'édition de décembre 1558 du magazine Hello! et n'est pas un fait historique.) Elle a même laissé les Irlandais continuer à être catholiques, parler leur propre langue et vivre, ce qui était mort. sympa de sa part.

En retour, tout ce qu'elle voulait des différents chefs qui s'étaient partagé le pays entre eux, c'était une « loyauté inconditionnelle », le serment d'un étrange serment et des tonnes d'argent. Cela convenait à tout le monde – jusqu'à ce que certains des gars irlandais deviennent avides et commencent à se débarrasser de leurs voisins sur des morceaux de terre. Cela a conduit Elizabeth à montrer son côté pas si beau et à s'en prendre assez fortement aux Irlandais.

Finalement, en 1607, quatre ans après la mort d'Elizabeth, un groupe de comtes irlandais a décidé que ça suffisait. Ils allaient aller en Europe et ramener une armée féroce qui battrait les Anglais et mettrait fin à la conquête de l'Irlande pour toujours. Malheureusement, comme le temps et la nourriture étaient si agréables sur le continent, ils y sont restés et ne sont jamais revenus. Ceci était connu sous le nom de The Cowardly Flight of the Earls, bien que les comtes l'aient plus tard raccourci en "Flight of the Earls" beaucoup plus accrocheur.

Si vous ne pouvez pas les battre, faites-les vous rejoindre

Fatigués de se battre, les Anglais ont alors décidé que la meilleure façon de "civiliser" les Irlandais était d'envoyer de gentils Anglais, Écossais et Gallois vivre sur leurs terres, afin que les Irlandais puissent voir à quel point être britannique était brillant. Ces « Plantations » auraient peut-être aussi fonctionné, sauf que beaucoup de planteurs n'étaient pas très brillants – ou très gentils. Ils ne s'y étaient pas inscrits parce qu'ils aimaient les Irlandais et voulaient en faire de meilleures personnes. Ils sont venus parce qu'on leur a donné des terres gratuites avec des paysans libres (ou « esclaves ») pour y travailler. C'était beau en théorie, mais probablement pas une recette pour réussir sur le terrain.

S'il te plaît, dis-moi que ce n'est pas Cromwell

Jusqu'au XVIIe siècle, la guerre en Irlande concernait principalement des choses sans importance telles que la terre, l'argent et le pouvoir, mais après la Réforme et la Contre-Réforme, elle est devenue davantage une bonne religion à l'ancienne. Ce que Dieu ressentait à propos de ce changement était à deviner.

En 1649, lorsque la dernière guerre d'Angleterre prit fin et que Charles Ier perdit la tête et ne la trouva nulle part, les Anglais envoyèrent un charmant garçon du nom d'Oliver Cromwell. Il n'était en Irlande que pendant neuf mois, mais a réussi à se livrer à plus de violence que de nombreux autres Anglais depuis des décennies.

Sa théorie sur la façon de gagner une guerre – et elle n'a pas encore été prouvée fausse – était de tuer tout le monde. Lui et son armée – ils allaient à l’origine l’appeler la nouvelle armée « Slaughter Everybody », mais ont finalement opté pour la New Model Army beaucoup plus accrocheuse – ont essentiellement attaqué tous ceux qu’ils rencontraient et qui n’étaient pas l’un de leurs soldats.

Beaucoup d'Anglais considèrent Cromwell comme un grand héros et un génie militaire. En revanche, les Irlandais penchent davantage vers la description dingue de génocide. Quelle que soit la manière dont il était perçu, il a certainement laissé sa marque en Irlande. L'Act of Settlement de 1652 signifiait essentiellement que si vous étiez irlandais, catholique ou simplement gênant, vous pouviez être abattu et vos terres confisquées. La seule autre option était… en fait, à la manière typique de Cromwell, il n'y avait pas d'autre option.

Armée d'Olivier

Les Irlandais sont un peuple généreux et ne sont jamais enclins à critiquer qui que ce soit, même si le seul but de cette personne est de les effacer de la surface de la planète. Ils étaient même plutôt gentils avec Oliver Cromwell. Ce qui suit est une sélection de citations de divers membres du clan Sweeney qui connaissaient et aimaient le vrai Oliver Cromwell :

• Ah, bien sûr, il n'était en aucun cas le pire. Oui, il nous a tous massacrés, y compris moi, ma femme et les enfants, mais qui n'aurait pas fait la même chose dans sa situation ? Juste faire son travail.

• Type religieux, autant que je me souvienne. Gros dans tous les trucs de Dieu. Et golfique. Ouais, mon Dieu, jouer au golf et tuer des Irlandais : c'était ses affaires !

• Beau type et pourrait vraiment tenir un air. Aussi une commode pointue. Mais à part ça, un peu salaud.

• Salope complète et je doute vraiment qu'il soit vierge ! Ou est-ce la reine Elizabeth à laquelle je pense ? Maintenant, elle était un morceau de travail, pas que je l'aie jamais rencontrée. Nez mignon, cependant! Ou était-ce Cléopâtre ?

• Un gentleman de bout en bout. Vous n'auriez vraiment pas pu rencontrer un gars plus gentil. Et un professionnel, un professionnel accompli. Si vous vouliez qu'on s'occupe des catholiques irlandais, il était votre seul homme.

The True(ish) History of Ireland de Garvan Grant avec des illustrations de Gerard Crowley, publié par Mercier Press.

Vous aimez l'histoire irlandaise ? Aimez la page Facebook History d'IrishCentral maintenant et vous ne manquerez plus jamais une mise à jour !


Bibliographie

Clancy, Patrick, Sheelagh Drudy, Kathleen Lynch et Liam O'Dowd, éd. Société irlandaise : perspectives sociologiques , 1995.

Curtin, Chris, Hastings Donnan et Thomas M. Wilson, éd. Cultures urbaines irlandaises , 1993.

Taylor, Lawrence J. Occasions de foi : une anthropologie des catholiques irlandais , 1995.

Wilson, Thomas M. "Thèmes dans l'anthropologie de l'Irlande." Dans Susan Parman, éd., L'Europe dans l'imaginaire anthropologique , 1998.


Voir la vidéo: Ensimmäisen maailmansodan syttyminen (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Worcester

    Est venu sur le forum et a vu ce sujet. Laissez vous aider?

  2. Zulkikree

    le message très utile

  3. Trypp

    Certes, c'est une excellente option

  4. Stefon

    Vous avez tort. Envoyez-moi un courriel à PM, nous en discuterons.

  5. Meztijar

    C'est une réponse remarquable, plutôt précieuse

  6. Johnathon

    passer à côté ...

  7. Anbessa

    Il a gagné pas cher, facilement perdu.



Écrire un message