Podcasts sur l'histoire

Chronologie de Mégare (Femme d'Hercule)

Chronologie de Mégare (Femme d'Hercule)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


L'histoire originale d'Hercule était plus triste et plus brutale que la version populaire

Le demi-dieu grec Héraclès, connu principalement sous son nom romain Hercule, a servi d'inspiration à plusieurs films et séries d'aventure épique. Le plus populaire est la fantaisie musicale animée de Disney en 1997.

Nous l'avons vu endurer de nombreuses épreuves et tribulations pour surmonter la colère d'Hadès. Le récit classique du voyage des héros présente un amour inconditionnel, des amis aidants et des obstacles impossibles à surmonter. Son odyssée se termine par une morale selon laquelle l'endurance et les épreuves mènent à la justice et au triomphe du bien.

Gros plan sur la tête d'Hercule sur la Piazza della Signoria à Florence, Italie

Le mythe original vient également avec la morale et a été adoré par les Grecs et les Romains. Dans le mythe, Hercule souffre comme les mortels mais a des caractéristiques pieuses. C'était un homme ordinaire, intelligemment doté de super-pouvoirs, qui enseignait au peuple que même les héros souffrent.

Cela a montré que les tragédies des mortels sont justifiées et peuvent être surmontées, car même les demi-dieux subissent les injustices de la vie quotidienne.

Un bol romain en argent doré représentant le garçon Hercule étranglant deux serpents, du trésor d'Hildesheim, 1er siècle après JC, Altes Museum. Photo de Sailko CC BY 3.0

La version Disney, même vaguement basée sur le mythe, fait un excellent travail en omettant certaines parties très horribles et tragiques du voyage du héros.


Contenu

Création et rédaction Modifier

Le rôle de Mégara dans Hercule est l'une des nombreuses libertés créatives que Disney a prises lors de l'adaptation du mythe grec dans un film d'animation. [4] [5] Dans la mythologie grecque, Megara est la première femme d'Hercule, [4] [6] [7] avec qui le personnage a plusieurs enfants. [8] [9] [10] La fille aînée du roi Créon, Megara est offerte à Hercule après avoir vaincu les Minyans à Orchomenos. [11] Megara et leurs enfants sont finalement tués par Hercule lui-même, [12] ayant été conduit à la folie par Hera, l'épouse de son père infidèle Zeus. [13] Ces éléments ont été entièrement omis du film d'animation tout en conservant un personnage féminin nommé "Meg", [4] [8] en l'adaptant plutôt en un escroc avec un passé troublé, dont la relation avec Hercule la rachète finalement. [14]

Les scénaristes ont adapté la manière dont Hercule rencontre sa seconde épouse, Deianira, à la manière dont il rencontre Meg. [15] Héraclès L'auteur Emma Stafford a déterminé que Disney avait assimilé le personnage à Deianira, en plus de rendre Meg plus âgée et plus expérimentée. [16] Les réalisateurs et scénaristes Ron Clements et John Musker se sont principalement inspirés pour le film des comédies loufoques des années 1930 et 1940, en particulier des films réalisés par Preston Sturges et Frank Capra, Musker décrivant Hercule comme « une comédie sur la bataille entre l'idéalisme et le cynisme, au même titre que certains de ces films de Sturges et Capra ». [4] Ainsi, Meg a été écrite comme une héroïne cynique qui a du mal à faire confiance aux hommes. [4]

Les scénaristes ont basé Meg sur le personnage de l'actrice Barbara Stanwyck dans le film La Dame Eve (1941). [4] Clements a dit que Meg « était particulièrement intéressante pour nous [à créer] parce qu'elle était si différente des autres héroïnes de Disney » de l'époque. [4] En plus de sa nature « acérée », écrire Meg en tant qu'héroïne qui complote avec le méchant du film contre son héros était un changement radical par rapport aux héroïnes Disney précédentes et pratiquement sans précédent à l'époque. [17] Puisque Meg travaille initialement pour Hadès, les scénaristes se sont également inspirés de Lola, une tentatrice engagée pour travailler pour le diable dans la comédie musicale. Maudits Yankees (1956). [18] [19] Selon Le soleil de Baltimore, Meg a été l'une des premières héroïnes de Disney à avoir été écrite avec un passé et une trame de fond. [20]

Modification de la voix

Meg est exprimée par l'actrice et chanteuse américaine Susan Egan qui, [21] avant Hercule, avait auditionné pour tous les films d'animation Disney depuis 1991 La belle et la Bête. [22] Disney s'intéressait au recrutement d'un interprète de Broadway pour exprimer Meg, [23] au lieu de lancer des acteurs séparés comme voix parlantes et chantantes du personnage. [24] À l'époque, Egan jouait à Broadway dans le rôle de Belle dans l'adaptation théâtrale de La belle et la Bête, un rôle dont elle est à l'origine, et qui en était à son mandat depuis quatre mois lorsqu'elle a appris l'existence d'auditions pour Meg. [25] Malgré un fort intérêt pour le rôle et en supposant que sa relation professionnelle avec le studio profiterait à ses perspectives, [26] Disney a refusé de laisser Egan auditionner, déclarant qu'elle n'était "pas juste" pour le personnage, [23] puisque les cinéastes estimaient La personnalité de la "mauvaise fille" de Meg était bien trop différente de la gentille et douce Belle pour qu'Egan puisse s'exprimer de manière convaincante. [26] [27] Egan a poursuivi le rôle constamment jusqu'à ce que Disney ait finalement cédé. [27]

Plusieurs contemporains d'Egan à Broadway se disputaient le même rôle, notamment les actrices Donna Murphy et Audra McDonald, qui ont toutes deux assisté à son audition. [27] [28] [29] Le compositeur Alan Menken et le directeur musical Michael Kosarin, avec qui Egan avait tous deux travaillé pendant La belle et la Bête, a supervisé son audition. [23] Egan a décrit le processus d'audition comme inhabituel parce que les cinéastes évitaient de la regarder, préférant soit fermer les yeux, soit étudier un dessin de Meg pour aider à déterminer si sa voix complimentait leur vision et ne pas être distrait par l'apparence d'Egan. [17] [27] Egan a lu les lignes de Meg dans sa voix naturellement profonde qui sonne différemment de la "Belle voix" fabriquée que Disney s'était habituée à entendre, surprenant les directeurs de casting et Menken. [27] [29] [30] Egan a relayé aux cinéastes que "quand je joue Belle, je joue", se décrivant comme beaucoup plus semblable à Meg tant dans la voix que dans la personnalité. [30] Conscient que Meg était basée sur Stanwyck, Egan a fait des recherches sur certains des films de Stanwyck, ainsi que sur les performances des actrices Joan Crawford, Bette Davis et Lauren Bacall, [23] [27] en s'inspirant de leur "cadence d'acteur" et accents mi-atlantiques. [27] Egan a ensuite interprété "Somewhere That's Green" de la comédie musicale de Menken Petite boutique des horreurs (1982) comme chanson d'audition. [27] Mis à part les mises à jour périodiques de Kosarin, [23] Egan n'a eu de nouvelles de Disney que six mois plus tard, lorsque le studio l'a choisie comme l'un des trois candidats pour commencer à animer le personnage, jusqu'à ce qu'elle soit finalement choisie après son dernier test d'animation. . [27] Egan avait commencé à devenir anxieuse parce que Disney avait choisi de choisir des acteurs "de grand nom [d]" dans plusieurs rôles de premier plan, se considérant chanceuse de jouer à la fois les parties parlantes et chantées de son personnage, qui étaient devenues plus rares dans les dessins animés. cinéma. [27]

Egan a continué à jouer dans La belle et la Bête en travaillant sur Hercule, jouant Belle toute la journée et Meg le soir. [31] La première session d'enregistrement d'Egan a été reportée en raison d'une blessure au pied qu'elle a subie sur scène. [32] À un moment donné, Menken a averti Egan qu'elle avait commencé à incorporer des aspects de la personnalité de Meg dans Belle, en disant: "Vous êtes sur scène et votre hanche dépasse. C'est comme si vous alliez lever les yeux au ciel et dire à la Bête de raser », qu'elle corrigea. [31] Egan a continué à s'inspirer des interprètes classiques d'Hollywood, en adaptant "un état d'esprit dur" en s'approchant des réprimandes, des répliques et des insultes de Meg. [17] Elle a canalisé les actrices Jean Arthur et Ginger Rogers pour la scène dans laquelle Meg surnomme d'abord Hercule "Wonder Boy". [17] Certaines des lignes d'Egan ont été tirées directement de son audition, en particulier « Alors vous ont-ils donné un nom avec tous ces pectoraux ondulants ? » et "Mes amis m'appellent Meg. Au moins ils le feraient si j'avais des amis". [29] Cela a posé un défi aux ingénieurs du son, qui ont été chargés d'éliminer les bruits de fond tels que le trafic de la ville de New York des images. [29] Egan a décrit Meg comme "le personnage féminin magnifique, avec un record de piste" qu'elle avait toujours voulu jouer, possédant "le look de Liz Taylor et les one-liners que j'aimerais pouvoir trouver dans vrai vie." [26] Egan a estimé qu'il était "amusant d'être drôle" en tant que Meg, croyant que sa personnalité sarcastique et pleine d'esprit est généralement réservée aux personnages masculins. [33]

Personnalité et design Modifier

Meg a été inspirée par les comédiennes de fou des années 1940, [34] en particulier les performances de l'actrice Barbara Stanwyck dans les films La Dame Eve et Boule de feu (tous deux en 1941). [22] Egan et l'animateur superviseur Ken Duncan se sont inspirés du comportement "dur" de Stanwyck dans ses films, [22] avec Egan décrivant Meg comme une "dame des années 1940 qui parle vite et qui a des gars enroulés autour de son petit doigt". [35] Egan croit que Meg est un personnage "quelque part entre" le bien et le mal, contrairement à la plupart des héroïnes de Disney qui sont généralement l'une ou l'autre. [22] Egan a qualifié Meg de femme « belle et brillante » « qui sait comment aller après ce qu'elle veut », la décrivant comme « désillusionnée par les gens » jusqu'à ce qu'elle rencontre « Hercule, qui est si pur d'esprit et si honnête qu'il rétablit sa foi en la bonté." [22] Egan a déclaré que Meg et Belle ne sont « pas exactement le même type » de personnage [36] comparant Meg à son autre héroïne de Disney, Belle, Egan a décrit la première comme la Bête de la Belle d'Hercule : « [Meg est] celle qui a vécu un événement traumatisant dans sa vie qui l'a forcée à perdre confiance dans les gens. Il faut un esprit pur pour rétablir cette foi. Pour la Bête, c'était Belle. Pour Meg, c'est Hercule. [17] De plus, Egan pense "qu'il n'y a pas d'autre personnage comme Meg", précisant qu'elle n'a pas la boussole morale que Belle a "parce que c'est le travail d'Hercule dans le film. Elle n'est pas une princesse, et elle n'est pas une méchante." [24] Egan croit que Meg subit "une arche beaucoup plus grande que les princesses Disney" alors qu'elle éprouve un changement d'avis, la décrivant comme imparfaite et sentant que Disney ne la couronne pas une princesse la rend "plus racontable". [37]

Disney a fait appel au dessinateur et caricaturiste Gerald Scarfe pour l'aider à concevoir les personnages du film. [38] Aux côtés d'Hercule, Meg est l'un des deux seuls personnages humains éminents du film [38] Scarfe a déterminé qu'aucun des deux personnages « offrait beaucoup pour la caricature » ​​par rapport aux personnages non humains du film, choisissant de les dessiner. comme "beau, beau, joli" à la place. [38] Observant que les héroïnes de Disney "ont certainement évolué au fil des ans", Scarfe a identifié Meg comme très différente de Blanche-Neige de Blanche-Neige et les Sept Nains (1937), la décrivant comme « une fille fougueuse, cynique à certains égards, qui a beaucoup de punch ». [38] Duncan a exercé les fonctions d'animateur de supervision de Meg, tant en concevant qu'en animant le personnage. [39] Duncan Marjoribanks était à l'origine destiné à animer Meg, tandis que Duncan avait été prévu pour animer Nessus. [32] Duncan a demandé à remplacer Marjoribanks lorsque cette dernière a quitté la production pour travailler pour DreamWorks Animation. [32] Duncan a d'abord tenté de dessiner Meg comme une héroïne d'apparence réaliste. [40] En décidant d'incorporer des éléments de poterie grecque dans les cheveux du personnage, Duncan a finalement décidé de fonder également le corps entier du personnage sur la poterie. [40] Duncan a espéré que son animation changerait la façon dont la personnalité de Meg était à l'origine représentée dans les storyboards, de "dur et en colère à intelligent de rue et sarcastique enjoué." [32] Clements et Musker ont décrit la tête de Meg comme "une sorte de forme de vase", tandis qu'"elle a une boucle grecque dans le dos". [41] Notamment, les cheveux de Meg sont conçus et animés d'une manière très difficile à reproduire dans la vraie vie. [32]

Egan a l'impression que son personnage ressemble plus à Stanwyck qu'à elle-même, bien que certaines des manières, expressions faciales et traits d'Egan, tels que les sourcils arqués d'Egan, aient été incorporés dans l'apparence du personnage par des animateurs regardant des séquences vidéo de l'enregistrement de l'actrice. [35] En examinant les storyboards au début de la production, Egan a reconnu Meg effectuant un geste de "tranchage" avec sa main qu'elle avait créé lors de son audition lorsque son personnage a dit "Merci pour tout, Herc. Cela a été une vraie tranche", dont la productrice Alice Dewey confirmé avait été emprunté directement à l'audition d'Egan. [23] La couleur des yeux de Meg avait été changée du bleu au violet au moment où la ligne de Phil avertissant Hercule de ne pas être distrait par ses yeux a été écrite, incitant les écrivains à la changer de "Ne baissez pas votre garde à cause d'une paire de grands yeux bleus" à "yeux goo-goo". [15] En 2011, Egan a enrôlé Duncan pour animer des personnages animaux dans le clip de son single "Nina Doesn't Care". [31]

Meg est le rôle principal féminin du film, [42] dont la personnalité apathique la distingue de l'histoire des héroïnes sérieuses de Disney. [7] Styliste L'écrivain Kayleigh Dray a décrit Meg comme manipulatrice, sarcastique, féroce et sage, [43] des caractéristiques qui, selon Egan, sont généralement réservées aux personnages masculins des films Disney. [33] Greg Ehrbar d'IndieWire a observé que le sardonicisme de Meg est « inhabituel pour une héroïne de Disney », la décrivant comme une « descendante d'un personnage de film noir de Barbara Stanwyck » qui hésite également « à se rapprocher de quiconque de peur qu'il ne ruine davantage sa vie ». , [44] souffrant d'un passé compliqué qui la laisse amère et cynique. [45] Le Los Angeles Times' Kenneth Turan a fait remarquer que Meg est "un type différent d'héroïne de Disney, le genre de fille bien-mauvaise qui aurait pu être exprimée par Barbara Stanwyck". [1] Meg est aussi très sarcastique, une caractéristique considérée comme inhabituelle parmi la plupart des héroïnes de Disney, [46] [47] parlant souvent en « plaisanteries misandristes ». [48]

Vice l'écrivain Jill Gutowitz a commenté que Meg "était sensiblement plus sexuelle que n'importe quel personnage féminin" au moment de la sortie du film "Je n'avais jamais vu une femme traiter les hommes comme elle le faisait, les attirant avec ses yeux de chat les tirant par le col de la chemise faisant glisser ses doigts grêles sur leurs pectoraux. Meg taquinait ses amis et ses ennemis, les narguant avec un air de mystère qui impliquait qu'elle cachait des secrets. " [48] ​​Observant que "les personnages féminins ont tendance à être totalement bons ou totalement mauvais dans les films Disney - un Maléfique ou une Belle au bois dormant, si vous voulez", Kate Knibbs de La sonnerie a écrit que « Meg est un peu plus difficile à catégoriser proprement, car c'est une bonne personne avec un problème d'attitude qui fait de mauvais choix. [49] Disney, Pixar et les messages cachés des films pour enfants l'auteur M. Keith Booker a appelé la "version de Kryptonite" de Meg Hercules, la faiblesse de Superman. [50] Décrivant Meg comme « cynique et articulée », L'indépendant's Judith Welikala a déclaré que le personnage "montre un côté plus sournois normalement confiné aux femmes méchantes", contrairement à ses prédécesseurs. [51] Sabina Ibarra de Moviefone a identifié Meg comme « l'une des rares dames anti-héros de Disney », représentant « un héros réticent » jusqu'à ce qu'elle rencontre « quelqu'un qui fait ressortir le bien en elle ». [52]

Meg n'aime pas être qualifiée de demoiselle en détresse, en particulier par Hercule lors de leur première rencontre. [33] Désintéressé et opposé à l'idée de l'amour, [53] le personnage est cynique envers l'idée de nouvelles relations amoureuses en raison de la souffrance d'un cœur brisé à la suite de relations ratées passées, en particulier lorsqu'un ex-amant l'a quittée pour une autre femme. [54] En même temps, l'amour complique les motivations de Meg, affectant les choix qu'elle fait à la fois sur elle-même et sur les autres. [7] Le Chronique de San Francisco's Peter Stack a écrit que Meg semble être "aussi lasse du monde qu'un barfly du centre-ville". [5] Hercule doit finalement prouver qu'il est un héros en gagnant l'amour de Meg. [55] Selon agitationTracy Dye, Meg « n'a utilisé ses ruses féminines que comme prétexte pour payer sa cotisation au mal Hadès ». [54] Stacey Nguyen de PopSugar considère Meg comme l'un des personnages les plus confiants sexuellement du studio. [7] Selon Shoshana Kessock de Tor.com, Meg est un exemple « de montage créatif… où [elle trouve son] pouvoir particulier dans les films : à travers des usages flagrants de la sexualité ». [56] Meg est représentée en train de se sexualiser afin d'utiliser sa sexualité comme une arme contrairement à Jasmine, Pocahontas et Esmeralda, qui sont plutôt sexualisées par les hommes qui les entourent. [57] Pendant ce temps, Meg subit également le développement de son caractère, s'ouvrant lentement et se sacrifiant pour Hercule. [58] Identifiant Meg comme "un personnage féminin plus fort et plus complexe. que la princesse Disney typique". [50] Booker considère la décision d'Hercule de sacrifier l'immortalité pour être avec Meg comme une « torsion progressive » dans laquelle le héros sacrifie quelque chose d'important pour être avec son intérêt amoureux, par opposition à la femme qui sacrifie. [50]

Meg apparaît pour la première fois dans Hercule (1997) en tant que jeune femme travaillant pour Hadès, dieu des enfers. [59] Elle rencontre Hercule quand il la libère de Nessus, un centaure Meg avait été envoyé par Hadès pour recruter pour son armée. Résistant à l'aide d'Hercule, [60] Meg se méfie des hommes, ayant une fois vendu son âme à Hadès en échange de la vie d'un ex-petit ami seulement pour qu'il poursuive une autre femme, laissant Meg redevable à Hadès pour l'éternité. [54] Hadès enrôle Meg pour attirer Hercule apparemment infaillible dans l'espoir de le distraire et finalement de le vaincre, [61] [62] lui offrant la liberté de découvrir ses faiblesses. Après avoir convaincu Hercule de prendre un jour de congé, ils partagent une soirée romantique au cours de laquelle Meg se rend compte qu'elle a commencé à tomber amoureuse de lui à contrecœur, [63] bien qu'elle nie se sentir de cette façon. [64] Meg refuse d'aider Hadès davantage, l'incitant à la kidnapper afin d'attirer Hercule en découvrant que Meg est la faiblesse d'Hercule. [65] Hadès incite Hercule à abandonner sa force en échange de la sécurité garantie de Meg, seulement pour révéler que Meg travaillait initialement pour lui. [64] Avec Hercule frappé d'incapacité, Hadès attaque le mont Olympe et Thèbes, mais Hercule reste déterminé à défendre les deux régions. Au cours de la bataille, Meg pousse Hercule hors de la trajectoire d'une colonne qui tombe, par laquelle elle est écrasée et mortellement blessée. La blessure de Meg restaure la force d'Hercule, qu'il utilise pour affronter Hadès et récupérer l'âme de Meg de la rivière Styx avant qu'elle n'atteigne le monde souterrain, la faisant finalement revivre. [45] Le sacrifice d'Hercule pour Meg se révèle être un véritable héros, devenant un dieu dans le processus et lui permettant finalement de retourner au mont Olympe. Cependant, Hercule choisit de renoncer à son immortalité pour pouvoir rester sur Terre avec Meg. [13] [64] Meg apparaît dans la suite directe du film Hercule : de zéro à héros (1999), [66] dans laquelle elle découvre le passé et l'enfance d'Hercule. [67]

Meg a fait des apparitions dans la série télévisée Hercule de Disney : la série animée (1998). [68] Une version live-action de Megara apparaît dans la série télévisée fantastique Il était une fois, interprété par l'actrice Kacey Rohl. [69] Le caractère apparaît d'abord dans le 13ème épisode de la cinquième saison du spectacle, "Le Travail d'Amour", [70] aux côtés d'Hercule. L'itération de Meg dans la série est décrite comme "une jeune aventurière courageuse avec un sens de l'humour sournois et un esprit dur et sans fioritures". [71] [72] Dans l'épisode, Meg a été emprisonnée aux Enfers pendant plusieurs années après avoir été mangée par Cerberus. Elle n'a aucune affiliation avec Hadès, et peu de choses sont révélées sur son histoire ou ses relations passées. [73] Elle est emprisonnée avec le capitaine Crochet, qui complote pour l'aider à s'échapper. [74] Après avoir vaincu Cerbère avec Hercule et Blanche-Neige, Meg quitte les Enfers et retourne à l'Olympe avec Hercule. [75] Les critiques et le public étaient divisés sur la représentation de Meg dans la série, les fans exprimant leur déception face à la caractérisation du personnage sur les réseaux sociaux. [73] [76] Brittany Lovely de Hypable a déploré que Meg « soit passée d'une forte femme qui était une demoiselle en détresse qui pouvait le gérer, à un personnage qui avait besoin non pas d'un, mais de deux hommes pour la sauver. [73] Allison Piwowarski de Romper a écrit que le spectacle dépeint Meg comme "effrayée et faible" pendant la majeure partie de l'épisode, "jusqu'aux derniers instants. [76] Sentant que le personnage avait été relégué à un intérêt amoureux, Piwowarski a conclu : « Bien que je sois heureux de voir qu'elle a pu être le héros à la fin de l'épisode, j'aurais aimé qu'elle soit la femme forte personnage qu'elle est vraiment tout au long de l'épisode." [76]

Meg apparaît dans le Coeurs du Royaume série de jeux vidéo, à commencer par Kingdom Hearts II (2005). [77] Elle rencontre Sora lors de sa deuxième visite au Colisée de l'Olympe alors qu'elle envisage de demander à Hadès d'arrêter d'envoyer des monstres pour qu'Hercule se batte, s'étant attachée à lui. Elle accepte l'offre de Sora pour qu'il vienne à sa place, à condition qu'ils gardent l'ensemble de l'arrangement secret pour Hercule. Hadès kidnappe Meg comme appât pour convaincre Sora de déverrouiller l'Underdrome des Enfers, la tenant en otage quand Hercule et Auron refusent de se battre dans l'Underdrome. Sora et Hercule la sauvent, promettant de rembourser les héros du mieux qu'elle peut. [77] Le personnage apparaît dans la suite du jeu Kingdom Hearts III (2019). [78]

La réception critique envers Meg a été principalement positive. Les Tribune de Chicago's Harlene Ellin a accueilli Meg comme "la première fissure de Disney contre une héroïne coriace". [33] Michael Ollove de Le soleil de Baltimore a appelé Meg "l'un des personnages féminins les plus originaux de Disney", la comparant à la fois à Stanwyck et à l'actrice Veronica Lake. [20] Ollove a continué, "Pour la première fois, Disney a créé une héroïne féminine avec un passé, une fille qui a fait le tour du Parthénon." [20] Janet Maslin, critique de cinéma pour Le New York Times, appelée Meg "hipper" que les héroïnes typiques de Disney, la décrivant comme "une vamp sardonique aux cheveux bordeaux qui ressemble à Veronica Lake". [79] Divertissement hebdomadaire's Owen Gleiberman a décrit le personnage comme « rafraîchissant et impertinent ». [55] Amy Longsdorf de L'appel du matin a salué Meg comme "l'une des héroïnes les plus compliquées du canon de Disney", ainsi que "révolutionnaire" en termes d'ambiguïté morale. [17] Le temps irlandais a écrit que le personnage "pourrait marquer une percée dans l'appel des héroïnes de Disney, en tant que premier rôle romantique féminin non vierge de la société". [4] Jean Rundin de Réseau Mondial de l'Animation a appelé Meg "Une héroïne étonnamment libérée pour un film d'animation Disney" et la seule exception du film à l'intolérance du studio "pour la complexité morale et l'ambiguïté". [6]

La performance d'Egan a également été largement saluée. Les Los Angeles Times le critique de cinéma Kenneth Turan a écrit que Hercule peut-être eu moins de succès sans l'« excellent travail sentimental » d'Egan. [1] James Berardinelli de ReelViews a qualifié la performance d'Egan de « convenablement impertinente » tout en comparant son personnage à l'actrice Mae West. [80] Temps le critique de cinéma Richard Corliss a qualifié Meg de « merveilleusement exprimée par Egan », comparant la relation du personnage avec Hercule à la chimie de Stanwyck avec l'acteur Eddie Bracken. [81] Derek Armstrong d'AllMovie a écrit que "les lectures d'Egan s'égouttent avec le genre d'esprit féministe qui fait rouler [Meg] l'un des personnages féminins les plus forts de Disney". [82] Josh Spiegel de / Film a décrit Meg comme « un personnage beaucoup plus intéressant qu'Hercule. d'angles créatifs et de détours inattendus", exprimant sa préférence pour le personnage par rapport à la princesse Jasmine de Aladin (1992). [83] Temps a classé le travail d'Egan parmi les « meilleures performances vocales » du studio. [84] Geeks + joueurs la contributrice Virginia Kublawi a couronné Egan l'un des Hercule' MVP, la qualifiant de "personnage unique" sympathique qui utilise sa sexualité et son apparence comme des armes contrairement aux héroïnes Disney précédentes, décrivant le trait comme "Pas nécessairement une idée nouvelle ou révolutionnaire, mais certainement pas une que vous voyez souvent représentée dans des personnages sympathiques dans les films Disney." [57] Kublawi a fait l'éloge de la conception et de la chanson du personnage en l'appelant une vedette parmi les personnages du film. [57] En écrivant pour CNN, Carol Buckland a apprécié le "tour intelligent et étonnamment sexy d'Egan en tant que Meg, la mauvaise fille qui finit par aller bien", mais a averti que les parents pourraient être dérangés par ses "tactiques louches". [85] De même, Bob Smithouser de Branché était las des « hanches agitées et des allusions aux autres charmes aphrodites de Meg » du personnage, la qualifiant d'« impudique ». [45] Dans une critique plus mitigée, Nell Minow de Common Sense Media a convenu que bien que " Meg soit plus dure et plus courageuse que la demoiselle traditionnelle en détresse ", elle est " toujours très à l'écart ". [86]

Karen Mazurkewich de Relecture a crédité Duncan d'avoir " bouleversé le stéréotype de Disney en créant un rôle féminin plus sournois et sexy " via Meg, avant qui elle a déclaré que les héroïnes de Disney avaient été " fougueuses mais souvent d'une naïveté écoeurante ". [87] Shoshana Kessock de Tor.com a écrit que Meg « a illuminé l'écran », décrivant le personnage comme « une femme compliquée dont le cœur et la loyauté, bien que déchirés tout au long du film, sont entièrement les siens ». [56] Kessock a écrit que la sexualité du personnage « fait d'elle un personnage difficile pour la marque PG. Pourtant, au panthéon des Anti-Princesses. elle cède enfin à ses sentiments pour Hercule, c'est après beaucoup d'introspection et de croissance du personnage, quelque chose qui pourrait être une bonne histoire à apprendre pour les jeunes femmes - si on lui donnait le même temps d'antenne que les autres héroïnes de Disney ." [56] Allison Piwowarski de Romper a décrit Meg comme "un personnage très puissant dans l'univers de Disney" qui "est tout autant un héros que Herc." [76] Cri d'écranMatthew Wilkinson a qualifié Meg de "l'un des meilleurs personnages d'Hercule, principalement parce qu'elle est pleine d'audace et de confiance en elle, tout en apportant également les aspects émotionnels". [88] Écrire pour Vice, Jill Gutowitz a décrit la "profondeur, son esprit, sa résistance obstinée à être sauvée et sa volonté de réprimander la masculinité" de Meg comme "les aspects les plus intrigants" de sa caractérisation, par opposition à son apparence. [48]

Dirk Libbey de Cinema Blend a salué Meg comme "l'un des personnages féminins les plus intéressants de Disney", qualifiant de dommage que son film soit moins vénéré que certains de ses contemporains. [89] Un contributeur de Plus Jill O'Rourke a rapporté que les fans défendent souvent le film des détracteurs en raison du rôle de Meg, qu'elle a décrit comme une "anti-princesse". [90] Mary Grace Garis, écrivant pour agitation, a salué Meg comme « une vedette » qui est « bien meilleure que n'importe quelle princesse Disney », la décrivant comme « plus intrigante que l'héroïne animée moyenne ». [46] Garis a identifié l'indépendance, le sarcasme et la relatabilité de Meg parmi ses caractéristiques les plus fortes, la considérant "une déesse parmi les princesses". [46] Lindsey Weber de Vulture.com a convenu que Meg "est meilleure que n'importe quelle princesse Disney", l'appelant une féministe, l'une des rares héroïnes de Disney avec "une personnalité réelle" et un "grand intérêt amoureux". [91] Dans un article de 2017, Nerdist a couronné Meg "La vraie star de Hercule», la décrivant comme « une héroïne à part entière » malgré sa malhonnêteté initiale. [92] Écrire pour Odyssée, Nina Siso a appelé Meg l'un des "personnages féminins les plus cool de Disney", qu'elle avait envie d'imiter étant enfant. [93] Freeform considérait Meg comme un personnage que tout le monde souhaite être. [94] Catalogue de pensées classé 10e "Personnage féminin le plus impressionnant" de Meg Disney, louant son indépendance. [95] Cri d'écran classée 23e meilleure héroïne de Meg Disney, l'auteur Colby Tortorici la décrivant comme plus "étoffée que certaines des plus anciennes héroïnes de Disney". [58]

Les publications médiatiques ont qualifié Meg de l'un des personnages les plus sous-estimés de Disney. [96] Shoshana Kessock de Tor.com pense que Meg s'impose "parmi les femmes les plus influentes et les plus responsables de Disney", bien que sa sexualité "en fasse un personnage difficile pour la marque PG [Disney Princess]". [56] Odyssée La contributrice Christina Lograsso a qualifié Meg de "de loin mon personnage Disney préféré, et il est temps qu'elle obtienne un peu de crédit", louant son indépendance, son esprit et sa nature sympathique. [47] agitation l'écrivain Tracy Dye a convenu que le personnage est « l'héroïne de Disney la plus sous-estimée de tous les temps », appréciant son départ des héroïnes Disney précédentes et créditant son cynisme de « bouleverser le stéréotype dans le paysage de nombreux contes de fées, qui montrent des femmes qui sont inlassables dans leur recherche de l'amour et du « bonheur pour toujours ». [54] En plus de féliciter son esprit, sa complexité et son indépendance, Dye a conclu que Meg "offrait une représentation réaliste d'une femme qui était devenue prudente après avoir eu le cœur brisé", encourageant les lecteurs à adopter le personnage comme leur propre héroïne préférée de Disney. [54] Selon Sara Franks-Allen de ScreenCrush, Meg a été exclue de la franchise officielle Disney Princess en raison de Hercule' sous-performance dans les théâtres, la décrivant comme une " princesse Disney oubliée ". [53] La sonnerie's Kate Knibbs pense que Meg "serait la seule princesse Disney avec un ex-petit ami merdique" si elle était une princesse officielle de Disney, décrivant son exclusion comme "pour le mieux, car elle est aussi le personnage féminin de Disney qui semble se soucient le moins de la distinction." [49]

Manuel Betancourt, écrivant pour Catapult, a identifié Meg comme un modèle féminin fort qui était l'un de ses "plus endurants" au cours de son adolescence en raison de son esprit sec. [97] En plus d'abolir progressivement « les histoires de princesses de contes de fées plus rétrogrades que Disney servait depuis des décennies », Betancourt pense que Meg a également aidé le public à faire la transition « pour objectiver ses protagonistes masculins ». [97] Les fans ont longtemps vénéré Meg comme une icône féministe. [98] Affinité Sophia Cunningham du magazine considère Meg comme un personnage féministe de Disney qui n'a pas "assez de crédit", la considérant comme "mon personnage Disney préféré de tous les temps" et appelant sa ligne "Je suis une demoiselle, je suis en détresse, je peut gérer ça. Bonne journée" célèbre. [99] Styliste a classé Meg Disney la neuvième princesse Disney la plus féministe de Disney, l'auteur Kayleigh Dray l'appelant "une révélation pour de nombreux fans de Disney aux yeux brillants qui grandissent" et attribuant son rôle crapuleux à la réfutation du fait que "les femmes non pétillantes sont considérées comme diaboliques". [43] Natalie Xenos de Métro a appelé Meg "l'héroïne badass dont le cinéma a besoin", la reconnaissant comme une féministe qui "inspirait les filles bien avant Moana et Elsa". [100] Stacey Nguyen de PopSugar a fait valoir que Meg n'est ni un modèle ni une icône féministe comme certains de ses contemporains, mais reste l'une de ses héroïnes Disney préférées, la décrivant comme « l'un des personnages les plus riches et les plus développés de la bibliothèque de Disney » qu'elle croit est privée de la discussion qu'elle mérite. [7] Nguyen a couronné le personnage « l'autre héros de Hercule". [7]

Tout en parlant du rôle d'invité à venir de Susan Egan dans Disney's Amphibiens, le créateur Matt Braly a déclaré que Megara était "l'un de [ses] personnages Disney préférés". [101]


Histoire [modifier | modifier la source]

Megara a vendu son âme à Hadès le dieu des enfers afin de sauver la vie de son petit ami. Cependant, en retour, le petit ami de Megara l'a quittée pour une autre femme et a laissé Megara être la servante d'Hadès.

Hercule [modifier | modifier la source]

Alors qu'Hercule tombe amoureux d'elle au premier regard, loin de tomber amoureux de lui sur le coup, elle se rend chez Hadès et elle lui dit qu'elle n'a pas amené le Centaure à son armée. Elle est allée à Thèbes disant à Hercule que Douleur et Panique étaient dans la gorge. Megara a regardé Hercule vaincre l'Hydre et en était fière. Hadès avait un tour dans sa manche, il utiliserait Meg comme pion pour trouver une faiblesse chez Hercule afin qu'elle puisse se libérer de ce vilain vieux Hadès. Meg a trouvé une faiblesse en Hercule, qui était son amour pour elle. Cependant Hadès est intervenu devant Meg et découvre qu'elle était amoureuse d'Herc. Hadès a eu l'idée qu'il la ferait sa prisonnière. Hadès a volé la force d'Hercule et a abandonné Hercule et Mégare pour qu'il puisse libérer les Titans. Meg s'est blessée et Hercule a retrouvé ses forces, rompant le contrat d'Hadès. Hercules rescued her soul and had a happy ending.

Megara is aware of her own sexuality, and is perfectly capable of using it to persuade men to do whatever she wants.

But this is just another reason she has a low opinion of men, since it is a thing she is usually unwilling to do. Meg is afraid of heights, but apparently overcomes her fear by the end of the movie.


Live-action appearances

Once Upon a Time

Megara in Once Upon a Time.

Meg appeared on the show, portrayed by Kacey Rohl. She appeared in the episode "Labor of Love". In it, she was being chased by the three-headed hellhound, Cerberus, and ran into Hercules, who tried to defeat the beast while she ran. Unfortunately, they both died.

Years later, in the Underworld, while trapped in an underground prison with Captain Hook, the captain encourages her to run while he distracted the beast and to deliver a message to his love.

She is later found in the woods by Emma Swan and Regina Mills, who then bring her to safety. She gives them the message. Later, the beast breaks into the apartment, prompting them to run. A frightened Meg hides behind a broken clock tower, Mary Margaret Blanchard and Hercules find her seconds before Cerberus. They then hide in the library. Knowing they need to defeat the hellhound by attacking all three heads at once, Herc hands her his dagger. Frightened at first, Meg musters up the courage to fight and wins with them. The excitement almost makes her faint, but Hercules holds her up and a moment is shared between them. At the Underworld version of Granny's Diner, Megara and Hercules remember their brief encounter. Hercules feels responsible for having failed to protect her back then, but Meg says he made up for it now. They then say their goodbyes to the heroes and ascend to Mount Olympus hand-in-hand.


Megara (Wife of Hercules) Timeline - History

Megara, Hercules' First Wife



Acropolis of Minyan Orchomenos from the south
Photograph courtesy of the Department of Archaeology, Boston University, Saul S. Weinberg Collection

After defeating the Minyans at Orchomenos, King Creon offered his eldest daughter, Megara, to Hercules as a bride in reward for his prowess in battle. Together, Hercules and Megara had anywhere between three and eight children. Although many different versions of Hercules' doomed marriage to Megara survive, Euripides' Heracles is the most popular account. There still remains much debate surrounding the sequencing of events.


Louvre E 701
Main panel: Hercules and Kerberos
Photograph by Maria Daniels, courtesy of the Musée du Louvre

According to Euripides, when Hercules returned home from his trip to the underworld to fetch Cerberus, he found Greece in chaos. During his absence, Lycus had come to Eubea to overthrow Creon and murdered him. At the precise moment of Hercules' return, Lycus was about to murder Megara and their children. Hercules rushed to the defense of his family and slew Lycus with an arrow. Just as Hercules was about to sacrifice to Zeus, however, Hera interfered, causing Hercules to fall into a state of delusion and rage. Hercules shot their children with his arrows, believing them to be Eurystheus' sons and not his own. (Although Apollodoros reports that Megara escaped and married Iolaus, Euripides reports that Hercules shot Megara too.) As Hercules was about to kill his own adopted father, Amphitryon, thinking him to be Eurystheus' father Sthenelus, Athena intervened and pelted Hercules on the chest with a rock, knocking him out cold and sending him into a deep sleep. Once Hercules awoke and realized what he had done, he was horrified by his actions and wanted to commit suicide. Luckily his friend Theseus was there to calm him down, eventually convincing Hercules to go into exile.

Dewing 2111, silver drachm from Amisos, c. 400-300 B.C.
Hera wearing a crown.
Photograph by Maria Daniels, courtesy of the Dewing Numismatic Foundation

Traditionally, Hercules' momentary insanity is explained by Hera's desire to make Hercules commit a crime that would require atonement. Some versions say that following the murders, Hercules traveled to Delphi, and was instructed by the oracle to go to Tiryns and to serve Eurystheus for twelve years and perform any tasks that he might ask of him. If Hercules would complete these tasks and serve his sentence to Eurystheus in full, Hercules would be made immortal. The tasks that followed were to be known later as the labors of Hercules.


This exhibit is a subset of materials from the Perseus Project and is copyrighted. Please send us your comments.


What caused Hercules to kill his family?

Determined to tuer Zeus's illegitimate son, Hercule, Héra sent two snakes to strangle les baby in le sien dormir. Luckily for Hercule, having Zeus as une father meant he was une demigod, unusually strong and fearless. He grabbed each snake by les neck and strangled them just before they were able to strike.

Also Know, how did Hercules kill Megara? Typiquement, Megara was married to Héraclès by her father as a reward for the hero after he lead the defense of Thebes against the Minyans at Orchomenus, and the couple had several sons together. In his madness, Heracles killed their children either by shooting them with arrows or by throwing them into a fire.

Beside this, who can kill Hercules?

Why did Hera hate Heracles?

The snakes avais been sent by Héra. Of all the sons Zeus avais fathered on other women, Hera hated Heracles most of all, for the seed of Zeus flowed in his veins most copiously. But Zeus protected Héraclès and he grew into the strongest of men and the greatest of all Greek heroes. Donc Héra devised another plan.


Megara (Wife of Hercules) Timeline - History

MEGARA

Real Name: Megaera (original spelling)

Identity/Class: Normal Human (13th Century BC, Post-Hyborian)

Group Membership: Member of the House of Thebes

Affiliations: Hercules

Known Relatives: Creon (father), Eurydice (mother), Haemon, Menoeceus II (brothers), Sthenele (sister-in-law), Patroclus (nephew), Menoeceus I (grandfather, deceased), Jocasta (aunt, deceased), Laius (uncle, deceased), Oedipus (cousin/uncle, deceased), Polyneices, Eteocles (cousins/sons of Oedipus), Antigone, Ismene (cousins, daughters of Oedipus), Hercules (husband), son, daughter (names unrevealed, both deceased), Alcmena (mother-in-law), Amphitryon (father-in-law, deceased), Iphicles (brother-in-law)

Base of Operations: Thebes, 13th Century BC (now part of Modern Greece)

First Appearance: Hercules III#5 (September, 2005)

Powers/Abilities: Megara possessed the normal human strength level of a woman of her size, height and build who engages in extensive physical exercises. In spirit form, she would have all the conventional attributes of a ghost (the astral spirit of a person who is deceased).

Histoire: (Greek Roman Myth) - Megara was the daughter of King Creon of Thebes. Her father only served as regent after the death of King Laius, the legitimate heir to the throne. During his reign, Creon promised the throne and his sister's hand in marriage to whoever could solve the riddle of the Sphinx, a female creature which terrorized the countryside. Jocasta's own son, Oedipus, defeated the beast after solving her riddle and won the throne by right. Jocasta gave him two sons and two daughters. He never knew the truth about his relationship to the throne until years later, and his sons killed each other over their rights to throne. Creon once more served as regent until Laodamas, the son of Eteocles, was old enough to assume the throne.

During his second reign, Thebes was often attacked by warring Minyan armies, but they were finally repelled by the hero Hercules, son of Zeus and Alcmene of Mycenae. Grateful for his help, Creon awarded Hercules his daughter Megara as a bride. Megara had a son and daughter by Hercules.

(Greek Roman Myth/Hercules III#5 (fb)) - A few years after the birth of his children, Hercules returned from war feeling battle-fatigued and in a state of ancient shellshock. The goddess Hera, who had always hated Hercules as she did all of the children of Zeus born out of wedlock, mystically altered Hercules' senses that he mistook his wife and children for enemy soldiers and slaughtered them with his bare hands.

(Incredible Hercules#112 (fb) ) - Holding his wife's corpse Hercules asked Theseus who had killed them. Theseus revealed to Hercules how Hera made Hercules do it.

(Greek Roman Myth/Hercules III#5 (fb)) - As his stupor wore off, he realized what he had done and exiled himself from Thebes. Eventually, he ended up in Delphi where the oracle told him he had to serve his cousin Eurystheus. Eager to have Hercules killed, Eurystheus gave the repentant hero ten labors and eventually two more.

(Hercules III#4) - In modern years, Eurystheus, since restored to life and made temporarily long lived, sent Hercules on a series of modern labors. As a one last final insulting labor, he sent Hercules to the underworld to take a flower from the head of Megara.

(Hercules III#5) - In the underworld, Hercules and his camera crew encountered the specters of his deceased enemies and then the spirits of Megara and his son and daughter. Realizing the nature of his carousing and chiding him for his drinking, she forgave him for his sins and turned over a flower from her hair. After a brief moment reunited with them, Hercules returned to earth.

After the end of his modern labors, he left her flower near her grave in modern Thebes.

commentaires: Adapted by Frank Tieri, Mark Texeira and James Palmiotti

Megara has rarely been featured in modern telling in the story of Hercules. Sometimes her role in TV and the movies is designated to another character, such as in "Hercules, the Legendary Journeys," when Deianeira, played by Tawni Kitaen, takes her place at the wrath of Hera. She was voiced by Susan Egan in Disney's "Hercules" and portrayed by Australian actress Leeanna Walsman in the recent largely inaccurate "Hercules" (2005) with Paul Telfer as the son of Zeus.

In the myth, Hercules' children by Megara are never named, but they are traditionally sons. No daughters are ever mentioned.

The Marvel account of the actual myth strays a bit far from the truth. In the myth, Megara wasn't killed by Hercules. She actually lives for several more years and is still alive after the Twelve Labors. Creon is murdered by Lycus of Euboea, who seizes the throne and takes Megara as his wife, but she is saved by Hercules who slays Lycus and places Laodamas, the true heir, on the throne. From there, nothing more is known of her life.

In Hercules III#5, Megara has a very modern gravestone any such gravestone would have been worn down over the years, destroyed by armies or looted by thieves or a myth-crazed souvenir hunter. On the other hand, Hercules might have erected these stones himself.

CLARIFICATIONS : Megara is not to be confused with:

  • Megara, principal city of the Isthmus of Corinth, capital of Megaris, now part of modern Greece
  • Megaera, one of the Furies, Olympian goddesses of retribution, Avengers I #50
  • Megaira, feminine aspect of Termagaira, @ Death's Head/Killpower: Battletide I#1
  • Or any other "Megara" or Megaera in the Marvel Universe

Images:
Hercules III#5, pg 22, page bottom
Hercules III#5, pg 26, page bottom

Appearances:
Hercules III#5 (September 2005) - Frank Tieri (writer), Mark Texeira (pencils), Jimmy Palmiotti (inks), Axel Alonso (editor)
Incredible Hercules#112 (January, 2008) - Greg Pak & Fred Van Lente (writers), Khoi Pham & Stephane Peru (artists), Mark Paniccia (editor)


Appearances

In the film, Megara sold her soul to Hades in order to save her boyfriend's life, but shortly afterwards he had dumped her for some other woman, abandoning her.

This leaves Megara feeling heartbroken and determined to never fall in love again.

The man who left her is later revealed to be prince Adonis in the episode of the TV series Hercules the series.

At first, Megara is simply used as a pawn in Hades' plot to defeat Hercules, and when Hades offers her freedom in return for Hercules' weakness, she willingly accepts the deal, but as she gets to know the demi-god, she finds herself falling deeply romantically in love with him though she loathes to admit it.

She decides that she would rather serve Hades than betray Hercules.

Unfortunately, through this, Hades realizes that Meg is 'Hercules' weakness. Hades arrives, interrupting Hercules' training, talks a lot then snaps his fingers, making Meg appear.

Before she can finish her sentence, Hades snaps his fingers and she disappears, tied up and gagged by smoke, then reappears with another snap of Hades fingers.

He uses Meg to try to get Hercules to give up his God-like superhuman strength for twenty-four hours, though Hercules adds the condition that Meg doesn't get hurt in any way.

Meg shakes her head frantically, trying to convince Hercules not to make the deal, but he does not listen.

When Hades sets Meg free, Hades reveals that she was working for him all along.

Deeply heartbroken and crushed, the now-weakened Hercules loses the will to fight the Cyclops that Hades unleashes upon him.

Meg finds and unties Pegasus and battles her fear of heights to find Phil, persuading him to come back and help Hercules regain his confidence.

After Hercules manages to defeat the Cyclops using his wits, Meg sees a pillar collapsing onto him and in a moment of selflessness, leaps to push him out of the way.

Unfortunately, this means she was crushed by the pillar instead, sustaining huge internal injuries, but not having a visible scratch on her.

This breaks Hades' contract, meaning that Hercules regains his strength. When he asks her why she would do something so dangerous, she finally admits that she loves him, "People always do crazy things when they're in love".

Touched by her love for him, Hercules promises Meg she'll make it and leaves her in Phil's care while he goes to stop Hades from taking over Olympus.

After saving Olympus, Hercules races back to be with Meg rather than chasing Hades, but arrives seconds after she has passed away from her injuries.

He then travels to the Underworld and rescues her soul which brings her back to life (and makes him a True Hero).

Meg and Hercules are brought to enter Olympus on a cloud where she, being mortal, cannot follow.

However, Hercules realizes that he wants to be with Meg and gives up his chance to be a god on Mount Olympus in order to live a mortal life on Earth with her.

After choosing that path, Pegasus has warmed up to her where in the beginning he did not like her at all. Hercules then goes on to have a happy life with Meg.


The Story of Hercules AKA a Life of Hardship

After Hercules successfully completed the 12 labors, Apollo’s promise of an immortal life on Mount Olympus was still many difficult years way. Hercules had to rescue the princess of Troy from a hungry sea-monster and help Zeus defeat the Giants in a great battle for the control of Olympus before he could take his earned place among the Olympians.

Many years later, Hercules remarried to Deianira, whose name means “man-destroyer” or “destroyer of her husband”. Aïe.

One day, upon returning home from what would be his last adventure, Deianira presented Hercules with a cloak. She had coated it in what she thought was a magic balm that would guarantee his love for her forever. Unfortunately for Hercules the balm was actually poison.

When Hercules put the cloak on it began to burn him. Unable to get the cloak off, Hercules was sure death was the only release from this agonizing pain. And so a huge funeral pyre was built for the hero atop Mount Oeta.

Just as the fire started to burn all around Hercules, the gods looked down from Mount Olympus. At that moment, Hera finally agreed that Hercules had indeed suffered enough. Zeus sent Athena to save Hercules from the burning pyre and bring him to Mount Olympus on her chariot. So that was cool.

Finally, at the end of Hercules’ story, he was welcomed home and allowed to spend eternity among the gods on Mount Olympus.


Voir la vidéo: Megaras love story from Hercules (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Kazikus

    Vous vous êtes éloigné de la conversation

  2. Mera

    Désolé, j'ai supprimé ce message.

  3. Mazukasa

    C'est certainement vrai

  4. Golrajas

    Les accessoires sortent

  5. Wodeleah

    Avez-vous rapidement trouvé une phrase aussi incomparable?

  6. Abukcheech

    J'ai pensé et supprimé le message



Écrire un message