Podcasts sur l'histoire

Musique grecque antique par le professeur Stefan Hagel

Musique grecque antique par le professeur Stefan Hagel


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Musique grecque antique : une nouvelle histoire technique

Ce livre de 2009 s'attache à cerner les relations entre la pratique musicale, et surtout instrumentale, et les conceptions évolutives des systèmes de hauteur. Il retrace le développement de la notation mélodique ancienne depuis les origines reconstruites, à travers diverses adaptations rendues nécessaires par l'évolution des styles musicaux et des instruments nouvellement inventés, jusqu'à sa forme canonique finale. Il em

Cet ouvrage de 2009 s'attache à cerner les relations entre la pratique musicale, et surtout instrumentale, et les conceptions évolutives des systèmes de hauteur. Il retrace le développement de la notation mélodique ancienne depuis les origines reconstruites, à travers diverses adaptations rendues nécessaires par l'évolution des styles musicaux et des instruments nouvellement inventés, jusqu'à sa forme canonique finale. Il apparaît ainsi à quel point la théorie harmonique antique dépendait des instruments culturellement dominants, la lyre et l'aulos. Ces fils sont suivis jusqu'à l'Antiquité tardive, lorsque les détails enregistrés par Ptolémée permettent une vue exceptionnellement claire. Le Dr Hagel discute des preuves textuelles et picturales, introduisant des approches mathématiques chaque fois que cela est possible, mais contribue également à l'interprétation des instruments dans les archives archéologiques et est parfois capable de décrire les caractéristiques générales des instruments non directement attestés. Le livre sera indispensable à tous ceux qui s'intéressent à la musique grecque, à la technologie et à la culture de la performance et à l'histoire générale de la musicologie.


Cinq façons d'écouter la musique du monde antique aujourd'hui

Nous sommes souvent plongés dans ce à quoi ressemblait le monde antique lorsque nous visitons un musée ou un site archéologique. Cependant, les paysages sonores vibrants entendus lors des festivals, des funérailles, des fêtes de cour, des représentations théâtrales, des spectacles de gladiateurs ou tout simplement lors des achats dans le monde antique sont importants pour reconstruire le passé. Un certain nombre d'historiens de l'Antiquité sont à pied d'œuvre pour redonner vie à la musique de l'Antiquité pour le plaisir du monde moderne. Voici quelques extraits à écouter.

Mosaïque trouvée dans une villa byzantine à Maryamin, en Syrie, représentant des musiciennes (IVe-6e s. de notre ère).

Domaine public via Wikimedia

Musique grecque antique: L'historien de la musique ancienne Armand D'Angour a récemment mis en ligne le premier spectacle choral avec un aulos (un instrument à vent grec semblable à une flûte) de partitions écrites à l'origine par deux auteurs anciens. Le premier est un Péan delphique de l'ancien musicien Athénée (127 av. J.-C.) et le second est composé par le dramaturge Euripide pour le chœur de sa tragédie Oreste (408 avant notre ère). Chacun montre l'importance de la musique dans les rituels du culte grec et dans le contexte de la représentation théâtrale :

Vous pouvez écouter le musicien et historien Stefan Hagel essayer de jouer une reconstitution d'un aulos du Louvre ci-dessous et découvrez comment il a reconstruit l'instrument - appelé un tibia en latin, ici.

Musique militaire romaine antique: Les chansons étaient souvent écrites pour des fêtes religieuses ou des pièces de théâtre dans l'Antiquité, mais elles faisaient également partie intégrante de la capacité de l'armée ancienne à se déplacer en formation. Les musiciens avaient un poste important au sein de l'armée romaine. L'écrivain militaire Vegetius nous dit qu'ils ont joué un certain nombre de cors : le tuba, une bucina et une grande corne enveloppante appelée le cornu. Il y avait aussi des flûtistes qui jouaient tibias. En plus des normes militaires, il existait un système de sons et de normes indiquant aux soldats comment se déplacer, quand et à quelle vitesse.

Bien que très peu de ces instruments survivent aujourd'hui (habituellement juste les embouchures), un exemple d'un cornu et des portions de divers tibias survivent de Pompéi. Ces preuves archéologiques, ainsi que la littérature ancienne et le rendu artistique des musiciens à partir de mosaïques, d'épitaphes et de monuments comme la colonne Trajane, ont aidé les musiciens à reconstituer à quoi ressemblaient ces instruments --- même si la musique elle-même peut être un peu spéculative. La musique faisait également partie des combats de gladiateurs, où des rencontres pseudo-militaires pouvaient être vues par les masses pour se divertir. Les cornu était une partie importante de la signalisation des matchs de gladiateurs et de l'organisation des combats par le son :

Musique de cour chinoise ancienne: La dynastie Tang (618-907 CE) de la Chine ancienne a créé une atmosphère musicale luxuriante avec des danseurs de cour époustouflants et une chorégraphie accompagnée de flûtes, tambours, qin (une cithare chinoise) et bien d'autres instruments. C'est pourquoi cette période est souvent appelée l'âge d'or de la musique chinoise. La performance de yayue (musique et danses de banquet) faisait partie intégrante des cérémonies de fête à la cour qui mettaient l'accent sur le pouvoir de l'empereur et remontaient jusqu'à la dynastie Zhou. Depuis les années 1990 en particulier, un certain nombre de reconstitutions chinoises de la musique et de la danse de la dynastie Tang ont été mises en ligne :

Chansons mésopotamiennes anciennes : La musique a joué un rôle important dans la société mésopotamienne antique. Il y a quelques années, le compositeur Stef Conner s'est associé au célèbre joueur de lyre Andy Lowings afin de reconstituer la musique babylonienne à partir de tablettes cunéiformes. Il en a résulté un album intitulé L'inondation. Comme pour beaucoup de reconstitutions de musique ancienne, les intonations et les partitions musicales sont des suppositions très éclairées, mais Connor a été influencé en partie par l'assyriologue émérite Anne Draffkorn Kilmer. Après de nombreuses années d'études minutieuses, le professeur Kilmer a recréé un hymne hourrite à Nikkal à partir d'une tablette d'argile trouvée à Ugarit et datant d'environ 1400 avant notre ère. L'hymne a été surnommé la « chanson la plus ancienne du monde ». Vous pouvez l'écouter ici:

Ce ne sont là que quelques reconstitutions de musique ancienne à apprécier une fois que vous en avez marre des airs de Noël qui tournent en boucle dans votre centre commercial local. L'incroyable somme de recherche et de travail qui a été consacrée à ces performances est notable même si chaque pièce est plutôt courte. C'est cet important travail de reconstruction qui nous permet - avec la recréation des odeurs du monde antique - de commencer à évoquer les paysages multisensoriels éphémères de l'Antiquité qui ne peuvent pas vraiment être conservés dans la saleté.


Un compagnon de la musique grecque et romaine antique

S'appuyant sur les dernières recherches sur le sujet, Un compagnon de la musique grecque et romaine antique fournit un aperçu détaillé des questions les plus importantes soulevées par l'étude de la musique grecque et romaine antique. Un panel international de contributeurs, comprenant des experts de premier plan ainsi que des voix émergentes dans le domaine, examine l'ancien «art des muses» à partir d'un large éventail de perspectives méthodologiques, théoriques et pratiques.

Écrit dans un style engageant et accessible, ce livre explore la présence omniprésente des arts du spectacle dans la culture grecque et romaine antique, allant de la mythologie musicale à la théorie musicale et à l'éducation, ainsi que l'archéologie et les aspects pratiques des performances dans des contextes privés et publics. Mais ça Un compagnon explore également les rôles plus larges joués par la musique dans le monde gréco-romain, en examinant les utilisations philosophiques, psychologiques, médicales et politiques de la musique dans l'Antiquité, et les aspects de son héritage culturel à l'époque médiévale et moderne.

Ce livre démystifie les mythes courants sur la musique grecque et romaine, mettant en lumière des questions encore sans réponse grâce à des preuves nouvellement découvertes. Chaque chapitre comprend une discussion sur les outils ou les méthodologies les plus appropriés pour traiter différents sujets, ainsi que des études de cas détaillées illustrant leur efficacité. Ce livre

  • Offre de nouvelles perspectives de recherche qui contribueront aux développements futurs du domaine, décrivant de nouvelles approches interdisciplinaires pour étudier l'importance des arts du spectacle dans le monde antique et sa réception dans la culture moderne
  • Retrace l'histoire et le développement de la musique grecque et romaine antique, y compris leurs racines proche-orientales, suivant une approche thématique
  • Présente les contributions d'un large éventail de disciplines et de traditions scientifiques internationales
  • Examine les implications politiques, sociales et culturelles de la musique dans l'Antiquité, y compris l'ethnicité, l'identité régionale, le genre et l'idéologie
  • Présente des diagrammes originaux et des transcriptions d'échelles, de rythmes et de partitions anciennes qui facilitent l'accès à ces aspects vitaux de la musique ancienne pour les érudits ainsi que les musiciens en exercice

Écrit pour un large éventail de lecteurs, notamment des classiques, des musicologues, des historiens de l'art et des philosophes, Un compagnon de la musique grecque et romaine antique fournit une image riche, informative et stimulante de la musique ancienne dans l'Antiquité classique et au-delà.

Biographies de l'auteur

TOSCA AC LYNCH a été Junior Research Fellow in Classics au Jesus College, Oxford (2016-19). Elle est professeure invitée en littérature grecque, métrique et musique au Département des cultures et des civilisations de l'Université de Vérone et associée de recherche à la Faculté des lettres classiques de l'Université d'Oxford.

ELEONORA ROCCONI est professeur agrégé de langue et littérature grecques, Département de musicologie et du patrimoine culturel, Université de Pavie (Crémone), et rédacteur en chef de la revue Études musicales grecques et romaines.


John C. Franklin

J'enseigne la langue et la littérature grecque et latine, en particulier épique, lyrique et comique, avec des escapades occasionnelles dans le Proche-Orient ancien et l'archéologie musicale.

Une grande partie de mes recherches a porté sur l'histoire culturelle de la Grèce ancienne aux interfaces du Proche-Orient, en se concentrant particulièrement sur l'interaction des traditions poétiques/musicales, toujours dans l'espoir d'élucider des problèmes plus larges. Ma formation de premier cycle, en composition musicale et musique électronique (B.M. New England Conservatory, 1988), reste une influence : l'histoire de la technologie musicale ancienne, à la fois physique et conceptuelle, est cruciale pour mes recherches.

Dans ma thèse de doctorat (Terpander : L'invention de la musique à l'époque orientalisante, University College London, 2002) J'ai soutenu que des vestiges du système tonal mésopotamien peuvent être détectés dans les premières couches de preuves musicales grecques. La plupart de mes publications ont résulté d'une tentative d'élucidation des circonstances historiques et culturelles derrière cette connexion. Finalement, je vais rassembler tout cela dans un livre intitulé La muse du milieu : échos mésopotamiens dans la musique grecque ancienne, maintenant cinq ans en retard pour un contrat avec OUP. Pourquoi? Les quatre dernières années ont été consumées par un autre livre issu du premier, provisoirement appelé Kinyras : la lyre divine. Ici, j'espère harmoniser le matériel gréco-romain de Kinyras, le roi-prêtre mythique de la Chypre pré-grecque, avec des preuves du Proche-Orient de la divinisation des lyres de temple, comme le divin Kinnaru qui était vénéré à Ugarit.

J'ai aussi "recomposé" de la musique dans le style grec ancien pour deux pièces, la Les porteurs de la libation d'Eschyle (1999, London Festival of Greek Drama) et d'Aristophane Des nuages (2000, Edinburgh Fringe). Des sélections musicales parmi celles-ci sont incluses sur mon CD, The Cyrposyrian Girl: Hits of the Ancient Hellenes, ainsi que d'autres « impressions » de la musique ancienne. J'ai également développé une Lyre virtuelle pour la plate-forme Reaktor, qui me permet d'intégrer des accordages microtonaux dans divers projets de studio.

Je suis marié à Glynnes Fawkes, artiste archéologique et illustratrice. Nous avons deux enfants, Thomas et Hélène. Ils me font tous continuer d'une manière ou d'une autre.

Publications

« Musique diatonique en Grèce : une réévaluation de son antiquité », Mnemosyne 56.1 (2002), 669-702.

"Harmonie dans la cosmologie grecque et indo-iranienne", The Journal of Indo-European Studies 30.1/2 (2002), 1-25.

"La langue de la technique musicale dans la diction épique grecque", Gaia. Revue interdisciplinaire sur la Grèce archaïque 7 (2003), 295-307.

""Once More the Poet': Keats, Severn and the Grecian Lyre", Memoirs of the American Academy in Rome 48 (2003), 227-240. Republié dans The Keats-Shelley Review 18 (2004).

"Sympathies structurelles dans le chant héroïque grec ancien et slave du sud", dans Hickmann, E./Eichmann, R. (eds.), Musikarchäologische Quellengruppen : Bodenurkunden, mündliche Überlieferung, Aufzeichnung. Studien zur Musikarchäologie 4 (Rahden, 2004).

"Entendre les microtons grecs", dans Hagel, S./Harrauer, Ch. (eds.), Musique grecque antique dans la performance. Wiener Studien Beiheft 29 (Vienne, 2005), 9-50 (avec sélections de CD).

« Lyre Gods of the Bronze Age Musical Koine », The Journal of Ancient Near Eastern Religions 6.2 (2006), 39-70.

"'A Feast of Music': The Greco-Lydian Musical Movement on the Assyrian Periphery", in Collins, B. J./Bachvarova, M./ Rutherford, I. (eds.), Anatolian Interfaces: Hittites, Greeks and Their Neighbours. (Oxford, Oxbow, 2007), 193-203.

« The Global Economy of Music in the Ancient Near East », in Westenholz, J. G. (éd.), Sounds of Ancient Music (Jerusalem, Keter Press, 2007), 27-37.

"'Song-Benders of Circular Choruses': Dithyramb and the 'Demise of Music'", in Wilson, P./ Kowalzig, B. (eds.), Dithyramb in Context (Oxford, OUP, 2013), 213-36.

"Greek Epic and Kypriaka: Why 'Cyprus Matters"" dans Y. Maurey/E. Seroussi/J. Goodnick Westenholz, Yuval. Studies of the Jewish Music Research Centre. Vol. 8 : Sounds from the Past : Music in the Ancient Near Mondes orientaux et méditerranéens (Jérusalem, 2014), 213-47

"Sweet Psalmist of Israel: The Kinnor and Royal Ideology in the United Monarchy", in W. Heimpel (ed.), Strings and threads: a celebration of the work of Anne Draffkorn Kilmer (Winona Lake, Ind., 2011), 99 -114

"Remembering Music in Early Greece", dans S. Mirelman (éd.), The Historiography of Music in Global Perspective (Piscataway, NJ, Gorgias Press), 9-50.

"Kinyras and the Musical Stratigraphy of Early Cyprus", pour les actes de Musical Traditions in the Middle East: Reminiscences of a Distant Past, (12/09), Université de Leiden (12/2009).

« Les chanteuses lesbiennes : vers une reconstruction des vainqueurs carneliens d'Hellanicus », dans D. Castaldo/A. Manieri (éds), Poesia, musica e agoni nella Grecia antica (2012), 720-64.

"Ethnicité et identité musicale dans le paysage lyrique du début de Chypre", Études musicales grecques et romaines 2 (2014), 146-76

"Instruments divinisés et communication divine en Mésopotamie", in Jiménez Pasalodos, R. (éd.), Music & Ritual: Bridging Material & Living Cultures (Berlin, 2014), 43-61.

Prix ​​et reconnaissance

2015 : Professeur invité, Università degli Studi di Perugia

2012 : Bourse de recherche CAORC-CAARI, Institut américain de recherche archéologique de Chypre

2012 : professeur annuel, Albright Institute for Archaeological Research, Jérusalem.

2005-2006 : boursier, Harvard Center for Hellenic Studies, Washington, D.C.

2002-2003 : Boursier multi-pays, Council of American Overseas Research Centers (CAORC).

2002-2003 : Broneer Fellow, American School of Classical Studies à Athènes.

2000-2002 : Prix Rome Fellow, American Academy à Rome.

1999 : Frankfort Fellow, The Warburg Institute, Londres.

Associations et affiliations

Association classique de la Nouvelle-Angleterre

Association des langues classiques du Vermont

Association philologique américaine

Domaines d'expertise et/ou de recherche

Littérature grecque ancienne et histoire culturelle, interface proche-orientale, archéologie musicale


Sadraj/Садржај

Kitara je imala duboku zvučnu kutiju, napravljenu od drveta i sastavljenu od dve rezonantne ploče, koje su mogle biti ili ravne ili blago zakrivljene, a koje su povezivala rebra ili strane jednake širine Na vrhu, žice su bile omotane oko prečke, tzv. "jarma" (ζυγόν, zugon), ili su bile vezane za prstenove nanizane preko prečke, ili su pak bile omotane oko klinova. Drugi kraj svake od žica prelazio je preko jednog ravnog mostića i zatim bio privezan za žičnjak, ili su pak most i žičnjak bili spojeni. Na većini grčkih vaznih slika predstavljene su kitare sa sedam žica, koje i grčki pisci najčešće spominju, no kod njih ima i navoda o tome da bi ponekad neki naročito vešt kitartist i na kitzasvira standard

Na kitari se sviralo pomoću tvrdog plektruma, tj. trzalice, kako se danas taj predmet najčešće zove. Trzalica se nalazila u desnoj ruci, lakat je bio ispružen, dlan savijen prema unutra, dok su žice s nepotrebnim tonovima bile utišane ispruženim prstima leve ruke.

Kitara se pre svega svirala kao muzička pratnja uz ples i recitale epske poezije i rapsode, uz ode i lirske pesme. [2] Takođe se svirala u svečanim prilikama, na gozbama, igrama i nadmetanjima. Kitara je bila instrument za profesionalce, a i smatralo se da sviranje na njoj zahteva veliku veštinu.

Grčka pesnikinja Sapfo bila je blisko povezana s muzikom, posebno sa žičanim instrumentima kao što su kitara i barbiton. Pripadala je visokim društvenim slojevima i pisala pesme pune snažne osećajnosti. Prema jednoj legendi, popela se uz strmi obronak Parnasa, gde su je dočekale Muze. etajući se kroz jedan šumarak, u kome je rastao lover, naišla je na Apolonovu spilju. Okupala se u vodi obližnjeg Kastalijinog izvora, uzela Apolonov plektrum i zatim zasvirala na kitari. Nimfe su plesale dok je Sapfo svirala najlepšu muziku. [3]


Construire une lyre et jouer de Sappho

Je m'appelle Mary McLoughlin, et je suis la créatrice du projet Playing Sappho (et de nombreuses lyres). Playing Sappho est à la fois le nom de mon projet et mon site Web où j'ai un blog et une page YouTube dédiés à aider les gens à recréer la musique de Sappho, à travers des guides pratiques sur la construction de lyres et la signature en grec ancien, ainsi comme arrière-plan général pour Sappho et son contexte.

J'ai conçu ce projet dans le cadre de mes études supérieures indépendantes au Collège de Wooster. J'aime profondément le travail de Sappho, mais je n'avais pas l'impression de pouvoir ajouter quoi que ce soit d'important au débat scientifique actuel qui l'entoure. Alors, j'ai pensé qu'il serait intéressant de concevoir un projet d'histoire publique et d'accessibilité. L'un des problèmes avec les classiques et l'étude de Sappho, c'est que cela se passe presque exclusivement au niveau du discours académique (c'est ce qui rend les sites comme Sententiae Antiquae si cool !).

Je voulais rendre la musique de Sappho plus accessible, dans sa globalité. Ce qui signifiait aussi aider les gens à construire des lyres à bon marché et apprendre à chanter en grec ancien. J'ai beaucoup apprécié l'opportunité de faire ce travail, et après l'obtention du diplôme, j'ai l'intention de poursuivre le projet (et de construire de meilleures lyres). Il est important de comprendre que ma recréation de la performance de Sappho est loin d'être « précise ». Aujourd'hui, on ne sait pas grand-chose sur ce à quoi aurait ressemblé sa performance (bien que je sois d'accord avec la bourse suggérant qu'elle était publique et chorale).

Je fais de mon mieux, mais je ne suis qu'une seule personne, maintenant en quarantaine, comme nous le sommes tous. Quand je chante en grec ancien, j'essaie de faire en sorte que cela sonne bien à une oreille moderne, Sappho aurait probablement pensé que cela sonnait ridicule. Ce projet est une lettre d'amour à Sappho, et à bien des égards, j'ai l'impression d'être un petit enfant prenant l'apparence d'une femme adulte et imitant son travail. Je "joue" à Sappho. Je crois que la beauté de son travail est suffisante et j'espère la partager avec d'autres et les encourager à la recréer eux-mêmes.

Cela étant dit, j'ai fait ma juste part d'erreurs. J'ai eu une tonne de problèmes pour fabriquer différentes lyres. Le cintrage du bois/d'autres matériaux était un problème constant pour moi dans la construction de lyre, tout comme ma forme de conception finale (ma lyre finale ressemble plus à une lyre qu'un barbitos). J'ai eu des problèmes d'approvisionnement en matériaux et j'ai dû faire des compromis sur ma lyre finale en utilisant une carapace de tortue plutôt qu'une carapace de tortue. Cela a conduit à ses propres problèmes et défis. Je ne suis en aucun cas un artisan qualifié, et mon inexpérience conduit à beaucoup d'erreurs. J'ai beaucoup de chance d'avoir encore tous mes doigts après avoir construit plusieurs prototypes et ma lyre finale. Je ne suis pas non plus un grand vidéaste, ce qui ressort clairement de mes nombreuses vidéos de mon projet et de mon processus.

Mon plus gros problème dans l'ensemble de ce projet est que je ne me référais souvent pas à mon matériel source aussi souvent que je l'aurais dû - ce qui a fait que ma lyre finale n'avait pas la bonne forme et ressemblait essentiellement à un type d'instrument différent (un bon moyen pour conceptualiser cela, c'est comme si j'essayais de construire une guitare basse, et j'ai un instrument qui sonne comme une guitare basse, mais ressemble plus à une très grosse guitare qu'à une basse). J'ai commis les erreurs de quelqu'un qui ne connaît pas ce genre de recherche et d'exécution, ce que je suis. Bien que j'aie la chance d'avoir réussi, j'ai une lyre finale qui a l'air cool et un site Web fonctionnel pour présenter ma plate-forme.

Je tiens également à préciser que quel que soit le succès que j'ai eu, c'est grâce aux personnes extrêmement qualifiées qui m'ont aidé tout au long de ce processus. J'ai vraiment eu de la chance d'avoir des gens incroyables qui m'aident (comme Stefan Hagel, Michael Girbal, les créateurs de Lyreavlos, Sententiae Antiquae, mes conseillers, mes parents, différents experts en technologie et le technicien en menuiserie de mon collège, pour ne rien dire de tout mes amis et ma famille qui m'ont encouragé). Dans l'ensemble, j'ai été mis au défi par mon manque absolu de connaissances et d'expérience, mais je n'ai jamais laissé cela me retenir. Cela ne veut pas dire que j'ai réussi ou que j'ai eu du courage, j'ai juste eu une bonne idée qui, selon moi, pouvait justifier mon manque de savoir-faire. La qualité de mon exécution est sujette à débat, mais je suis fier du travail que j'ai accompli. J'espère vraiment que d'autres personnes pourront en profiter.


Musique grecque antique par le professeur Stefan Hagel - Histoire

À l'origine un punisseur de ceux qui ont défié les dieux, la déesse grecque Nemesis a été fusionnée par les Romains avec le dieu de rétribution Phthonos et la déesse Invidia pour devenir la figure centrale d'un culte romain qui l'a vénérée comme une divinité tout-puissante du destin et de la justice qui a assuré que les gens ont eu ce qu'ils méritaient - bon et mauvais. Ce culte, qui a atteint son apogée sous Hadrien, trouve son expression dans l'hymne suivant écrit par Mesomedes, l'un des poètes de la cour d'Hadrien. Instrumentation d'époque avec l'aimable autorisation de l'Atrium Musicae de Madrid (l'un des premiers et des plus anciens groupes de paléomusicologie).

Némésis, basculeur ailé d'écailles et de vies,
Déesse engendrée par la justice aux yeux bleu acier !
Tu brides les hommes vains qui roulent en vain
Contre Ta rêne d'adamantine.
Grand haineux de l'orgueil et de la mégalomanie,
Oblitérateur du ressentiment noir,
Par ta roue sans chenilles, bouillonnante et déchirante
Les fortunes scintillantes de l'homme tournent sur terre.
Tu viens dans le manteau de l'oubli pour plier
Le cou rebelle illusoire de grandeur,
Avec l'avant-bras mesurant les durées de vie,
Avec les sourcils froncés dans le cœur de l'homme
Et le joug levé souverain dans Ta main.
Salut au plus haut, ô reine de justice

Némésis, basculeur ailé d'écailles et de vies,
Juge immortel ! Je chante ta chanson,
Triomphe tout-puissant sur des ailes fièrement déployées,
Lieutenant d'équité, justicier de torts.
méprise le seigneur avec tout ton art
Et posez-les bas dans le Netherdark.

Ύμνος εις Νέμεσιν
Μεσομήδης ὁ Κρής

πτερόεσσα βίου ῥοπά,
͂πι , Δίκας,
̔̀ κοῦφα θνατῶν,
̓πέχεις ἀδάμαντι χαλινῷ,
̓́χθουσα δ’ ὕβριν ὀλοὰν βροτῶν,
φθόνον ̓κτὸς ̓λαύνεις.
̔πὸ σὸν τροχὸν ἄστατον ἀστιβῆ
̀ τύχα,
δὲ ̀ρ ,
̓χένα κλίνεις.
̔πὸ πῆχυν ̓εὶ μετρεῖς,
δ’ ὑπὸ κόλπον ὀφρῦν ἀεὶ
̀ν ̀ ͂ρα ͂σα.
̔́λαθι δικασπόλε

πτερόεσσα βίου ῥοπά.
θεὸν ᾄδομεν ἄφθιτον,
τανυσίπτερον ὀμβρίμαν
καὶ Δίκας,
̔̀ ̀ν βροτῶν
͂σα ̀ .


Moisa Summer School en musique grecque ancienne - FR

La première édition du «École d'été Moisa en musique grecque antique’ vise à réunir pendant cinq jours bon nombre des spécialistes les plus renommés dans le domaine de la musique grecque antique et à fournir des introductions scientifiquement excellentes aux nombreuses disciplines impliquées dans ces études – par nature interdisciplinaires, étant donné le caractère complexe du concept grec de μουσική.
L'école d'été vise à fournir aux étudiants un aperçu détaillé et complet des questions scientifiques les plus importantes impliquées dans l'étude de la musique grecque ancienne, à la fois en termes de théorie musicale et de performance instrumentale. Les étudiants seront initiés aux notions théoriques clés nécessaires à ces études et aux ressources bibliographiques qu'ils peuvent utiliser pour poursuivre leurs études de manière autonome.
L'école est conçue principalement pour les étudiants universitaires, à la fois de premier cycle et des cycles supérieurs, et pour les universitaires intéressés par l'étude de la musique grecque antique. Compte tenu de la nature interdisciplinaire des matières, l'École peut également intéresser les enseignants du secondaire désireux d'enrichir leur formation ou d'acquérir une formation continue.
Les cours seront en italien et en anglais. Chaque session sera consacrée à une question ou à une sous-discipline spécifique et comprendra un cours magistral suivi d'un temps prolongé pour les questions des étudiants et d'observations/intégrations supplémentaires aux cours magistraux proposés par les autres enseignants.

L'événement "Le Karnyx celtique de Sanzeno. Projet d'archéologie expérimentale" se tiendra dans la zone d'exposition archéologique souterraine Sas, le 26 juin, dans l'après midi.
L'événement sera coordonné par M. Paul Bellintani et Mme. Rosa Roncador, de l'Office chargé du patrimoine archéologique de la province autonome de Trente.


Voir la vidéo: Ancient Greek Music by Prof. Stefan Hagel (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Ryton

    Vous faites une erreur. Je peux défendre ma position. Envoyez-moi un e-mail en MP.

  2. Simson

    Vous personne très talentueuse

  3. JoJolar

    Grand sujet

  4. Honovi

    Peu importe à quel point vous travaillez dur, il y a toujours une chèvre qui travaille moins et qui gagne plus. Un ours sur le serveur Diplomat est une personne qui peut vous envoyer à xy @ de telle manière que vous attendiez le voyage avec impatience. Aphorisme en défense de la fidélité conjugale (en réponse au ? 10 du 2 juin) : « Tout clou se pliera à cause du changement fréquent de trous. Si votre femme a cessé de baiser votre cerveau - soyez sur vos gardes, car quelqu'un a sûrement commencé à baiser votre femme.



Écrire un message