Podcasts sur l'histoire

Pittsburgh I SwGbt - Histoire

Pittsburgh I SwGbt - Histoire

Pittsburgh

je

(SwGbt : t. 512 ; 1. 175', n. 51'6", dr. 6' ; cpl. 200, a. 6 32-par,
3 8", 4 42 pdr.r.)

Le premier Pittsburgh (souvent orthographié Pittsburg), une canonnière blindée à roues latérales, a été construit sous contrat du ministère de la Guerre par James B. Eads, St. Louis, Missouri en 1861, et commandé en janvier 1862, sous le commandement du lieutenant Egbert Thompson.

Rejoignant la flottille de canonnières occidentales de l'officier général Andrew H. Foote en patrouille fluviale, Pittsburgh attaqua Fort Donelson le 14 février 1862 et fut endommagé par un contre-feu. L'appui des canonnières contribua grandement à la prise du fort stratégique deux jours plus tard.

Réparé, il a attaqué l'île n°10 le 3 avril, puis a fait fonctionner ses batteries dans la nuit du 7 avril, étant fouetté par un violent orage ainsi que les 73 canons de l'île. Cet exploit audacieux a permis à Caron~delet et à elle de démolir les batteries sous New Madrid le même jour, ouvrant ainsi la voie à l'armée pour traverser le Mississippi.

Pittsburgh a continué à servir dans la longue série d'opérations qui ont arraché le contrôle du bas Mississippi à la Confédération. Sa flottille, auparavant sous le contrôle de l'armée, passa sous commandement naval le 1er octobre 1862. Les faits saillants de son service furent les opérations contre Plum Point

Bend, Fort Pillow et Memphis en avril, mai et juin 1862, l'expédition Steele's Bayou de mars 1863 et le passage des batteries de Vicksburg le 16 avril 1863. Elle a mené l'attaque contre les batteries de Grand Gulf le 29 avril et a été lourdement endommagée. pendant l'engagement de cinq heures et demie qui a assuré le contrôle de l'Union sur une partie importante de la rivière, permettant à Grant de traverser la rivière et d'attaquer Vicksburg depuis le resr. La puissante forteresse fluviale confédérée s'est rendue le 4 juillet, permettant enfin au président Abraham Lincoln de déclarer : « Le père des eaux s'écoule sans heurt jusqu'à la mer ».

Les missions de patrouille et de bombardement sur le Mississippi sont interrompues l'année suivante lorsque Pittsburgh se joint à l'expédition de la rivière Rouge de mars à mai 1864. À la fin de la guerre, il est désarmé à Mound City et y est vendu le 29 novembre 1865.


Histoire de Pittsburgh

Les histoire de Pittsburgh a commencé avec des siècles de civilisation amérindienne dans la région moderne de Pittsburgh, connue sous le nom de "Dionde:gâ'" en langue Seneca. [1] Finalement, les explorateurs européens ont rencontré le confluent stratégique où les rivières Allegheny et Monongahela se rencontrent pour former l'Ohio, qui mène au fleuve Mississippi. La région est devenue un champ de bataille lorsque la France et la Grande-Bretagne se sont battues pour le contrôle dans les années 1750. Lorsque les Britanniques ont été victorieux, les Français ont cédé le contrôle des territoires à l'est du Mississippi.

Après l'indépendance américaine en 1783, le village autour de Fort Pitt a continué à se développer. La région a vu la rébellion du whisky de courte durée, lorsque les agriculteurs se sont rebellés contre les taxes fédérales sur le whisky. La guerre de 1812 a coupé l'approvisionnement en marchandises britanniques, stimulant la fabrication américaine. En 1815, Pittsburgh produisait de grandes quantités de produits en fer, laiton, étain et verre. Dans les années 1840, Pittsburgh était devenue l'une des plus grandes villes à l'ouest des monts Allegheny. La production d'acier a commencé en 1875. Au cours des émeutes ferroviaires de 1877, c'était le site de la plupart des violences et des dommages dans toutes les villes touchées par les grèves nationales de cet été-là. Les travailleurs ont protesté contre les baisses de salaires, incendiant des bâtiments dans les gares de triage, dont 100 locomotives et plus de 1 000 voitures. Quarante hommes ont été tués, pour la plupart des grévistes. En 1911, Pittsburgh produisait la moitié de l'acier du pays.

Pittsburgh était un bastion du parti républicain jusqu'en 1932. La montée en flèche du chômage de la Grande Dépression, les programmes de secours du New Deal et la montée de puissants syndicats dans les années 1930 ont transformé la ville en un bastion libéral de la New Deal Coalition sous la direction de puissants maires démocrates. Pendant la Seconde Guerre mondiale, c'était le centre de « l'Arsenal de la démocratie », produisant des munitions pour l'effort de guerre des Alliés alors que la prospérité revenait.

Après la Seconde Guerre mondiale, Pittsburgh a lancé un projet de revitalisation de l'air pur et civique connu sous le nom de « Renaissance ». La base industrielle a continué de s'étendre au cours des années 1960, mais après 1970, la concurrence étrangère a entraîné l'effondrement de l'industrie sidérurgique, avec des licenciements massifs et des fermetures d'usines. Les principaux sièges sociaux des entreprises ont déménagé dans les années 1980. En 2007, la ville a perdu son statut de plaque tournante des transports. La population de la région métropolitaine de Pittsburgh se maintient à 2,4 millions 65% de ses habitants sont d'origine européenne et 35% sont des minorités.


Qui embauche à Pittsburgh? Microsoft, Philips, Carnegie Museum of Natural History et plus encore — 4/8/21

Microsoft est à la recherche d'un responsable des opérations commerciales et de programme pour prendre en charge les opérations commerciales, la planification, le reporting et la gestion du changement au sein de l'équipe Americas Azure Cloud & AI Business Management.

Attack Theatre recherche un comptable pour surveiller les budgets annuels et de projet, préparer des rapports mensuels, coordonner les procédures de clôture de fin d'année, enregistrer les transactions financières quotidiennes et plus encore.

Marketing et communication

Adagio Health embauche un coordonnateur des affaires externes pour aider avec les dossiers internes, les bases de données de collecte de fonds, le marketing et les achats de médias, les articles promotionnels, les mises à jour du site Web, les événements de sensibilisation, les tâches administratives et plus encore.

Le Carnegie Museum of Natural History recherche un développeur Web pour collaborer avec des concepteurs et des rédacteurs de contenu afin de créer une expérience de site Web, notamment en développant des applications Web, une infrastructure numérique, des projets numériques destinés aux visiteurs, etc.

SPACE a un poste à pourvoir pour un coordinateur de coalition qui aidera à tous les aspects de la planification stratégique, du développement de la coalition et de la planification et de l'exécution de la fraternité.

SLB Radio Productions recherche un éducateur pour enseigner des ateliers et des cours aux enfants, aux jeunes et aux adultes axés sur l'utilisation de l'audio pour l'expression de soi, l'histoire orale, le journalisme, la justice sociale, le podcasting et d'autres applications.

Philips a un poste à pourvoir en tant que Design Strategist pour concevoir des solutions qui rassemblent des logiciels, des produits et des services.

Administratif

L'Université Carlow recherche un assistant administratif II pour fournir un soutien administratif et organisationnel au département d'art, de communication et d'anglais et au département des affaires, de la gestion et de l'éthique.

Environnement

L'Audubon Society of Western Pennsylvania embauche un coordonnateur du bassin hydrographique de Buffalo Creek pour aider à mettre en œuvre un plan décennal et superviser les activités d'éducation environnementale au parc naturel de Buffalo Creek.

Fabrication de pointe

Arcosa a un poste à pourvoir pour un coordinateur technique de la pratique du moulage pour superviser les processus de moulage et de fabrication de noyaux pour les produits, créer des instructions d'utilisation, aider à la fabrication au plus juste et plus encore.

Universal Stainless est à la recherche d'un ouvrier de production pour aider le personnel du service, déplacer et transporter des matériaux, peser et positionner des produits, faire fonctionner des équipements mobiles et des grues, et plus encore.

Le Pittsburgh Post-Gazette HiringPittsburgh Virtual Hiring Fair a lieu le jeudi 29 avril de 10 h à 14 h. Inscrivez-vous ici.

Architecte de projet chez Indovina Associates Architects : Indovina Associates Architects recherche un architecte de projet énergique, créatif et affirmé pour rejoindre notre cabinet d'architecture et de design d'intérieur à service complet. IAA a actuellement la possibilité pour un architecte de projet de rejoindre notre cabinet de professionnels de la conception et de personnel de soutien.
Publié le 18 juin 2021

Architecte diplômé et stagiaire chez Indovina Associates Architects : L'IAA a actuellement la possibilité pour les architectes diplômés et stagiaires de rejoindre notre cabinet de professionnels de la conception et de personnel de soutien. Ce poste exigera une attitude de collaboration menant au potentiel de leadership d'équipe, en participant à plusieurs projets d'équipe et en interagissant avec les clients.
Publié le 18 juin 2021

Directeur des ventes chez Optimus Technologies : Optimus recherche un directeur des ventes dynamique, organisé et axé sur le client pour nous aider à atteindre nos objectifs audacieux en aidant les flottes à réduire leurs émissions de carbone et à atteindre les objectifs de durabilité environnementale, tout en fournissant un soutien intégral à la croissance de notre entreprise.
Publié le 17 juin 2021

Chef de projet immobilier chez City of Bridges : La mission du City of Bridges Community Land Trust est de créer une propriété communautaire qui préserve l'abordabilité permanente, responsabilise les individus et assure une croissance et une gérance responsables. Nous recherchons un chef de projet avec une expérience en immobilier. Appliquer ici.
Publié le 16 juin 2021

Responsable de programme chez Veterans Place of Washington Boulevard : Veterans Place est à la recherche d'un gestionnaire de programme pour assurer la supervision administrative et de programme de tout le personnel clinique et du programme, tout en veillant à ce que les services soient fournis conformément aux lois locales, étatiques et fédérales et soient conformes aux exigences contractuelles.
Publié le 15 juin 2021

Agent de placement chez Manchester Bidwell Corporation : L'agent de placement soutient les étudiants actuels, les récents diplômés et les anciens élèves dans leurs efforts pour obtenir un emploi valorisant qui utilise les connaissances, les compétences et les capacités acquises grâce aux programmes de formation professionnelle de Bidwell Training Center.​
Publié le 15 juin 2021

Événement de recrutement chez Highmark Health : Adoucissez votre carrière chez Allegheny Health Network! Nous organisons un événement de recrutement en personne à QUATRE emplacements différents le 24 juin. Nos recruteurs seront là pour répondre à vos questions et vous en dire plus sur nos remarquables carrières AHN. Des questions? Envoyez un courriel à [email protected]
Publié le 14 juin 2021

Coordinateur des solutions numériques au Senator John Heinz History Center : Le Heinz History Center recherche un coordinateur de solutions numériques pour soutenir son site Web organisationnel (www.heinzhistorycenter.org), d'autres sites Web affiliés et des systèmes transactionnels en ligne.
Publié le 11 juin 2021

Responsable du marketing numérique au Senator John Heinz History Center : Le Senator John Heinz History Center, une filiale du Smithsonian et le plus grand musée d'histoire du Commonwealth de Pennsylvanie, recherche actuellement un responsable du marketing numérique pour gérer ses plateformes de médias sociaux et ses campagnes de marketing par e-mail.
Publié le 11 juin 2021

Spécialiste Ressources Humaines et Opérations chez VLN Partners : VLN Partners, une entreprise d'éducation basée à Pittsburgh, recherche un spécialiste des ressources humaines et des opérations pour aider à la conception et à l'exécution de politiques et de procédures qui favorisent une culture de haute performance axée sur les employés.
Publié le 09 juin 2021

Conservation des ressources au district de conservation du comté d'Allegheny : Le district de conservation du comté d'Allegheny (ACCD) fait partie d'un réseau national de réglementation chargé de protéger, conserver, promouvoir et améliorer nos ressources naturelles. L'ACCD embauche un spécialiste de la conservation des ressources à temps plein pour effectuer des examens et des inspections de permis.
Publié le 09 juin 2021

Ingénieur Front-End chez 3M : En tant qu'ingénieur front-end talentueux, vous aurez l'opportunité de puiser dans votre curiosité et de collaborer avec certaines des personnes les plus innovantes et les plus diverses au monde.
Publié le 08 juin 2021

Ingénieur logiciel Java chez 3M : Ingénieur logiciel Java. En tant qu'ingénieur logiciel, vous aurez l'opportunité d'exploiter votre curiosité et de collaborer avec certaines des personnes les plus innovantes et les plus diverses au monde.
Publié le 08 juin 2021

Technicien de Recherche chez Novasenta, société du portefeuille d'UPMC Enterprises : Effectue des activités de laboratoire pour soutenir les efforts de développement de thérapies de Novasenta Inc., une startup de biotechnologie financée par UPMC Enterprises et axée sur le développement de nouvelles thérapies contre le cancer ciblant les mécanismes immunorégulateurs dans le microenvironnement tumoral, relevant du chercheur scientifique.
Publié le 07 juin 2021

Travailleuse sociale en soins palliatifs à Bethany Hospice and Palliative Care : Poste de travailleur social en soins palliatifs (MSW) à temps plein maintenant ouvert!
Publié le 07 juin 2021

Hospice RN à Bethany Hospice and Palliative Care: Nous recherchons une infirmière à temps plein attentionnée pour rejoindre la famille Bethany.
Publié le 07 juin 2021

Directeur des opérations et des partenariats civiques à Pittsburgh Parks Conservancy : Pittsburgh Parks Conservancy est une organisation à but non lucratif qui travaille en étroite collaboration avec la ville de Pittsburgh dans le cadre d'un partenariat officiel d'intérêt public pour restaurer les parcs de la ville. Ce poste fournit un leadership stratégique pour les initiatives favorisant l'équité, le plaidoyer, les infrastructures vertes et la durabilité.
Publié le 07 juin 2021

Audit Senior ou Manager chez H2R CPA : H2R CPA est à la recherche d'un responsable ou d'un responsable de l'audit axé sur la carrière pour une opportunité de croissance dans notre département de comptabilité et d'assurance et un rôle de leadership dans la prestation d'un service client de qualité supérieure.
Publié le 07 juin 2021


Le "H" est de retour !

La nouvelle orthographe officielle a été combattue par de nombreuses personnes dans la ville. La Pittsburgh Gazette a refusé d'adopter la décision du Conseil, tout comme la Bourse de Pittsburgh et l'Université de Pittsburgh. Les documents officiels de la ville ont continué à utiliser l'ancienne orthographe. Répondant à la pression croissante, le Conseil a annulé la décision le 19 juillet 1911 et l'orthographe de Pittsburgh a été rétablie après 20 ans de discorde.

De nombreuses villes des États-Unis portant le nom de la ville de Pittsburgh, telles que Pittsburg, Kansas et Pittsburg, en Californie, continuent d'utiliser l'orthographe « Pittsburg » dans leurs noms. D'autres municipalités indépendantes, telles que l'arrondissement d'East Pittsburgh, en Pennsylvanie, reflètent l'orthographe moderne.


Raison de blocage: L'accès depuis votre zone a été temporairement limité pour des raisons de sécurité.
Temps: Dim 20 juin 2021 20:50:56 GMT

À propos de Wordfence

Wordfence est un plugin de sécurité installé sur plus de 3 millions de sites WordPress. Le propriétaire de ce site utilise Wordfence pour gérer l'accès à son site.

Vous pouvez également lire la documentation pour en savoir plus sur les outils de blocage de Wordfence, ou visiter wordfence.com pour en savoir plus sur Wordfence.

Généré par Wordfence le dimanche 20 juin 2021 à 20:50:56 GMT.
L'heure de votre ordinateur : .


Contenu

Pittsburgh a été nommé en l'honneur de William Pitt, 1er comte de Chatham, souvent appelé William Pitt l'Ancien pour le distinguer de son fils William Pitt le Jeune.

Le suffixe ville est la langue écossaise et l'anglais écossais apparenté à la langue anglaise arrondissement, qui a d'autres mots apparentés et des noms de lieux dans plusieurs langues indo-européennes. Historiquement, ce morphème était utilisé dans les noms de lieux pour décrire un emplacement comme étant défendable, comme une colline, un fort ou une colonie fortifiée. [1] [note 1]

Pittsburgh a été ainsi nommé lorsque les forces britanniques ont capturé Fort Duquesne pendant la guerre française et indienne (guerre de Sept Ans). Les premières références connues au nouveau nom de la colonie se trouvent dans des lettres envoyées par le général John Forbes, datées des 26 et 27 novembre 1758, rapportant la prise du fort. Dans des copies et des citations de ces lettres dans des sources ultérieures, le nom de Pittsburgh est orthographié avec et sans le h, et parfois avec un o avant le vous. [note 2] En tant qu'Écossais, le général Forbes a probablement prononcé le nom / ˈ p ɪ t s b ər ə / PITS -bər-ə, similaire à la prononciation de "Edimbourg" comme le dirait un Écossais : / ˈ ɛ d ɪ n b ər ə / ( écouter ) ED -in-bər-ə. [10] [11] [12] Le nom est apparu dans la presse au moins dès le 14 décembre 1758, lorsque le Pennsylvanie Gazette a publié une lettre écrite par un membre de l'armée de Forbes de « Pittsburgh (anciennement Fort Duquesne) ». [13]

Pendant longtemps, il y avait peu de considération pour l'uniformité dans l'orthographe du nom de Pittsburgh. [14] Les premiers documents municipaux et annuaires municipaux épelaient généralement le nom avec une h, [15] mais la lettre est notamment omise dans la charte de la ville adoptée par la législature de l'État en 1816. [14] La variation dans l'orthographe a persisté jusqu'au 19ème siècle. En 1890, certains journaux locaux utilisaient la version finale h et certains ne l'étaient pas. [14]

Décisions du conseil fédéral Modifier

En 1890, le United States Board on Geographic Names a été créé pour établir une utilisation uniforme des noms de lieux dans les divers départements et agences du gouvernement américain. Pour guider ses efforts de normalisation, le Conseil a adopté treize principes généraux, dont l'un était que la version finale -h devrait être supprimé des noms de lieux se terminant par -ville. [16] La Commission a compilé un rapport de « décisions » concernant les noms de lieux en 1891 dans lequel le nom de Pittsburgh aux fins du gouvernement fédéral a été rendu Pittsbourg. [17] [note 3]

A l'appui de sa décision en faveur de la Pittsbourg orthographe, le Conseil a fait référence à la charte de la ville de 1816. La décision complète et la justification du conseil d'administration sont les suivantes :

Pittsbourg. Pennsylvanie.
La ville a été affrété en 1816, son nom étant épelé sans le h, et sa forme officielle est toujours Pittsburg. Les h semble avoir été ajouté par le ministère des Postes, et grâce à cette action, l'usage local semble s'être divisé. Alors que la majorité des journaux locaux l'impriment sans h, certains autres utilisent la finale h. [18]

Les décisions de la Commission étaient obligatoires pour tous les organismes du gouvernement fédéral, y compris la Poste. En dehors du gouvernement fédéral, les décisions, bien que très influentes, [17] n'étaient pas officiellement contraignantes. [19] Le gouvernement de la ville de Pittsburgh a continué à utiliser l'orthographe avec le h, [10] comme l'ont fait des institutions locales comme le Pittsburgh Gazette, la Bourse de Pittsburgh et l'Université de Pittsburgh. [14] En 1908, un comité de la Chambre de commerce de Pittsburgh, après avoir effectué un examen des documents historiques, a approuvé Pittsburgh comme la bonne façon d'épeler le nom de la ville et cherchait à faire reconnaître cette orthographe au niveau fédéral. [20] Répondant à la pression croissante et, en fin de compte, à la pression politique du sénateur George T. Oliver, le comité des noms s'est renversé et a ajouté un h à son orthographe de la ville le 19 juillet 1911. [14] La lettre envoyée au sénateur Oliver pour annoncer cette décision, datée du 20 juillet, indiquait :

Hon. George T. Oliver, Sénat des États-Unis :


Monsieur : Lors d'une réunion spéciale du Conseil géographique des États-Unis tenue le 19 juillet 1911, la décision précédente concernant l'orthographe de Pittsburgh sans un H final a été reconsidérée et la forme donnée ci-dessous a été adoptée :

Pittsburgh, une ville de Pennsylvanie (pas Pittsburg).

La controverse sur l'orthographe étant largement réglée, le h-moins de forme du nom de la ville en voie d'extinction. Il y avait quelques récalcitrants : le journal le plus diffusé de la ville, La presse de Pittsburgh, a adhéré à l'orthographe plus courte jusqu'en 1921 [22] La dépêche de Pittsburg et Le chef de Pittsburgh l'a fait jusqu'à ce qu'il cesse sa publication en 1923. [23]

De nombreuses villes des États-Unis portant le nom de la ville de Pittsburgh, telles que Pittsburg, Kansas, Pittsburg, Californie et West Pittsburg, Pennsylvanie, continuent d'utiliser le Pittsbourg l'orthographe de leurs noms. D'autres municipalités indépendantes, telles que l'arrondissement d'East Pittsburgh, en Pennsylvanie, reflètent l'orthographe moderne.

Carte de baseball Modifier

Peut-être la référence la plus familière à la Pittsbourg l'orthographe est sur la célèbre carte de baseball T-206 de 1909 de la légende des Pirates de Pittsburgh, Honus Wagner. Sa rareté, même à l'époque, combinée à la réputation de Wagner comme l'un des plus grands joueurs de l'histoire du baseball, en a fait la carte de sport la plus précieuse de tous les temps, avec un spécimen vierge rapportant 2,8 millions de dollars aux enchères. [24] Il a été caractérisé comme le "Saint Graal" des cartes de baseball. [25] Le nom de la ville affiché sur le maillot de Wagner sur la carte était un ajout artistique qui n'apparaissait pas réellement sur les uniformes des Pirates de l'époque. [26] [27] Le portrait de Wagner donne l'impression qu'il pourrait y avoir un H à la fin, coupé par la bordure de l'image, mais cette notion est contrée par l'apparition de "PITTSBURG" dans la légende sous-jacente et sur d'autres portraits de pirates du jeu de cartes T-206.

Les -h dans la culture de Pittsburgh Modifier

La présence du -h à la fin du mot Pittsburgh est parfois reconnu dans la culture de Pittsburgh. Il est souvent rendu comme PGH. Par exemple, l'abréviation de l'aéroport international de Pittsburgh est PIT, tandis que l'abréviation de la gare Union est PGH. La filiale Fox de la région prend leurs appels, WPGH-TV à partir de là. Une récente prise de vue ludique sur la finale -h de Pittsburgh apparaît au nom de la marque d'eau en bouteille de la Pittsburgh Water and Sewer Authority : PGH2O, qui est un portemanteau de l'abréviation PGH et le nom chimique de l'eau, H2O. [28] "Da 'Burgh" ou "Da Burgh" est un surnom local et affectueux pour la ville. En hommage à l'histoire de la ville, le « Pittsburg Plunge » au parc Kennywood conserve l'orthographe alternative sans le h.


Déclin et fermeture

Au fur et à mesure que le paysage industriel de Pittsburgh changeait, le profil de Connelley changeait également. Au fil des ans, il a pris de nouvelles identités, changeant son nom en «école professionnelle» en 1931, «Skill Learning Center» dans les années 1970 et enfin, «Technical Institute and Adult Education Center» deux décennies plus tard. Mais malgré ces ajustements progressifs, Connelley n'a pas pu survivre à l'effondrement de l'économie de la ceinture de rouille. Les inscriptions ont diminué avec la population de Pittsburgh jusqu'à ce que finalement, en 2004, le Board of Education l'ait complètement fermé.


Musiciens de jazz de Pittsburgh

Les amateurs de jazz savent que Pittsburgh possède une scène jazz extraordinaire.

Vous ne pouvez pas trouver l'étendue et la qualité du jazz qui se passe à Pittsburgh dans une ville de cette taille, où que ce soit.

L'héritage est réel.

À l'époque, les grands du jazz passaient tous par le 'Burgh entre New York et Chicago. Les enfants ont grandi dans les années 30, 40 et 50 en voyant leurs héros en chair et en os pratiquement tous les soirs de la semaine. Et ils ont appris d'eux, ils ont regardé et écouté et capté ces vibrations, ces sons et ces mouvements que vous voyez et entendez encore aujourd'hui dans les joints de jazz de Pittsburgh, ses théâtres, ses clubs et ses pubs, y compris les CJ du Strip District et le MCG de la Manchester Craftsmen's Guild. Série de jazz sur le côté nord. Ne manquez pas non plus le Pittsburgh JazzLive International Festival, qui se tient chaque année en juin au centre-ville de Pittsburgh.

Les légendes sont nombreuses et le talent pourrait remplir n'importe quel Temple de la renommée du jazz. Certains ne sont plus parmi nous mais ont laissé une empreinte indélébile sur le son jazz de Pittsburgh.

Au paradis du jazz, ce groupe de grands de Pittsburgh divertit les saints :

Basse: Ray Brown, Paul Chambers
Tambours: Art Blakey, Kenny Clark
Guitare: Joe Pass
Claviers : Erroll Garner, Walt Harper, Earl "Fatha" Hines, Dodo Marmarosa, Mary Lou Williams
Saxo: Stanley Turrentine
Trombone: Randy Purcell, Tommy Turk
Trompette: Roy Eldridge
Écrit par: Billy Strayhorn
Et chanté par : Billy Eckstine, Lena Horne, Eddie Jefferson, Dakota Staton, Maxine Sullivan

Et le relais est passé aux interprètes d'aujourd'hui qui perpétuent la tradition. Beaucoup d'artistes d'aujourd'hui ont des gènes de jazz transmis de père en fils et fille, frère en sœur, frère en frère, oncle en neveu, grand-père en petit-fils. C'est ainsi que le jazz est à Pittsburgh, la famille, un mode de vie.

Aliquo, Don Sr. et Jr. au saxophone
Ashby, Jay et Marty au trombone et à la guitare, respectivement
Benack, Benny Sr., Jr. et III à la trompette et au saxophone, respectivement
Betters, Harold et Jerry au trombone et à la batterie/chant, respectivement
Brooks, Cecil I et II également à la batterie
Budway, David et Maureen au piano et au chant, respectivement
Cardillo, Bobby et Harry au piano
DePaolis, Don et Tony, respectivement au piano et à la base
Heid, George et Bill, respectivement batterie et claviers
Humphries, Roger et Greg à la batterie

Parmi les autres habitants de Pittsburgher entendus dans la ville et dans les environs, citons :
Basse: Dwayne Dolphin, Paul Thompson, Virgil Walters
Tambours: "Tain" Watts
Guitare: George Benson, Joe Negri, James "Blood" Ulmer
Claviers : Howie Alexander, David Budway, Frank Cunimondo, Craig Davis, Ahmad Jamal, Max Leake
Saxo: Kenny Blake, Nathan Davis, Robbie Klein, Eric Kloss, Lew Stellute
Trombone: Jay Ashby, Harold Betters, Al Dowe, Slide Hampton
Trompette: Sean Jones, John Wilson
Écrit par: Sammy Nestico
Chanté par : Maureen Budway, Etta Cox, Jessica Lee, Tim Stevens


L'histoire des seniors rajeunit

Clameur d'acier, prières juives, big bands, grondement de voitures : ces sons construisent le paysage sonore de l'album du major de la musique David Zahniser, "The Crossroads", qui explore l'histoire du Hill District de Pittsburgh en reliant les histoires de l'héritage juif et afro-américain.

Avant l'arrivée massive d'Afro-Américains à Steel City dans le cadre de la Grande Migration, la Colline s'est développée en tant que foyer d'immigrants de la classe ouvrière à la fin du XIXe siècle, notamment d'Europe de l'Est. Cette population comprenait de nombreux Juifs. Au 20e siècle, le Hill District est devenu le centre de la communauté afro-américaine de Pittsburgh et a accueilli l'un des endroits les plus dynamiques du pays pour le jazz et les organisations afro-américaines. Temporellement séparés, ces deux vagues d'immigrants partageaient le même attrait pour les emplois offerts par les aciéries de Pittsburgh.

Les six chansons de Zahniser relient ces histoires de la classe ouvrière à travers le temps dans une expérience immersive et multicouche. Il a terminé l'essentiel du travail l'été dernier, soutenu par une bourse Brackenridge, mais a récemment présenté l'histoire et le concept via Zoom en avril.

Dans l'album, des airs, des prières et des célébrations juifs standard sont mélangés au jazz : », a déclaré Zahniser.

"Crossroads" tire également son nom d'une citation du célèbre poète de la Renaissance de Harlem, Claude McKay, dans laquelle il appelait le Hill District "le carrefour du monde".

Kenneth Powell, professeur de musique et mentor de Zahniser sur le projet, a déclaré que même si la plupart des gens connaissent le terme "melting pot" et pourraient l'utiliser pour la colline, il est plus logique de considérer la zone comme un "bol à salade" où chaque L'ingrédient "représente quelque chose d'important pour la composition totale de la salade sans perdre son authenticité". Tout comme l'album, a-t-il dit, chaque morceau conserve ses propres éléments et contribue « de manière harmonieuse – sans jeu de mots » au dynamisme de la colline.

Zahniser ne néglige pas non plus l'histoire douloureuse des discriminations qui sous-tendent la région. Liée de tous côtés par la ségrégation, la culture musicale vibrante qui a émergé de la Colline l'a fait par survie. Zahniser relie cette confrontation avec des pratiques discriminatoires à l'histoire d'immigrants juifs plus récents sur la Colline, reflétant son histoire en tant que « foyer socialiste » rempli d'immigrants de la classe ouvrière exigeant des droits du travail.

« Il y avait beaucoup de ferveur socialiste dans le Hill District » au milieu du siècle, a-t-il expliqué.

Avec les années 1960 est venu le démantèlement délibéré du Hill District par les urbanistes de Pittsburgh, dont les effets continuent de se répercuter dans la communauté aujourd'hui.

Reliant les luttes de la Colline historique à nos jours, Zahniser interpole les sons des manifestations de 2020 après la mort de George Floyd et une plainte particulièrement émouvante d'un résident qui dit "Je dois quitter la Colline juste pour prendre des médicaments". Terminer l'album de cette façon rappelle aux auditeurs que l'histoire ne s'efface pas simplement, mais façonne notre réalité actuelle.

Zahniser a déclaré que l'exploration de cette histoire l'avait aidé à se connecter à l'histoire et à la communauté de Pittsburgh, mais a souligné que l'album ne représente qu'une "petite pointe de l'iceberg de l'histoire réelle du Hill District".

Powell a déclaré à propos de l'effort: "Cela ouvre la porte à d'autres pour entrer et faire des enquêtes et des recherches savantes et finies sur ce qui s'est passé dans le district de Hill."

Cette histoire a été écrite par Justin P. Jones, un étudiant journaliste pour Pittwire.


Pittsburgh I SwGbt - Histoire

Depuis ses débuts en 1758, Pittsburgh est une ville de musique. Parmi les premiers colons allemands et anglais de Pittsburgh se trouvaient des musiciens classiques accomplis qui enseignaient la musique aux fils et aux filles des pionniers, formaient des sociétés de représentation musicale, ouvraient des magasins de musique, fondaient des maisons d'édition musicale et composaient des œuvres classiques. La Harmony Society a créé un orchestre, construit la plus grande salle de spectacle du pays, commandé des compositions et interprété la première symphonie composée en Amérique. Ces professeurs de musique, interprètes, compositeurs et hommes d'affaires de la musique pionniers ont établi la culture de la musique classique de Pittsburgh « favorisant » la naissance de la musique américaine.

Pittsburgh a été un creuset musical où la musique classique européenne s'est mélangée à des ballades de salon anglaises, du blues afro-américain, du jazz, du doo-wop, du rock, du world beat et du hip hop pour créer les nouveaux sons des ballades mélodiques de Stephen Foster, l'innovant Pittsburgh School of piano jazz, le rythme Be-Bop de Blakey et Kenny Clarke, le Doo Wop des Skyliners avec cordes, le rythme mondial de Rusted Root et les mélanges hip-hop pop rock de Girl Talk. Une musique brûlante jaillit du haut fourneau de la culture musicale de Pittsburgh.

Un jeune Stephen Foster a étudié la musique classique avec Henry Kleber, musicien et propriétaire d'un magasin de musique du centre-ville de Pittsburgh. Profitant de la musique des premiers spectacles de ménestrels dans les théâtres de Pittsburgh, Foster est tombé sous le charme de TD Rice. Mélanger la musique classique de Kleber avec la musique de ménestrel de TD Rice, Stephen Foster, a créé un nouveau son américain. Ses chansons ont immédiatement gagné en popularité nationale, faisant de lui la première sensation musicale pop américaine dans les années 1840. Considéré comme le « père de la musique américaine », Foster était le plus grand auteur-compositeur américain du XIXe siècle. Ses chansons "Oh! Susanna", "Camptown Races", "My Old Kentucky Home", "Beautiful Dreamer" et "Old Folks at Home" restent populaires aujourd'hui comme en témoigne un Grammy Award 2005 pour un album de sa musique : "Beautiful Dreamer ”.

La culture musicale de Pittsburgh a continué de croître avec la mise en place d'une éducation musicale, de sociétés musicales et de divertissements populaires. En 1844, Pittsburgh devint le premier district scolaire public de Pennsylvanie et le cinquième du pays à instituer une éducation musicale obligatoire. Les élèves ont appris le chant, l'harmonie et la théorie musicale. Les talents des élèves de Pittsburgh ont été mis en valeur trois ans plus tard, en 1847, lorsque le professeur de chant D.L. Bingham a dirigé une performance de 700 étudiants à l'Anthenaem Hall de Pittsburgh. L'éducation musicale a été étendue aux écoles noires en 1869 et s'est poursuivie dans les écoles intégrées. Au cours du 19 e siècle, la musique classique a été jouée à Pittsburgh par plusieurs sociétés musicales, dont les Appolonians (1807), la Pittsburgh Music Society (1817), l'Orchestre de la Harmony Society, la Pittsburgh Philharmonic Society (1853), le Mozart Club (1878), et la Société d'art de Pittsburgh (1873). Ces sociétés ont été les précurseurs du Pittsburgh Symphony Orchestra (PSO) qui a été formé en 1896. Sous la direction de Victor Herbert, le PSO est devenu un grand orchestre américain gagnant une comparaison critique avec le New York Philharmonic et le Boston Symphony Orchestra. Les membres du PSO ont donné des instructions aux jeunes musiciens de Pittsburgh et ont fourni du personnel à l'installation musicale de Carnegie Tech.

Avec la croissance de l'industrie sidérurgique et de la fabrication dans les années 1880, la population de Pittsburgh a augmenté rapidement, ce qui en fait la sixième plus grande ville des États-Unis en 1907. Attirés par les vagues d'emplois d'Européens de l'Est, d'Italiens et d'Afro-américains du Sud, ils ont migré vers l'ouest de la Pennsylvanie. Ces nouveaux habitants de Pittsburgh ont apporté de nouveaux éléments musicaux et de nouvelles passions au chaudron bouillant de la culture musicale de Pittsburgh. Les Européens de l'Est et les Italiens ont apporté leur musique folklorique ethnique, leurs musiciens et professeurs classiques qualifiés, leur amour des symphonies et de l'opéra et leur désir de progresser. Les Afro-Américains de la grande migration nordique ont apporté leur désir d'avancer culturellement avec les racines du blues, du gospel et du jazz.

In the late 19 th and early 20 th century the classical music culture of Pittsburgh fostered the careers of several of the greatest classicial pianists of the great 20 th century including virtuosos Earl Wild, Bryon Janis, Oscar Levant, Norman Frauenheim, Beveridge Webster, and Patricia Prattis Jennings. Pittsburgh has produced conductors Lorin Maazel and Antonio Modarelli oera stars Louise Homer, Florence Wickham and Andrew McKinley composers Adolph Martin Foester, Anna Priscilla Rischer, David and David Stock..

As the Pittsburgh population grew the demand for live musical entertainment grew. There were hundreds of venues for Pittsburgher to hear live music and to perform it. Pittsburghers danced to the music of ragtime and jazz on the riverboat cruises of Fate Marable and Louis Deppe. Vaudeville shows, musicals, and the big bands performed at the downtown theaters such as the Million Dollar Grand, the Nixon, and the Stanley along with the Hill District’s Roosevelt Theater and East Liberty’s Enright Theatre. Music was performed in dozens of clubs in East Liberty and the Hill that were open 24 hours a day catering to the mill shift workers. During the 1920s 25,000 to 30,000 people attended the entertainment venues of Pittsburgh daily. With the birth of broadcast radio in Pittsburgh live music was performed by studio orchestras and bands on KDKA and WCAE. The wealthy industrial elite of Pittsburgh hired local musicians to perform in their homes and at social functions. To accommodate larger classical music audiences the Pittsburgh Symphony moved to the 3,000 seat Syria Mosque. There was a wealth of live music to be heard in Pittsburgh. There were many jobs for Pittsburgh musicians.

In an interview bassist John Heard and saxophonist Stanley Turrentine attributed the success of Pittsburgh musicians to several factors: the investment in music in the school system, the Pittsburgh Symphony, the Carnegie Library, and the many concerts held in Pittsburgh. Pittsburgh children were exposed to great music. The Pittsburgh area schools required music appreciation classes and supplied students with free instruments and lessons. The schools had excellent music teachers and the university music departments were staffed by members of the Pittsburgh Symphony. Students learned how to perform playing in swing bands, string quartets, orchestra and bands. Other cities did not have these endowments for the arts.

A group of children gifted with natural musical talent was born in the Pittsburgh area or migrated to the area in the early 20 th century. Many learned to play by ear at an early age. Seeing the talent of these youngsters their parents sent them to Pittsburgh’s skilled music teachers to learn the classics. Hearing the wealth of classical and popular music in Pittsburgh’s entertainment venues and on the Pittsburgh’s live music radio stations, these young musicians were inspired to pursue music careers. Many became musicians to escape from grueling jobs in the mills. During the period of the 1920s through the 1950s a wave of instrumentalists and composer/arrangers swept from Pittsburgh to international prominence in piano jazz, big swing bands, be bop ensembles, the movie and television industries, and classical music.

Ragtime and Jazz were introduced to Pittsburgh by pianist and steamboat band leader Fate Marable who performed in Pittsburgh between 1907 to the early 1920s. Hiring a group of New Orleans musicians including a young Louis Armstrong, Fate Marble brought Jazz upriver from New Orleans to Pittsburgh with his steamboat bands. In the off-season he played piano in the clubs of the Hill District laying the foundation for the Pittsburgh school of jazz piano. Louis Deppe who came to Pittsburgh from Kentucky also played jazz on popular river boat cruises and in the clubs of Wylie Avenue. He hired a young pianist Earl Hines who invented modern jazz piano while touring with Deppe’s Seranders.

Earl Hines was the first of the Pittsburgh school of jazz pianists and composer-arrangers that includes Mary Lou Williams, Billy Strayhorn, Erroll Garner, Ahmad Jamal, Horace Parlan, Sonny Clark, Orlando DiGirolamo, Shirley Scott, and Johnny Costa. The Pittsburgh school of jazz piano was based on a foundation of traditional European classical techniques blended with African American music,

“Pittsburgh rivaled New York City in its development of the piano in Jazz…. Pittsburgh’s involvement with the piano was a major cultural phenomenon stimulated by the Great Migration’s thirst for cultural advancement and the traditional respect accorded to harmoniums and pianos in southern black life.” – Jazz on the River William Howland Kennedy

The young pianists Earl Hines, Billy Strayhorn, Mary Lou William and others studied classical music with European trained teachers such as Von Holtz, Charlotte Catlin, and Sturzio. They were taught music theory and composition in the public schools. They also heard the music of New Orleans from Fate Marable and Louis Deppe, along with blues artists like Ma Rainey and Jelly Roll Morton who played the clubs of Wylie Avenue. Earl Hines and Billy Strayhorn aspired to be classical concert pianists. But discrimination blocked their paths. Classical music was a white male only club. Instead they turned their talent to invent piano jazz and to compose jazz classics.

Trained in the classics many talented Pittsburgh musicians became band leaders, band members and arranger/composers during the big band era. Earl Hines, Billy Eckstine, Vaughn Monroe and Ted Weems led their own bands. Three students of Herman Clements, principal bassist of the Pittsburgh Symphony, became world renowned jazz bassists: Ray Brown, Paul Chamber, and Sonny Dallas. Song writer Jay Livingston studied with Fredrick Archer, the founder of the PSO. Three students of the Stanley Theatre Orchestra conductor Max Adler became big band arrangers: Strayhorn (Elllington), Mancini (Benny Goodman), Jerry Fielder (Alvino Ray). Mary Lou Williams wrote arrangements for dozens of bands. Roy Eldridge, one of defining trumpeters of jazz came to fame with the Gene Krupa band. Babe Russin recorded and performed with the biggest names of the Big Band era including Benny Goodman, Tommy Dorsey, Jimmy Dorsey, and Red Nichols. Art Blakey and Ray Crawford were members of the ground breaking Fletcher Henderson band.

Before the 1950 the big bands dominated popular music. Vocalists were just members of the band. The stars were the band leaders. Instrumental songs “Take the A Train” and “In the Mood” were classic hits. In July of 1942 the American Federation of Musician went on strike against the recording companies demanding that artists be paid recording royalties. All union instrumental musicians stopped recording from 1942 through 1945. As the strike went on the record companies releases recordings of popular vocalists singing with backup vocal groups. Canonsburg native, Perry Como’s release several popular songs during the strike. As a result of the strike popular music shifted from the instrumental music of big bands to the ballads of vocal stars and vocal groups. Vocalists came to dominate popular music in the 1950s. Billy Eckstein broke up his band and became a popular ballad singer. Formed big band singer Perry Como, Dean Martin, and Bobby Vinton scored dozens of hits and sold over 200 million records during the 1950s and early 1960s.

The Doo Wop and vocal group craze and overtook Pittsburgh in the 1950s. The Marcells came to fame with this 195t hit “Come Go With Me”. With their million selling hit song "Since I Don't Have You" the Skyliners became the first group to feature a string arrangement in a rock and roll song. Phil Spector sites “Since I Don’t Have You” as an influence on his "wall of sound" style of the 1960s. A wave of successful Pittsburgh vocal groups and performers found success including, the Del Vikings, the Four Coins, the Vogues, the Lettermen, Adam Wade, and Lou Christie.

With the British Invasion of the early 1960s and the rise of the R&B sound of Motown and Philadelphia International Pittsburgh baby boomer musicians came under the spell of rock and R&B. The first band of Pittsburgher to hit the rock charts was Tommy James and the Shondells with Hanky-Panky in 1966. During 1968-69 Tommy James and The Shondells sold more singles than any other artist in the world, including The Beatles. Starting with the Igniters in 1968 several groups signed major label contracts, toured the country, and scored hits during the late 1960s through the 1980s including The Jaggerz, Wild Cherry, Diamond Reo, the Granati Brothers, the Iron City Houserockers, the Silencers, David Werner, Billy Price, Norman Nardini. Donnie Iris, B.E. Taylor, and Pete Hewlett. Scoring mahor hits in R&B and Pop genres were Shanice, Syretta Wright, Bob Babbit, and the Steals Brothers, and Phyllis Hyman In the late 1980s three Pittsburgh became rock superstars Bret Michaels of Poison, Reb Beach with Winger, and Paul Gilbert with Racer X and Mr. Big.

In the 1990s Rusted Root and the Clarks hit the airways, charts, and national concert circuit. Blending world beats with rock Rusted Root created the all time classic smash hit “Send Me on Mt Way. Drummer Brian Young came to fame with the Poises and Fountains of Wayne. Paul Doucette hit the big time with Match Box 20. A new set of stars in emerging from Pittsburgh in the 21 st century: mash-up maestro Girl Talk, superstar rapper Wiz Khalifa , activist punk rockers Anti-Flag, and singing sensation Jackie Evancho.

List of site sources >>>