Podcasts sur l'histoire

Que peut-on dire d'une société à partir de son architecture ?

Que peut-on dire d'une société à partir de son architecture ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je pensais que les bâtiments existaient en quelque sorte à travers l'histoire, et n'étaient pas très importants non plus. Mais dans mon cours d'histoire du monde, l'architecture est un sous-thème qui est beaucoup discuté dans le manuel.

Que nous disent les styles architecturaux sur une société ? Quel type de connaissances les historiens ont-ils acquis en étudiant les bâtiments d'une société historique ?


Il y a beaucoup à apprendre sur une société à partir de ses bâtiments, surtout si vous savez à quoi ils servent. Par exemple, trouvez les bâtiments les plus grands et les plus décorés (pas seulement la décoration, mais des choses comme d'énormes fenêtres, de grandes salles, des escaliers spectaculaires, pas de bâtiments plus petits à proximité). Sont-ils:

  • pour des activités religieuses ?
  • pour regarder les gens concourir ou se battre, peut-être être blessés ou mourir ?
  • pour le shopping?
  • pour regarder les gens chanter, danser, jouer une pièce ?
  • pour produire de l'électricité ?
  • pour le traitement des eaux usées ?
  • pour fabriquer des trucs (par exemple une usine automobile ?)
  • pour éduquer les gens ?
  • pour faire les lois du pays ?
  • pour juger les crimes ?

Regardez également les caractéristiques de ces bâtiments importants par rapport aux mêmes bâtiments ailleurs ou à d'autres moments. Par exemple, la plupart des châteaux en Angleterre étaient clairement des bâtiments défensifs, avec des murs épais, des meurtrières, des meurtrières, des ponts-levis, etc. " plus qu'un mécanisme de défense. Ils n'ont pas de meurtrières ni d'endroits où une armée peut se rassembler avant une bataille. Ils ont des tonnes de portes et leurs grandes salles sont pour danser, pas pour que le village se rassemble pendant un siège. Tout cela est évident à partir du bâtiment lui-même et vous en dit long sur la vie à cette époque dans cet endroit.

Regardez aussi les bâtiments grands mais non décorés. Sont-ils pour vivre ? Travaille dans? Que se passe-t-il BEAUCOUP (donc vous avez besoin de grands bâtiments) mais n'est pas considéré comme très important (donc ils n'ont vraiment rien de spécial) ?

Vous pouvez également regarder la disposition des bâtiments. Tout est-il centré autour de cette grande église, centre commercial ou stade ? Pouvez-vous le voir de partout ailleurs? La ville s'est-elle développée du front de mer vers les collines ? Qu'est-ce qu'il y a à la périphérie de la ville et qu'y a-t-il au cœur de partout ? Y a-t-il différentes parties de la ville pour différentes choses ?

Ensuite, examinez au niveau du bâtiment. Les activités sont-elles mixtes que d'autres sociétés séparent ? Par exemple, les gens gardaient autrefois leurs animaux dans les mêmes bâtiments qu'eux. Dans certains endroits, les gens travaillent à la maison ou vivent au travail, et dans d'autres, ces activités ne se mélangent jamais. Dans certaines maisons, il y a une salle de classe pour éduquer les enfants de la maison : dans d'autres, les enfants vont dans un endroit complètement différent pour apprendre. Combien de chambres y at-il? Combien de salles de bain ? Dans un immeuble de bureaux, y a-t-il des salles de bains séparées par sexe ? Dans un immeuble de bureaux, y a-t-il de grandes salles de réunion ? Certains bureaux sont-ils plus grands que d'autres ? Y a-t-il une pièce pour les loisirs ? Y a-t-il une garderie attenante? Y a-t-il un endroit pour mettre votre vélo? Un appartement résidentiel dispose-t-il d'un balcon ? Est-ce pour s'asseoir avec un verre de vin ou pour faire pousser des tomates ?

Maintenant, tout cela est plus difficile quand c'est historique et que vous ne savez pas ce que les gens faisaient dans les bâtiments ou à quoi servaient les chambres. Mais vous trouvez des trucs dans les ruines, et peut-être que vous avez des œuvres d'art qui montrent des choses en cours d'utilisation, et vous pouvez en assembler beaucoup de cette façon.

Bien que cela puisse ne pas apparaître dans la conversation générale, l'étude des bâtiments d'il y a longtemps est l'une des façons dont votre manuel d'histoire a appris à connaître les choses qu'il vous dit si calmement comme des faits. La plupart des familles possédaient-elles des esclaves ? Les potagers familiaux étaient-ils une source importante de nourriture? Chaque village avait-il une place de marché ? Les bâtiments à proximité des quais étaient-ils principalement des entreprises sans que personne n'y habite ? Toutes ces informations ont probablement été rassemblées en étudiant des bâtiments. Ils ne vous disent tout simplement pas dans le livre comment ils en sont venus à connaître ces faits, mais se concentrent plutôt sur le fait de vous raconter les faits.


La plupart des bâtiments sont fondamentalement fonctionnels, ce qui signifie que l'architecture d'une société nous donne également une idée de la façon dont les gens vivaient. Par exemple, les châteaux antérieurs sans salle à manger séparée pour les seigneurs et les paysans suggèrent que les deux classes étaient plus proches que ne l'est habituellement l'image de la vie médiévale. Des dispositions ultérieures de quartiers séparés indiquent qu'au fil du temps, la supériorité du seigneur et de sa famille sur le reste du manoir est devenue plus ancrée.

L'architecture est aussi un moyen pour les cultures anciennes d'exprimer leurs croyances religieuses et philosophiques. Les pyramides sont un excellent exemple d'icônes religieuses durables, mais des cas comme le grand nombre de sanctuaires chiites construits en Syrie pendant la période sunnite nous indiquent également que la situation religieuse était plus fluide et plus contrastée qu'il n'y paraît si l'on considère uniquement les dirigeants politiques.


Que peut-on dire d'une société à partir de son architecture ? - Histoire

Les chansons servent à unifier des groupes de personnes et à les amener à une action commune ou à les aider à exprimer des émotions communes. Certaines chansons deviennent des hymnes pour des générations particulières, comme le sont devenus pour beaucoup dans les années 1960 "Blowin in the Wind" (1962) de Bob Dylan. En période de crise nationale, certaines chansons semblent particulièrement appropriées, comme “God Bless America”, ou encore John Lennon’s “Imagine” (1971). Ils expriment des valeurs ou des expériences et des émotions largement partagées qui aident à définir l'identité et la solidarité d'un groupe.

Les chansons, les chanteurs et les genres aident également les gens à se construire une image de soi et fournissent des modèles de comportement. Les stars de la pop, de Jenny Lind au XIXe siècle à Bing Crosby, Elvis Presley et Britney Spears au XXe siècle, définissent des styles et façonnent l'attitude de leurs fans. Ils le font d'ailleurs de plusieurs manières. L'un est par la façon dont le chanteur se représente: les contributions caritatives de Lind, la pipe de Bing, la coupe de cheveux en queue de canard d'Elvis et le ventre nu de Britney. Des genres tels que le punk rock ou le bebop ont fourni aux fans des styles vestimentaires, de l'argot et des identités non-conformistes.

Les paroles des chansons expriment également des jugements et même des conflits sur les modes de vie, les valeurs et les apparences. Au début des années 1970, par exemple, Neil Young a sorti deux chansons exprimant des opinions anti-sud : “Southern Man” (1970) et “Alabama” (1972). Quelques années plus tard, un groupe de rock sudiste, Lynard Skynard, a répondu par une défense du sud intitulée "Sweet Home Alabama" (1974), contenant les lignes "J'espère que Neil Young se souviendra d'un homme du sud qui n'a pas besoin de lui autour, de toute façon. Enfin, la musique peut exprimer des attitudes et des valeurs par la façon dont elle sonne. Diverses formes populaires comme le rock ‘n roll et, à partir des années 1970, des formes telles que le punk, le heavy metal et le rap, semblaient provocantes, comme une attaque contre les oreilles, ainsi que les valeurs, des générations plus âgées.

Les historiens considèrent parfois les chansons comme des « reflets » plus ou moins simples de la société et de la culture dans lesquelles elles ont été produites. Ces chansons sont ensuite utilisées pour illustrer ce que les historiens pensent déjà savoir sur cette société et cette culture. Ainsi, une chanson anti-alcool comme "Come Home Father" (1864) pourrait être interprétée comme signifiant que les Américains du XIXe siècle étaient préoccupés par l'alcool et opposés à son abus. À un certain niveau, cette vision de la musique a du sens : une œuvre musicale est un produit et une partie de la société et de la culture dont elle émerge. Mais une telle vision est aussi très simpliste. D'une part, il ignore le fait que les chansons existent en relation avec d'autres textes populaires, y compris d'autres chansons. "Come Home Father", par exemple, a inspiré une suite d'un autre compositeur, "Father Don’t Drink any Now!" (1866) et les deux faisaient partie du même univers musical que les chansons qui traitaient la consommation d'alcool à la légère, comme “ 8220Pop, Pop, Pop. Une chanson comique” (1868).

L'hypothèse selon laquelle les chansons reflètent simplement leur époque ignore également le fait que les chansons sont presque toujours ouvertes à de multiples interprétations. Par exemple, dans les années 1960, « Puff the Magic Dragon » (1963) était largement associé à la marijuana et à ses effets. Pourtant, le parolier, Leonard Lipton, a affirmé que la chanson parlait de la perte de l'innocence de l'enfance. De toute évidence, cette interprétation a prévalu car, dans les années 1970, elle était devenue le répertoire standard des écoles maternelles et des chants d'enfants. La richesse de l'utilisation des chansons comme sources pour comprendre l'histoire et la nécessité d'approfondir les preuves disponibles en le faisant résident dans leur ouverture à de telles utilisations et interprétations multiples.

Le fait qu'il existe de multiples utilisations et interprétations indique cependant un autre aspect important de la musique : elle sert de forum pour le débat public sur les mœurs, la morale, la politique et le changement social. Les musiciens et leur public sont des acteurs sociaux tout en réfléchissant le monde qui les entoure, ils l'interprètent et le modifient aussi. Pour chaque chanson anti-guerre du Vietnam comme “I-Feel-Like-I’m-Fixin’-To-Die Rag” (1967), il y avait des chansons pro-guerre (ou anti-anti-guerre) comme &# 8220Ballade des Bérets verts” (1966). Dans des cas comme celui-ci, les chansons sont très utiles pour nous dire ce qui préoccupe les gens, comment ils voient les problèmes et comment ils expriment leurs espoirs, leurs idéaux, leur colère et leurs frustrations.

De nombreux historiens ont utilisé des paroles de chansons pour aider à comprendre la culture et la conscience des personnes qui les ont chantées et écoutées. Surtout si l'on considère les personnes qui ont laissé peu de récits écrits de leur vie, les paroles de chansons peuvent donner des indices importants sur ce que les gens pensaient et ressentaient, leurs luttes quotidiennes et leurs rêves d'avenir. Lisez les paroles suivantes. Quelles informations fournissent-ils sur la vie des personnes qui les ont créés ? Quelles histoires pouvez-vous raconter sur les chanteurs en vous basant sur les paroles ?

En 1855, l'ancien esclave Frederick Douglass raconte avoir entendu la chanson suivante improvisée par des esclaves du sud :

Nous élevons du blé, ils nous donnent du maïs
Nous cuisons du pain, dey nous gib de cruss
Nous sif&# 146 de repas, ils nous gib de huss
Nous pelons de viande, ils nous donnent la peau
Et les dates de passage nous emmènent.
Nous écumons de pot, dey nous gib de liqueur,
Et dire, "C'est assez bon pour un nègre".


Architecture de la Renaissance à Florence

L'architecture de la Renaissance s'est d'abord développée à Florence au XVe siècle et a représenté un renouveau conscient des styles classiques.

Objectifs d'apprentissage

Définir l'importance et le style spécifique de l'architecture florentine du XVe siècle

Points clés à retenir

Points clés

  • Le style architectural de la Renaissance a émergé à Florence non pas comme une lente évolution des styles précédents, mais plutôt comme un développement conscient mis en mouvement par des architectes cherchant à faire revivre l'âge d'or de l'antiquité classique.
  • Le style Renaissance a évité les systèmes proportionnels complexes et les profils irréguliers des structures gothiques, et a mis l'accent sur la symétrie, la proportion, la géométrie et la régularité des pièces.
  • L'architecture du XVe siècle à Florence comportait l'utilisation d'éléments classiques tels que des arrangements ordonnés de colonnes, de pilastres, de linteaux, d'arcs en plein cintre et de dômes hémisphériques.
  • Filippo Brunelleschi fut le premier à développer une véritable architecture Renaissance.
  • Alors que l'énorme dôme en briques qui couvre l'espace central de la cathédrale de Florence utilisait la technologie gothique, il s'agissait du premier dôme érigé depuis la Rome classique et est devenu un élément omniprésent dans les églises de la Renaissance.
  • Les bâtiments du début de la Renaissance à Florence exprimaient un nouveau sens de la lumière, de la clarté et de l'espace qui reflétaient l'illumination et la clarté d'esprit glorifiées par la philosophie de l'humanisme.

Mots clés

  • quattrocento: Terme désignant les années 1400, que l'on peut également appeler la période italienne de la Renaissance du XVe siècle.
  • entablement: La partie d'un temple classique au-dessus des chapiteaux des colonnes comprend l'architrave, la frise et la corniche mais pas le toit.
  • pilastre: Une colonne rectangulaire qui dépasse partiellement du mur auquel elle est attachée elle donne l'apparence d'un support, mais n'est que pour la décoration.

Le Quattrocento, ou le XVe siècle à Florence, a été marqué par le développement du style architectural de la Renaissance, qui représentait une renaissance et un développement conscients des éléments architecturaux grecs et romains antiques. Les règles de l'architecture de la Renaissance ont été formulées et mises en pratique pour la première fois à Florence au XVe siècle, dont les bâtiments ont ensuite servi d'inspiration aux architectes de toute l'Italie et de l'Europe occidentale.

Le style architectural de la Renaissance a émergé à Florence non pas comme une lente évolution des styles précédents, mais plutôt comme un développement conscient mis en mouvement par des architectes cherchant à faire revivre un âge d'or. Ces architectes étaient parrainés par de riches mécènes, dont la puissante famille Médicis et la guilde de la soie, et abordaient leur métier d'un point de vue organisé et savant qui coïncidait avec un renouveau général de l'apprentissage classique. Le style Renaissance a délibérément évité les systèmes proportionnels complexes et les profils irréguliers des structures gothiques. Au lieu de cela, les architectes de la Renaissance ont mis l'accent sur la symétrie, la proportion, la géométrie et la régularité des pièces, comme le démontre l'architecture romaine classique. Ils ont également fait un usage considérable des éléments antiques classiques tels que des arrangements ordonnés de colonnes, de pilastres, de linteaux, d'arcs en plein cintre et de dômes hémisphériques.

La personne généralement créditée à l'origine du style d'architecture de la Renaissance est Filippo Brunelleschi (1377-1446), dont la première commande majeure - l'énorme dôme de brique qui couvre l'espace central de la cathédrale de Florence - était peut-être aussi la plus importante sur le plan architectural. Connu comme le Duomo, le dôme a été conçu par Brunelleschi pour couvrir une envergure dans la cathédrale déjà existante. Le dôme conserve l'arc en ogive gothique et les nervures gothiques dans sa conception. Le dôme est structurellement influencé par les grands dômes de la Rome antique tels que le Panthéon, et il est souvent décrit comme le premier bâtiment de la Renaissance. Le dôme est fait de briques rouges et a été ingénieusement construit sans supports, en utilisant une profonde compréhension des lois de la physique et des mathématiques. Il reste le plus grand dôme de maçonnerie au monde et a connu un succès sans précédent à l'époque que le dôme est devenu un élément indispensable de l'église et même de l'architecture profane par la suite.

Duomo de Florence: La cathédrale de Florence est le premier exemple de véritable coupole de l'architecture Renaissance.

Une autre figure clé dans le développement de l'architecture de la Renaissance à Florence était Leon Battista Alberti (1402-1472), un important théoricien et designer humaniste, dont le livre sur l'architecture De re aedificatoria fut le premier traité d'architecture de la Renaissance. Alberti a conçu deux des bâtiments les plus connus du XVe siècle à Florence : le Palazzo Rucellai et la façade de l'église de Santa Maria Novella. Le Palazzo Rucellai, une somptueuse maison de ville construite de 1446 à 1451, caractérisait les nouvelles caractéristiques de l'architecture de la Renaissance, notamment un ordre classique de colonnes sur trois niveaux et l'utilisation de pilastres et d'entablements en relation proportionnelle les uns avec les autres.

Palais Rucellai, Florence: Conçu par Leon Battista Alberti entre 1446-1451.

La façade de Santa Maria Novella (1456-1470) présentait également des innovations similaires de la Renaissance basées sur l'architecture romaine classique. Alberti a tenté d'apporter les idéaux de l'architecture humaniste et des proportions à la structure déjà existante tout en créant une harmonie avec la façade médiévale existante. Ses contributions comprenaient une frise d'inspiration classique décorée de carrés, quatre pilastres blanc-vert et une fenêtre ronde couronnée d'un fronton avec l'emblème solaire dominicain et flanquée des deux côtés de volutes en forme de S. Alors que le fronton et la frise s'inspiraient de l'architecture classique, les rouleaux étaient nouveaux et sans précédent dans l'Antiquité, et ont fini par devenir un élément architectural très populaire dans les églises de toute l'Italie.

Santa Maria Novella: Façade de l'église Santa Maria Novella à Florence, conçue par Alberti

Les bâtiments du début de la Renaissance à Florence exprimaient un nouveau sens de la lumière, de la clarté et de l'espace qui reflétaient l'illumination et la clarté d'esprit glorifiées par la philosophie de l'humanisme.


Phases de l'architecture de la Renaissance

Les artistes du nord de l'Italie exploraient de nouvelles idées pendant des siècles avant la période que nous appelons la Renaissance. Cependant, les années 1400 et 1500 ont apporté une explosion de talent et d'innovation. Florence, en Italie, est souvent considérée comme le centre du début de la Renaissance italienne. Au début des années 1400, le peintre et architecte Filippo Brunelleschi (1377-1446) a conçu le grand dôme du Duomo (cathédrale) à Florence (vers 1436), si innovant dans sa conception et sa construction qu'il s'appelle encore aujourd'hui le dôme de Brunelleschi. L'Ospedale degli Innocenti (vers 1445), un hôpital pour enfants également à Florence, en Italie, fut l'une des premières conceptions de Brunelleschi.

Brunelleschi a également redécouvert les principes de la perspective linéaire, que le plus raffiné Leon Battista Alberti (1404 à 1472) a approfondi et documenté. Alberti, en tant qu'écrivain, architecte, philosophe et poète, est devenu le véritable Homme de la Renaissance de nombreuses compétences et intérêts. On dit que sa conception du Palazzo Rucellai (vers 1450) est « vraiment divorcée du style médiéval et pourrait finalement être considérée comme la quintessence de la Renaissance : » Les livres d'Alberti sur la peinture et l'architecture sont considérés comme des classiques à ce jour.

Ce qu'on appelle la « Haute Renaissance » est dominé par les œuvres de Léonard de Vinci (1452 à 1519) et du jeune arriviste Michelangelo Buonarroti (1475 à 1564). Ces artistes ont construit sur les œuvres de ceux qui les ont précédés, prolongeant un éclat classique qui est admiré à ce jour.

Léonard, célèbre pour ses peintures de Le dernier souper et le Mona Lisa, a continué la tradition de ce que nous appelons "l'Homme de la Renaissance". Ses carnets d'inventions et de croquis géométriques, dont l'Homme de Vitruve, restent emblématiques. En tant qu'urbaniste, comme les anciens Romains avant lui, de Vinci passa ses dernières années en France, planifiant une cité utopique pour le roi.

Au cours des années 1500, le grand maître de la Renaissance, le radical Michelangelo Buonarroti, a peint le plafond de la chapelle Sixtine et a conçu le dôme de la basilique Saint-Pierre au Vatican. Les sculptures les plus reconnaissables de Michel-Ange sont sans doute les Pietà et la grande statue de marbre de 17 pieds de David. La Renaissance en Europe était une époque où l'art et l'architecture étaient inséparables et où les compétences et les talents d'un seul homme pouvaient changer le cours de la culture. Souvent, les talents ont travaillé ensemble sous la direction papale.


Art funéraire

Exprimant le rapport à l'au-delà, l'art funéraire n'est pas toujours architectural, puisqu'il peut être purement symbolique et donc apte à un traitement sculptural, comme dans la tombe classique grecque, médiévale et moderne. L'architecture funéraire est produite par des sociétés dont la croyance en l'au-delà est matérialiste et par des individus qui veulent perpétuer et symboliser leur importance temporelle. Des tombes monumentales ont été réalisées dans l'Egypte ancienne (pyramides), la Grèce hellénistique (tombeau de Mausole à Halicarnasse, qui est à l'origine du mot mausolée), la Rome antique (tombeau d'Hadrien), l'Europe de la Renaissance (Chapelle des Médicis de Michel-Ange, Florence) et l'Asie (Taj Mahal, Agra, Uttar Pradesh, Inde). La conception moderne des tombes a perdu de sa vitalité, même si elle reste aussi élaborée (Monument à Victor Emmanuel II, Rome) ou aussi significative en termes de pouvoir (Mausolée de Lénine, Moscou) qu'auparavant. Les exemples exceptionnels sont en partie de caractère sculptural (par exemple, le tombeau de Wainwright de Louis Sullivan, Saint-Louis, le mémorial de guerre de Walter Gropius dans le Missouri, Weimar, Allemagne).

Depuis le XVIIIe siècle, une grande partie de l'architecture religieuse a perdu son individualité et son importance à cause de l'affaiblissement des traditions liturgiques. Mais aujourd'hui, comme par le passé, des architectes exceptionnels ont répondu à de nouvelles exigences d'utilisation et d'expression avec des solutions supérieures.


Styles du 17ème siècle - un monde à l'envers

À l'exception d'Inigo Jones (1573-1652), dont la maîtrise des détails et des proportions classiques le distinguait de tous les autres architectes de l'époque, la plupart des bâtiments du début du XVIIe siècle avaient tendance à pousser l'exubérance innocente des derniers travaux Tudor un peu plus loin. La planification traditionnelle était recouverte d'un ornement magnifiquement exagéré - le genre de détails décrits à l'époque comme «un tas de décorations folles». très dégoûtant à voir ».

Mais au cours des années 1640 et 50, la guerre civile et ses conséquences envoyèrent de nombreux gentilshommes et nobles sur le continent soit pour échapper aux combats, soit, lorsque la guerre fut perdue, pour suivre Charles II en exil. Là, ils sont entrés en contact avec l'architecture française, néerlandaise et italienne et, avec la restauration de Charles en 1660, il y a eu une vague d'activités de construction alors que les royalistes ont récupéré leur propriété et se sont construits des maisons reflétant les dernières tendances européennes.

Le style est lourd et riche, parfois exagéré et mélodramatique.

Au fil du siècle, cela s'est transformé en une passion pour la grandeur baroque dont Louis XIV avait fait un instrument de l'art de gouverner à Versailles. Une planification formelle, géométrique et symétrique signifiait qu'un grand seigneur pouvait s'asseoir dans sa salle à manger, au centre physique aussi bien que métaphorique de son monde, avec des suites de pièces rayonnant en ligne droite de chaque côté. Ses jardins refléteraient ces lignes dans de longues promenades et avenues droites.

Le baroque britannique était une réaffirmation de l'autorité, une expression de l'idéologie absolutiste par des hommes qui se souvenaient d'un monde bouleversé pendant la guerre civile. Le style est lourd et riche, parfois exagéré et mélodramatique. La politique qui le sous-tend est discutable, mais ses produits sont à couper le souffle.


Vie politique

Gouvernement. Les Pays-Bas sont un État unitaire gouverné par un organisme central. Le système politique est à la fois une démocratie parlementaire et une monarchie constitutionnelle. La reine a peu d'influence politique, son rôle est largement symbolique. Le pouvoir politique est entre les mains d'un cabinet de ministres dirigé par un premier ministre. Le cabinet est responsable devant le parlement ( Staten-Generaal ), dont les membres sont élus tous les quatre ans. Le Parlement néerlandais se compose de la première chambre et de la deuxième chambre, qui constituent ensemble l'organe législatif. La deuxième chambre initie une nouvelle législation. Ses membres sont élus directement par le peuple, qui a le suffrage universel depuis 1919. Les membres de la deuxième chambre sont élus au scrutin proportionnel, ce qui conduit à un grand nombre de partis politiques qui se disputent ensemble 150 sièges. La première chambre ratifie ou rejette la nouvelle législation proposée par la deuxième chambre. Ses membres sont élus par les membres du État provincial . Chacune des douze provinces a un conseil d'administration local ( État provincial ) dont le président est le commissaire auprès de la reine, qui est nommé par le gouvernement pour un mandat à vie. Ses membres sont élus par les habitants de la province. Chaque commune a un conseil élu présidé par le maire et des échevins élus. Les commissaires et les maires sont triés sur le volet par le gouvernement pour des mandats à vie.

Dirigeants et responsables politiques. Les principaux partis politiques sont le PvdA (sociaux-démocrates), le VVD (conservateurs) et le CDA (chrétiens-démocrates). Ces partis sont complétés par un grand nombre de petits partis, allant des socialistes et nationalistes aux religieux et écologistes. Les cabinets néerlandais sont invariablement des coalitions des principaux partis politiques. Le débat ouvert et la négociation vers un consensus font partie de la culture politique néerlandaise.

La plupart des postes gouvernementaux de haut niveau sont occupés par d'anciens membres de la deuxième chambre qui ont gravi les échelons du parti. La plupart des fonctionnaires des ministères sont des bureaucrates de carrière. Les interactions entre les politiciens et les citoyens ordinaires sont assez limitées, en particulier aux niveaux provincial et national. Seuls les associations industrielles, les syndicats, les organisations non gouvernementales (ONG) et les lobbies politiques interagissent directement sur les questions politiques. Ces groupes ont un fort impact sur la prise de décision politique.

Problèmes sociaux et contrôle. Les infractions au code de la route sont l'infraction légale la plus courante. Les crimes violents sont faibles par rapport aux autres pays européens et aux États-Unis 273 meurtres ont été commis en 1996, soit 1,8 meurtre pour 100 000 habitants. Les citoyens néerlandais s'inquiètent principalement des agressions et des cambriolages. Les gens ne font presque jamais justice eux-mêmes. Il y a très peu de surveillances de quartier et pas de milices citoyennes armées. Les Pays-Bas ont un contrôle très strict des armes à feu. La possession de petites quantités de drogues douces (marijuana et haschich) n'est pas poursuivie. La vente de drogues douces dans les soi-disant coffeeshops n'est pas légale mais tolérée. Les Pays-Bas sont devenus un pôle d'attraction pour les touristes toxicomanes en raison de leur position libérale à l'égard de la drogue et de leur position en tant que plaque tournante majeure des transports en Europe. Les Pays-Bas ont une grande tolérance à l'égard de la prostitution. Les villes de Randstad ont des quartiers chauds dans lesquels les femmes s'affichent derrière des fenêtres devant des clients potentiels.

Activité militaire. L'armée néerlandaise s'est professionnalisée dans les années 1990, lorsque la conscription a été formellement abolie. Le budget de la défense a considérablement diminué entre 1989 et 1998 en raison de la fin de la guerre froide. En l'absence de conflits armés, les forces armées néerlandaises ne deviennent actives que lors de catastrophes nationales telles que les inondations majeures et les incendies de forêt et dans les opérations internationales de maintien de la paix sous les auspices des Nations Unies ou de l'OTAN. Même si les Néerlandais ont peu d'estime pour l'armée, leur attitude envers les missions de maintien de la paix est très positive.


Architecture du Saint Empire Romain Germanique

L'architecture du Saint Empire romain germanique s'étend de l'époque romane à l'époque classique.

Objectifs d'apprentissage

Comparez les caractéristiques de l'architecture romane aux styles préroman et ultérieurs

Points clés à retenir

Points clés

  • Le Saint Empire romain germanique existait de 962 à 1806 et à son apogée comprenait les territoires des royaumes d'Allemagne, de Bohême, d'Italie et de Bourgogne.
  • On pense que l'architecture préromane est issue de la Renaissance carolingienne à la fin du VIIIe siècle.
  • La période romane (10e - début 13e siècle) se caractérise par des arcs en plein cintre, une apparence robuste, de petites fenêtres jumelées et des voûtes d'arêtes.
  • L'architecture gothique telle que la cathédrale de Cologne a prospéré pendant les périodes médiévales haute et tardive.
  • L'architecture de la Renaissance (début du XVe et début du XVIIe siècle) a prospéré dans certaines parties de l'Europe avec un renouveau et un développement conscients de la pensée et de la culture grecques et romaines antiques.
  • L'architecture baroque a commencé au début du XVIIe siècle en Italie et est arrivée en Allemagne après la guerre de Trente Ans. L'interaction de l'architecture, de la peinture et de la sculpture est une caractéristique essentielle de l'architecture baroque.
  • Le classicisme est arrivé en Allemagne dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, juste avant la dissolution du Saint Empire romain germanique.

Mots clés

  • Renaissance ottonienne: Une renaissance mineure qui a accompagné les règnes des trois premiers empereurs de la dynastie saxonne, tous nommés Otton : Otton I (936–973), Otton II (973–983) et Otto III (983–1002).
  • Rococo: Un mouvement et un style artistiques du XVIIIe siècle qui ont affecté plusieurs aspects des arts, notamment la peinture, la sculpture, l'architecture, le design d'intérieur, la décoration, la littérature, la musique et le théâtre, également appelé baroque tardif.

Contexte : Le Saint Empire Romain Germanique

Le Saint Empire romain germanique était un complexe varié de terres qui existait de 962 à 1806 en Europe centrale. Le territoire de l'empire se situait principalement en Europe centrale et, à son apogée, comprenait les territoires des royaumes d'Allemagne, de Bohême, d'Italie et de Bourgogne. Pendant une grande partie de son histoire, l'Empire était composé de centaines de sous-unités plus petites, de principautés, de duchés, de comtés, de villes impériales libres et d'autres domaines.

Architecture du Saint Empire Romain Germanique

Préroman

La période préromane dans l'art d'Europe occidentale est souvent datée de la Renaissance carolingienne de la fin du VIIIe siècle au début du XIe siècle. Les bâtiments allemands de cette période comprennent l'abbaye de Lorsch, qui combine des éléments de l'arc de triomphe romain (y compris des passages en forme d'arc et des demi-colonnes) avec l'héritage vernaculaire teutonique (y compris les triangles sans fondement de l'arcature et la maçonnerie polychrome). L'une des églises les plus importantes de ce style est l'église abbatiale Saint-Michel, construite entre 1001 et 1031 comme chapelle du monastère bénédictin. Il a été construit dans le style dit ottonien (premier roman) pendant la Renaissance ottonienne.

Roman

La période romane (10 e – début 13 e siècle) se caractérise par des arcs en plein cintre, des structures robustes, de petites fenêtres jumelées et des voûtes d'arêtes. De nombreuses églises en Allemagne datent de cette époque, dont les douze églises romanes de Cologne. L'édifice roman le plus important d'Allemagne est la cathédrale de Spire, construite par étapes à partir de 1030 environ. Au XIe siècle, c'était le plus grand édifice du monde chrétien et un symbole architectural de la puissance de la dynastie saliane, quatre rois allemands qui régnèrent de 1024 à 1125. D'autres exemples importants de styles romans incluent les cathédrales de Worms et de Mayence, la cathédrale de Limbourg (dans le style roman rhénan), l'abbaye de Maulbronn (un exemple d'architecture cistercienne) et le célèbre château de Wartburg, qui a ensuite été agrandi dans le style gothique.

Cathédrale de Spire (image d'Alfred Hutter): La cathédrale de Spire a été construite à l'époque romane et est un exemple de l'architecture romane au XIe siècle, c'était le plus grand édifice du monde chrétien et un symbole architectural de la puissance de la dynastie des Saliens.

Gothique

L'architecture gothique s'épanouit au cours des périodes médiévales haute et tardive, évoluant à partir de l'architecture romane. La cathédrale de Fribourg est connue pour sa tour de 116 mètres, qui est presque carrée à la base avec une galerie d'étoiles dodécagonale au centre. Au-dessus de cette galerie, la tour est octogonale et effilée avec une flèche au-dessus. La cathédrale de Cologne est la plus grande cathédrale gothique du monde après la cathédrale de Milan. La construction a commencé en 1248 et a duré jusqu'en 1880, une période intermittente de plus de 600 ans. En raison de ses énormes flèches jumelles, elle possède également la plus grande façade de toutes les églises du monde et son chœur possède le plus grand rapport hauteur / largeur de toutes les églises médiévales.

cathédrale de Cologne: La cathédrale de Cologne est, après la cathédrale de Milan, la plus grande cathédrale gothique du monde, construite sur un processus de 600 ans.

Le gothique en brique est un style spécifique d'architecture gothique courant en Europe du Nord, en particulier dans le nord de l'Allemagne et dans les régions autour de la mer Baltique sans ressources rocheuses naturelles. Les bâtiments sont principalement construits en briques. Cities such as Lübeck, Rostock, Wismar, Stralsund, and Greifswald are shaped by this regional style key examples include
Stralsund City Hall and St. Nicholas Church.

The dwellings of this period were mainly timber-framed buildings still seen in Goslar and Quedlinburg, the latter of which has one of the oldest half-timbered houses in Germany. The method of construction, used extensively for town houses of the Medieval and Renaissance periods, lasted into the 20th century for rural buildings.

Renaissance

Renaissance architecture (early 15 th – early 17 th centuries) flourished in different parts of Europe with the conscious revival and development of ancient Greek and Roman thought and culture. As in other areas of Europe, Renaissance architecture in the Holy Roman Empire placed emphasis on symmetry , proportion, geometry, and the regularity of parts as demonstrated in the architecture of classical antiquity , particularly ancient Roman architecture. Orderly arrangement of columns, pilasters , and lintels and the use of semicircular arches, hemispherical domes , niches, and aedicules replaced the complex proportional systems and irregular profiles of medieval buildings. The earliest example of Renaissance architecture in Germany is the Fugger chapel in St. Anne’s Church, Augsburg other works include St. Michael in Munich, Heidelberg Castle, Augsburg City Hall, and castles and manors throughout Wester, Thuringia, and Saxony.

Baroque

Baroque architecture began in the early 17 th century in Italy and arrived in Germany after the Thirty Years War. The interaction of architecture, painting, and sculpture is an essential feature of Baroque architecture, which integrated new fashions to express the triumph of the Catholic Church and was characterized by new explorations of form , light and shadow and dramatic intensity . Zwinger Palace in Dresden illustrated the architecture of absolutism, which always put the ruler at the center thus increasing the spatial composition for example, a magnificent staircase leading to the figure. In Rococo , the late phase of Baroque, decoration became even more abundant and used brighter colors. Other examples of Baroque church architecture include the Basilica of the Vierzehnheiligen in Upper Franconia and the rebuilt Frauenkirche in Dresden.

Die Frauenkirche in Dresden: The rebuilt Frauenkirche in Dresden was created by George Bähr between 1722 and 1743, and is an example of Baroque architecture in Germany.

Classicism

Classicism arrived in Germany in the second half of the 18 th century. It drew inspiration from the classical architecture of antiquity and was a reaction against the Baroque style in both architecture and landscape design. The most important architect of this style in Germany was Karl Friedrich Schinkel. Schinkel’s style, in his most productive period, is defined by its appeal to Greek rather than Imperial Roman architecture his most famous buildings are found in and around Berlin.


Exploring the Art and Architecture of Ancient Pompeii

Pompeii, situated in southern Italy, is well known for the vicious eruption of Mount Vesuvius on the 29th August 70 A.D. The eruption led to the entirety of the city being buried beneath a 6 metre thick layer of volcanic ash that solidified and preserved everything that lay beneath for 17 long centuries. Today, archaeologists, architects and even artists are being inspired by ancient Rome anew.

Since being discovered by excavators in 1748, Pompeii has captured popular imagination. Today it is one of the most popular and intriguing excavation sites in the world tourists from across the globe travel to this site to witness the ancient ruins of a Roman city that once flourished and bustled with life.However Pompeii attracts intrigued visitors for something even more unusual than its 2000 year old history, caught forever in ash.

The remains of ancient Pompeii have given us an exceptional understanding of the life of ancient Romans. There are many cultural aspects of Roman lives that we have adapted for our own modern way of living, and the discovery of Pompeii has deepened our understanding of our connection to the art and culture of the Bay of Naples.

There is much evidence of the grand scale of art and magnificent architecture that once existed in the city as some of its ruins still remain today, such as the Arch of Caligula, as well as buildings of great political social and commercial significance, including as the Forum that once stood central in this city.

Pompeii and many other Roman cities also owned a different genre of grand buildings. The primary purposes of such buildings were to provide entertainment for the Romans who belonged to a society that craved excitement and thrived from thrilling entertainment experiences. Buildings known as amphitheatres were built exactly for the purpose of entertaining a grand Roman audience.

Today, modern architects favour the Ancient Roman design of the amphitheatre a circular shape with tiered seating situated around a central performance area, the original amphitheatre design is used today with only slight adjustments. However, the performance that take place in modern amphitheatres are somewhat different from Roman favourites such as gladiator fighting, animal slaying and public executions.

As Pompeii was uncovered by excavators it became clear that this city was once steeped with rich art and culture. Most noteworthy are the magnificent villas and houses that attract many of Pompeii’s tourists. These buildings are unique in the way that they are so well preserved that even artwork can still be seen clearly on many of the walls of such buildings. These findings accurately reflect the lifestyle of many Romans that would choose to vacate to this area of Naples during the spring and summer months in the hope of escaping from the pressures of everyday working life. Even famous emperors such as Augustus, Caesar and Nero all took a liking to this area of Italy.

The most famous of all the houses in Pompeii is the Villa of Mysteries (Villa dei Misteri). One particular room situated within the villa exhibits many paintings of great beauty and oddness. Though nobody is exactly certain as to what these strange paintings represent, interpretations have led to the belief that these paintings depict a religious rite. As well as the theme of religion, another theme that was commonly found during the excavations around the bay of Naples is the eroticism in art. Even household items that were uncovered during excavations belonged to this nature.

Romans favoured outdoor living, and for this reason much of the artwork that was uncovered in Pompeii actually has been found on outside walls of buildings. A popular style of painting that existed during this time was the Fresco, large paintings that often covered entire walls to give the illusion of an extensive garden area. We know these Frescos today as murals, and the idea of covering an entire wall with an image still remains popular in modern society.

Frescos proved to be a popular genre of Pompeiian art and were also used on the interior walls of houses to reduce the claustrophobic interior that was often triggered by the absence of windows. Architects, artists and potters have taken much inspiration from the art of Pompeii: the neoclassicism style itself is said to be mostly inspired by the excavations and rediscovery of Pompeii and Herculaneum, the aesthetic values of neoclassical paintings are almost indistinguishable from the Frescos found in Pompeii and Herculaneum. This interest in classical art continued from the 18th century right through to early 19th century due to the rediscovery of the beautiful art and architecture in Pompeii.

Pompeii may be best known for its destruction rather than its creativity but, perhaps surprisingly, the art and culture of the Roman city continues to influence us today. Whether in the form of neoclassicism, eroticism or grandiose architecture, Pompeii remains a tangible force in modern life, even from a distance of 2000 years.


Moorish Architecture

Moorish architecture, like all Islamic architecture, has distinctive motifs: rounded arches, Arabic calligraphy, vegetative design, and decorative tiles.

Moorish architecture is a variation of Islamic architecture. There are many motifs, or repeated patterns, in Moorish architecture. This photo gallery illustrates just a few. The first slide gives an overview of the motifs: different styles of arches, calligraphy, vegetative design, and decorative tiles.

Moorish architecture is named after the Moors, North African people who conquered the Iberian Peninsula and many islands in the Western Mediterranean beginning in the 700s. The Moors controlled what is now Spain, Portugal, and the Pyrenees region of France for hundreds of years.

The Moors were Muslim and influenced by the Islamic architecture that developed in the Middle East. Although mosques are the most common examples of Moorish architecture, motifs spread to the design of homes and places of businesses. One of the most famous examples of Moorish architecture, the Mezquita or Grand Mosque of Cordoba, Spain, is today the region's Catholic cathedral.

Read the captions associated with the photo gallery and review the relevant vocabulary words in the "Vocabulary" tab. Then answer the questions in the "Questions" tab.

Many buildings constructed in the Moorish architectural style are mosques, Muslim places of worship. What buildings included in the photo gallery are NOT mosques?

Les Ben Youssef Madrassa (slide 2), the Alhambra (slide 3), Cordoba Cathedral (slides 5 and 7), the gateway arch (slide 6), the Dome of the Rock (slide 8), and the Minaret of Jam (slide 9) are not mosques.

What building, constructed as a mosque in the Moorish architectural style, is now a Christian church?

Les Cathedral of Cordoba, Spain, was originally built as a mosque.

What photos depict minarets?

Photos of the Minaret of Jam (slide 9) and the Imam Mosque (slide 11) include minarets.

Most buildings constructed in the Moorish architectural style include Arabic script. Which photos do NOT depict such calligraphy?

Photos of the Sheikh Zayed Mosque (slide 4 ), the prayer hall of Cordoba Cathedral (slide 5), the gateway arch (slide 6), the Royal Mosque (slide 12), Sepahsalar Mosque (slide 13), tuile (slide 14), and Wazir Khan Mosque (slide 15) do not include calligraphy. All of these buildings, however, have calligraphy incorporated elsewhere on the building.

Which of these buildings are in Europe?

Les Cathedral of Cordoba et le Alhambra are in Spain, and the Blue Mosque is in Istanbul, Turkey.


Voir la vidéo: Peut-on dire dune civilisation quelle est supérieure à une autre? (Mai 2022).


Commentaires:

  1. Zulkijar

    Il me semble, tu t'es trompé

  2. Joachim

    Cette phrase est nécessaire juste au fait

  3. Zulkilmaran

    En principe, je suis d'accord

  4. Kejas

    Phrase remarquable et il est dûment



Écrire un message